(Temps de lecture: 7 - 14 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

Aucune réaction sur Twitter, aucune réaction sur Facebook, et encore moins de réactions sur le blog, on dirait que les gens sont devenus totalement lobotomisés, car ça fait 10 ans qu'on vous explique cela, et la prise de contrôle des États-Unis sur notre pays depuis 50 ans, et on le voit ici confirmé jusque dans la création du parti présidentiel, mais aucune réaction. Les gens ont le nez collé sur les conséquences, mais ne voient pas (ou ne veulent pas voir) les causes de notre malheur.

Notre pays est gangréné de la tête au pied (même, et surtout ses écoles) par des fonctionnaires et des élites auto proclamées soumises à Washington, qui trahissent notre pays et ses intérêts depuis maintenant trop longtemps.

Alors sachez, qu'il n'y a pas de solution viable sans renverser la table, car il faut virer tous ces collabos altantistes nichés au plus profond de notre république (comme dans nos services secrets et SURTOUT nos armées), la gangrène il faut couper ou brûler, donc au choix. Ceci afin de retrouver notre souvraineté et purifier notre pays de toutes interférences étrangères.

Au passage il faudra aussi éliminer de notre administration et justice ainsi que police, gendarmerie et renseignement, tout les membres de sectes et de cercles mondialistes comme la franc-maçonnerie, les clubs comme le Rotary, les davocrates, etc.

(Notre pays est la risée du monde tellement il est corrompu).

Et puis il faudrat faire 'un peu' de ménage dans la presse et les médias.... haha.... (bien sûr ne pas tomber dans les mêmes travers que ceux que l'on remplace, donc il faudra assurer une vraie pluralité des points de vues).

Ce qui nous rendra à nouveau maître de notre destin en tant que peuple de France.

Pour réfléchir à tout cela et les possibles implications concrètes, je vous repointe la vidéo d'Etienne Chouard "La Mutinerie".

J'ai encore discuté récemment avec un support Suisse, il confirme que la démocratie directe est le meilleur système. Après il faut aussi accepter le choix 'du groupe' quand cela ne va pas dans le sens que l'on désire.

Voilà, ça c'est des challenges qui font envie, et qui redonne foi en la politique, pas ces élections présidentielles de 2022 qui ne sont qu'un nouveau jeu de dupes (comme depuis 50 ans), et si E. Macron ne peut pas se représenter, ils nous mettront un Michel Barnier ou un Edouard Philippe, voire une Christine Lagarde, ('seule capable de redresser le pays...')

Mais ce ne sera encore qu'un petit 'jeu de théâtre' qui ne propose qu'une seule voie, celle de la soumission à l'Europe et donc à Washington...

(Mais ne pensez pas que la France soit une 'exception' ceci est le résultat de la politique délibérée 'd'interférence' (pour ne pas dire plus) et de pillage systématique pratiqué par les États-Unis depuis 50 ans....)

Et pour ceux qui placent quelques 'espoirs' sur Marine Le Pen, sachez que ce n'est qu'une opposition de façade, un épouvantail pour rabattre les voix sur le vote de la majorité présidentielle, sur le motif impérieux "du barrage à l'extrême droite" comme à chaque fois, une voiture ballait comme LFI.

Du reste ni LFI, ni Le Rassemblement National ne veulent sortir de l'Europe.... Comme depuis 30 ans ils veulent 'réformer l'Europe de l'intérieur' ce qui avec l'unanimité des 27 est strictement impossible,

Ce qui veut dire que même si ils sont élus (hypothèse fortement improbable) mais passons, en restant dans l'Europe ils devront appliquer les Gopés, et donc faire au final, sensiblement la même politique qu'Emmanuel Macron....

Et puis vous devez savoir quand même, que tout cela est 'savamment orchestré' (depuis très longtemps) par nos chers médias.

Bah oui sinon on ne serait pas dans la situation actuelle, haha...

Voilà maintenant, vous devriez être fixé.... ; )

Rappel :

L’incrimination de « complot contre la sûreté de l’État » a été retiré de la constitution de la République par la loi constitutionnelle numéro 93-952 du 27 juillet 1993, et dans la foulée de la ratification du traité de Maastricht.

Soit dit en passant, le crime de haute trahison – du président de la République- a été opportunément supprimé de la Constitution de la République française, article 68, par la loi n°2007-238 du 23 Février 2007, peu avant l’élection de Sarkozy.

Pendant qu’on y est, cet article 68 contenait une autre incrimination, elle aussi évacuée, depuis plus longtemps encore : le complot contre la sûreté de l’état, de la part de membres du gouvernement.

Source : Finalscape.com

nb. Je suis désolé j'ai été un peut long mais je tenais à rebondir sur l'article, merci de votre patience et de votre compréhension. ; )

Bonne soirée,

Amitiés,

f.

