1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Beaucoup moins drôle, après Odessa, j'ai vu que Blackwater était présent AUSSI à Slaviansk... Enfin bref...

Donetsk 11 05 2013
Donetsk, Ukraine,11 mai 2014. Des membres de la commission électorale vident une urne.  
|  AFP PHOTO / GENYA SAVILOV

L'est de l'Ukraine se rend aux urnes ce dimanche. Les électeurs des régions de Donetsk et de Lougansk sont appelés à se prononcer sur leur l'indépendance. Les référendums se déroulent dans plus d'une douzaine de villes composant le bassin minier du Donbass, frontalier de la Russie et situé sur la rive septentrionale de la Mer Noire.

Ces scrutins sont jugés «illégaux» par Kiev et plusieurs dirigeants occidentaux, dont le président français, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel. Ils pourraient toutefois aboutir à une sécession de ces parties de l'est du pays.

C'est dans ce contexte que François Hollande entame une tournée dans la zone d'influence caucasienne de la Russie. Il est ce dimanche en Azerbaïdjan, avant de se rendre en Arménie et en Géorgie, pays qui souhaite intégrer l'Union européenne et l'Otan.

>> Suivez en direct les événements de la journée

22 h 39. Près de 89% de «oui» dans la région de Donetsk, annonce un responsable séparatiste 

20 heures. Un mort à Krasnoarmeysk  Dans cette localité de l'oblast de Donetsk, la garde nationale a ouvert le feu, selon le Kyiv Post, sur une foule de pro-russes en colère. Kyiv Post rapporte que l'un des manifestants serait mort.

19 h 35. L'Union européenne ne reconnait pas les référendums. L'UE ne reconnait pas les résultats des «prétendus référendums» pour l'indépendance des fiefs de Donetsk et Lougansk des séparatistes pro-russes dans l'Est ukrainien,selon la porte-parole de l'Union européenne. Maja Kocijancic, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, estime que ceux qui ont organisé ces scrutins "n'ont pas de légitimité démocratique» et «leur organisation est contraire aux objectifs de la déclaration conjointe de Genève pour faire baisser la tension».

19 h 25. «On ne doit pas entrer en guerre avec la Russie». Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius affirme qu'on ne «doit pas entrer en guerre avec la Russie», tout en répétant qu'une annexion russe de l'Ukraine ne peut se faire.
Le ministre français a indiqué dans une interview au Washington Post publiée dimanche que "nous ne pouvons accepter l'annexion ou le fait que l'Ukraine soit contrôlée ou envahie». «D'un autre côté, on ne doit pas entrer en guerre avec la Russie», ajoute le ministre qui est en déplacement à partir de ce dimanche jusqu'à mardi aux Etats-Unis, où il se rend à Chicago puis Washington.

18 h 35. Les troupes russes toujours massés à la frontière. La Russie n'a pas retiré ses troupes massées à la frontière avec l'Ukraine,selon le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel. Ce dernier dénonce une politique russe du «court terme» en Ukraine.

18 h 30. Le Shaktar Donetsk remporte le neuvième titre d'Ukraine. Pendant que le référendum se poursuit, le club de football Shakhtar Donetsk remporte son neuvième titre de champion d'Ukraine après sa victoire 3-1 contre Zorya Lougansk.

18 h 25. La Pologne ne reconnaîtra pas les résultats. Le ministère polonais des Affaires étrangères affirme qu'il n'acceptera pas les résultats des référendums, «organisé illégalement par des groupes séparatistes qui contredisent la loi internationale».

18 h 20. «Nous ne deviendrons pas une partie de la Russie». Pour Roman Lyagin, directeur du comité électoral de la «République de Donetsk», assure à l'agence russe Interfax que le statut de l'oblast restera inchangé à l'issue du référendum. Nou voulons juste déclarer notre autodétermination (...) mais nous ne cesserons pas d'être une partie de l'Ukraine, nous ne deviendrons pas une partie de la Russie, nous allons juste dire au monde que nous voulons des changements.

18 heures. Bucarest appelle Moscou à ne pas reconnaître les «prétendus référendums». La Roumanie appelle la Russie à ne pas reconnaître «les prétendus référendums» car ces consultations «ne peuvent pas produire des effets juridiques». Le ministère des Affaires étrangères précise dans un communiqué : «Nous appelons la Fédération russe à ne pas reconnaître les prétendus référendums et leurs résultats, à respecter l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine et à revenir dans le cadre du droit international, y compris par un retrait immédiat de Crimée».

17 heures. A Marioupol, on vote sans isoloirs La municipalité de Marioupol ayant refusé la tenue d'un scrutin dans les bâtiments publics, les organisateurs ont tout simplement décidé de mettre les urnes dehors. Les électeurs, nombreux à se masser pour le scrutin, votent donc sans isoloirs.

16 h 35. L'opération antiterroriste se poursuit dans plusieurs régions de l'Est. Dans les villes de Krasny Liman, Slaviansk et Kramatorsk, des soldats ukrainiens ont détruit plusieurs postes de contrôle séparatistes, selon l'agence Itar Tass. 

16 h 15. Hollande dénonce de «vraies-fausses» consultations, «nulles et non avenues». En visite à Bakou, Azerbaijan, le président français a critiqué les référendums qu'il juge illégaux. Ces «vraies-fausses consultations» n'ont «aucun sens» et sont «nulles et non avenues», a déclaré le chef de l'État français, affirmant que «la seule élection qui vaudra» sera l'élection présidentielle du 25 mai en Ukraine. En tournée de 72 heures dans le Caucase du Sud, Hollande ira, après son escale à Bakou, en Arménie et en Géorgie, soit aux premières loges de la crise ukrainienne. 

16 h 10. Le président du Conseil européen à Kiev lundi. Hermann Van Rompuy se rendra ce lundi en Ukraine pour tenter de trouver des solutions à la crise ukrainienne, à l'approche de la présidentielle qui se tiendra le 25 mai. 

Source : Leparisien.fr

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow EN DIRECT. Ukraine : près de 89% de « oui » à l'indépendance à Donetsk...