En Libye, des manifestants demandent la fin du régime Kadhafi

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Ça commence à vous parler ?... Et bien voilà, les images et les infos commencent à arriver. Il faut le savoir en ce qui concerne la Libye : Record battu ! 41 ans de Dictature ! Ça c'est de la patience ! C'est certainement dû au fait que le pays est 'relativement' riche. Mais cela, comme en Iran ou en Syrie, n'empêche pas la poigne de fer du colonel Kadhafi (tiens c'est 'marrant', encore un militaire...). Par contre cela ne s'est pas passé sans heurts, car on déplore 38 blessés dont 10 policiers. Cela donne le ton pour la "Journée de Colère" prévue jeudi en Libye, selon des appels lancés sur Facebook. Pour illustrer le degré de corruption du régime libyen, une petite histoire issue du blog de Pierre Jovanovic.

KHADAFI : LE COUSIN DE TON COUSIN EST MON COUSIN
du 7 au 10 février 2011 : Le gouvernement italien a offert un stage de nageur de combat (poser des mines sous un navire, etc.) à divers pays, dont la Libye ! Ils sont fous ces Italiens. Le candidat envoyé par Khadafi a passé la première semaine de formation théorique. Arrivé à la pratique, revêtu de sa combinaison et de sa bouteille, il hésitait à se mettre à l'eau. Enervé, l'instructeur l'a poussé et l'apprenti poseur de bombes a coulé comme une pierre. Consternation : le Libyen ne savait pas nager. Pour une formation de nageur de combat, c'est en effet gênant, lire l'article hilarant de Christopher Hope dans le Telegraph sur les imprévus de la corruption du gouvernement de Khadafi. Ce dernier a d'ailleurs protesté, disant qu'ils n'avaient qu'à lui apprendre à nager ! Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2011

Les manifestations dans le monde arabe touchent désormais la Libye. Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes du pays contre le régime du colonel Kadhafi et d'autres personnes ont manifesté en faveur du régime libyen. A Benghazi, les affrontements avec les forces de l'ordre ont fait 38 blessés. L'Union européenne appelle Tripoli à autoriser «l'expression libre».

Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux relayés par internet montrent effectivement une foule de quelques centaines de manifestants regroupés à Benghazi, deuxième ville du pays, et qui scandent des slogans hostiles au régime.

Lors de ce rassemblement, il y aurait eu un face-à-face tendu avec les partisans du régime. La police s'est interposée. Les manifestants ont donc affronté les forces de l'ordre et les militants pro-gouvernementaux. Des véhicules ont été incendiés, et selon les médias officiels, les manifestants ont finalement été dispersés.

Des mouvements de moindre intensité, toujours contre le régime, ont également eu lieu dans la capitale, à Tripoli, dans les localités de Zawihyah, Bani Walid et Darnah, sur la côte, ainsi qu'à Werfallah, au sud-est de Tripoli. Les slogans appellent à la fin du régime, à la fin de la corruption, et au réveil de l'opposition.

De son côté la télévision d'Etat a annoncé que les partisans du régime sont eux aussi descendus dans la rue pour exprimer leur soutien au colonel Kadhafi. Ces rassemblements, selon la télévision, ont eu lieu à Benghazi,  Syrte,  Sebha et à Tripoli.

C'est de toute évidence, l'arrestation de l'avocat Fethi Tarbel qui a crispé la situation au cours de ces dernières heures. Selon la presse libyenne, l'opposant a été libéré. Mais cet homme incarne la volonté de justice et de transparence, notamment dans l'enquête sur la disparition (on parle du massacre) des opposants politiques de la prison de Tripoli, en 1996. On cite le chiffre de 1 200 tués.

En tout cas les opposants lancent un appel à la population (par l'intermédiaire d'internet) pour qu'elle descende dans les rues demain jeudi, à l'occasion d'un « jour de colère ».

Source : RFI

Informations complémentaires :

AFP : Libye : sit-in anti-régime dispersé par la force, défilé de ses partisans
Romandie.com : Libye : émeutes dans la ville de Benghazi - au moins 38 blessés
Courrier international : Mobilisation contre le pouvoir