Mc Kinsey En Marche

Le cabinet de conseil McKinsey, condamné à 573 millions de dollars pour son rôle dans la crise des opioïdes, a été l’un des piliers de la création du parti En Marche! en 2016, d’après Le Monde

Entre le tout-puissant cabinet américain McKinsey et Emmanuel Macron, c’est une longue histoire. En effet, ces dernières semaines, une vive polémique a secoué la France après la révélation dans la presse que l’Etat a sollicité le soutien de McKinsey (récemment condamné à 573 millions de dollars pour fraude) pour conseiller l’Exécutif dans la gestion de la campagne de vaccination. L’Etat français ne dément pas, mais refuse de communiquer sur la rémunération du cabinet américain dont le tarif des prestations est extrêmement élevé.

Apparemment, ce n’est pas la première fois que McKinsey est sollicité par Macron. D’ailleurs, d’après une révélation exclusive faite par le journal Le Monde et intégralement lue par Lecourrier-du-soir.com, le média français nous apprend que le cabinet a participé à la création d’En Marche!

En effet, les relations entre McKinsey et Macron ont commencé à se tisser en 2007, date à laquelle Emmanuel Macron, jeune énarque, est nommé rapporteur adjoint de la Commission Attali. La commission avait pour mission de proposer à Nicolas Sarkozy des réformes économiques.

“Le jeune inconnu (Emmanuel Macron) impressionne la quarantaine de membres, tous grands patrons ou experts influents. Parmi eux, Eric Labaye, alors dirigeant de McKinsey en France, et Pierre Nanterme, son homologue d’Accenture”, note le journal Le Monde.

“On se réunissait le soir jusqu’à minuit dans une salle du Sénat avec Attali et Macron”, se souvient un membre de la commission. Et d’ajouter : “dans les sièges du public, il y avait trois ou quatre jeunes de McKinsey. Ils faisaient des simulations sur Excel. Normalement, les consultants n’avaient pas droit à la parole, mais leur chef était si brillant qu’on l’écoutait comme s’il était membre à part entière”.

Ce chef n’est autre que Karim Tadjeddine. “Il a 32 ans à l’époque. Il est passé par deux des plus grandes écoles de la République, Polytechnique et les Ponts et Chaussées. Cet « X-Ponts » est un crack des mathématiques financières. Il sait aussi comment fonctionne l’Etat, après avoir passé quatre ans à Bercy. Il y a notamment participé à la création de l’Agence des participations de l’Etat et à l’ouverture du capital d’EDF, avant d’être débauché par McKinsey”, renseigne Le Monde. On apprendra que Karim Tadjeddine fut l’auteur d’un chapitre du livre “L’Etat en mode start-up” préfacé par Macron.

Son aventure avec Macron ne s’arrête pas là car en 2010, Tadjeddine et l’actuel président de la France rejoignent le conseil d’administration du Think Tank En Temps Réel. “Ils y ont été recrutés par un membre de la commission, Stéphane Boujnah, un banquier passé par le cabinet de Dominique Strauss-Kahn à Bercy”, précise Le Monde.

Dans sa révélation, le journal français note l’implication de McKinsey dans la création du parti En Marche. D’ailleurs, d’après la même source, c’est une société baptisée LMP qui sera chargée de collecter et de traiter les données et les verbatims de la “grande marche” du nouveau parti, c’est-à-dire du porte-à-porte à travers la France pour recueillir les doléances et les désirs sur une application.

Que sait-on de la société LMP ? Et bien, elle appartient à un proche de Macron du nom de Guillaume Liegey, lui aussi ex employé de McKinsey. Une source fiable confirme que plus tard, c’est des gens de McKinsey qui se sont chargés de la mise en forme du rapport de la “grande marche”.

Ainsi, à quelques semaines de l’annonce de la candidature de Macron, les réunions se succèdent. Mais, une constance : à chaque rencontre, on note la présence d’experts en provenance du cabinet McKinsey. “Emmanuel Macron n’a pas encore annoncé sa candidature mais, à l’été 2016, des groupes de travail sont déjà constitués pour élaborer son programme. On y croise Thomas Cazenave, mais aussi une dizaine de salariés de McKinsey. Ils planchent sur l’économie comme sur les dossiers régaliens. Chez McKinsey, Guillaume de Ranieri dirige la « practice » chargée de la défense et du secteur aérospatial. Il rejoint le groupe de travail concerné”, révèle Le Monde.

La source ajoute qu’après la victoire de Macron à la présidentielle de 2017, le nouveau président n’a pas hésité une seule seconde à recruter des jeunes de McKinsey dans son gouvernement. Parmi eux, figurent Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique, mais aussi Cédric O.

Pour lire l’article du Monde dans sa version originale, cliquez ici : Le Monde

 

Source(s) : Lecourrier-du-soir.com via Echelledejacob sur la piste de Gâchette que l'on remercie ; )))))

 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Les Bilderberg
 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Exclusif : le cabinet McKinsey, condamné à 573 millions de dollars pour fraude, a créé En Marche en 2016 (LCDS)