1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

On vous avait prévenu il y a 10 mois, mais tout le monde buvant les belle parole de Mme Delphine Batho, personne n'a réagit. Du reste je vous rappel que le gouvernement a habillement interdit la « fracturation hydraulique » (la technique) mais pas l’exploitation des gaz et huiles de schistes…

Bref, il semblerait que d'avoir polué 93% de nappes phréatiques avec des pesticides, ça ne leur as pas suffit, il passe donc à la vitesse supérieur... Et croyez moi même si pour l'instant on ne parle de que la région parisienne, personne n'est à l'abris de ces ASSASSINS...

Gaz De Schiste 15 08 2013
Aitteville et Leudeville, le collectif Non au gaz de schiste 91 soupçonne une société pétrolière de faire des
repérages. L’intéressée dément.

Vermilion Energy s’est-il mis en quête de savoir si le sous-sol essonnien regorge de pétrole de schiste ? C’est ce que craint le collectif Non au gaz de schiste 91, un mouvement qui rassemble plus de 300 personnes dans le département et s’oppose à l’exploitation des gaz, huiles et pétroles de schiste. La semaine dernière, plusieurs membres ont repéré et pris en photo des opérations «suspectes» autour de plusieurs forages, notamment ceux d’Itteville et de Leudeville, qui leur font penser que la société qui a racheté récemment ses puits de pétrole conventionnel à Total pour plus de 80 M€ est peut-être en train d’effectuer sondages en vue de vérifier si du pétrole de schiste se trouve sous la terre.

Interrogée pour savoir si de nouvelles autorisations de forage avaient été déposées en Essonne, la préfecture nous a renvoyés vers la direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (Driee) Ile-de-France. Mais le téléphone du service sous-sol forage de la Driee était en «dérangement » hier comme en fin de semaine dernière.

«En toute discrétion, de nuit et en convoi exceptionnel mais sans les voitures balai l’encadrant, une tour très haute a été installée pour quelques jours à Itteville, raconte Philippe Pascot, un des fondateurs du collectif. Quelques jours après, elle est repartie en catimini direction Leudeville-sur-Orge. A chaque fois, pendant les jours où la tour forait je-ne-sais-quoi, des renforts de vigiles avaient été prévus, et l’ambiance autour des puits était plus qu’électrique».

En prenant des photos alors qu’elle était sur la chaussée et assez éloignée du puits d’Itteville, une des membres du collectif a eu la visite d’un gardien lui ordonnant de «déguerpir», avant de revenir avec un maître-chien. Le collectif a aussitôt adressé les photos de la tour à un expert, qui leur a répondu "à condition de rester anonyme". «On ne peut pas savoir comme ça ce qu’ils recherchent exactement avec cette tour, écrit le spécialiste. Ça peut être de l’eau, mais en général, c’est plutôt pour les hydrocarbures… On fait en général ce genre de forage pour confirmer des études géophysiques. Mais j’ai déjà vu utiliser exactement cette machine pour faire de l’exploration de gaz et pétrole de schiste».  C’est précisément ce que redoute le collectif. «On pense que Vermilion Energy se prépare, lâche Philippe Pascot. Ils commencent à tâter le terrain, pour faire des explorations en vue de savoir s’il y a du schiste. Et comme par hasard, quand le gouvernement autorisera l’exploration, ils seront prêts».

Le collectif 91 n’est pas le seul à faire preuve de «vigilance», là où les sociétés pétrolières préfèrent parler de "paranoïa". En Seine-et-Marne, plus de 350 manifestants se sont rassemblés au début du mois à Jouarre pour dénoncer les forages entamés par la société Hess Oil. Cette dernière a assuré qu’il s’agissait juste d’une «campagne pour cartographier le sous-sol parisien méconnu». Mais ses opposants sont persuadés que le forage démarré également la semaine dernière a pour objectif «l’exploration de la roche mère, laquelle renferme du pétrole de schiste».

Lors d’une réunion en novembre dernier, Vermilion Energy avait assuré que sa société respectait les lois français», et que «tant que l’exploration hydraulique pour le pétrole de schiste n’était pas autorisée, elle en resterait aux hydrocarbures conventionnels». Philippe Pascot prévient : «Le collectif sera toujours là pour lui rappeler les lois françaises».

 

Source(s) : Leparisien.fr, Gazdeschistesprovence.wordpress.com via Chalouette

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Agenda 21


Gaz de schiste : explications. par nonaugazschiste07

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Et si les recherches de pétrole de schiste avaient commencé ?