(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, normalement on ne traite pas ces sujets, mais la situation m'a paru assez grave pour qu'on vous passe le billet en Une.

Quoi que l'on pense du personnage, toutes nos pensées ce matin vont à Rémy Daillet et sa famille.

Amitiés,

f.

Remy Daillet Mia

La justice française devrait pouvoir interroger Rémy Daillet dans le dossier de l’enlèvement de la petite Mia. Même s’il reste quelques interrogations sur le retour de l’homme et de sa famille. Cette figure d’un mouvement complotiste​ et sa famille ont été expulsés de Malaisie dimanche matin.

Rémy Daillet, sa compagne Léonie Bardet et ses trois enfants de 17, 9 et 2 ans, ont été arrêtés fin mai sur l’île touristique malaisienne de Langkawi où ils résidaient parce que leurs visas avaient expiré. Une procédure d’extradition dans le cadre de l’affaire de l’enlèvement aurait été beaucoup plus longue qu’une expulsion pour séjour irrégulier.

Ils ne sont pas montés dans l'avion pour Paris

Rémy Daillet et sa famille se trouvent actuellement en escale à Singapour « où sa compagne, enceinte, a été prise en charge pour un problème de santé », selon une source française proche du dossier. Ils devaient ensuite prendre un vol pour Paris où ils sont attendus lundi matin.

Selon les dernières informartions, ils n'ont pas embarqué pour Paris. «Ils sont à Singapour, ils ne sont pas dans l'avion», a déclaré Me Jean-Cristophe Basson-Larbi à l'AFP. La compagne de M. Daillet, enceinte, «est hospitalisée, nous avons des craintes pour le bébé», et «Rémy Daillet et ses enfants sont sous la responsabilité des services de police de Singapour», a-t-il ajouté.

Grève de la faim 

Rémy Daillet, 54 ans, a entamé une grève de la faim pour protester contre son arrestation tandis que sa compagne enceinte craignait des complications, voire de perdre son enfant si elle prenait l’avion, selon des proches. Léonie Bardet présente « un état de grossesse à risque incompatible avec un transfert en avion », attesté par des experts médicaux, selon son avocat Jean-Christophe Basson-Larbi, qui a fait appel de la décision d’expulsion.

« Cette expulsion forcée est illégale puisque mise en œuvre au mépris de l’immigration act » de la loi malaisienne, « au mépris des conventions internationales, au mépris des règles de procédure et surtout au mépris de l’appel », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Si l’expulsion se déroule comme prévu, à l’arrivée de Rémy Daillet sur le sol français, le juge d’instruction de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy, dans l’est de la France, qui a émis le mandat d’arrêt aura « deux possibilités », a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Nancy, François Pérain. Il pourra soit « le faire présenter immédiatement à Nancy en vue de sa mise en examen », soit décider de « le faire présenter devant le juge des libertés et de la détention » de Bobigny « pour une incarcération provisoire ». Dans ce cas, Rémy Daillet devra ensuite être présenté au juge d’instruction « dans un délai de quatre jours », a précisé le procureur.

 

Source : 20minutes.fr via Moutons Enragés.fr

 

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Annonce d’un Coup d’État : info, intox ou manipulation politique ? (Covidinfos.org)