1 1 1 1 1 Rating 4.83 (6 Votes)

Update 24.03.2020 : Analyse : Non, le coronavirus n'a pas fait l'objet d'une bio-ingénierie. Les rumeurs sont fausses (Intelnews.org)

Update 17.04.2020 : EXCLUSIF - La thèse d'un virus manipulé échappé d'un laboratoire chinois : le pavé dans la mare du Pr Luc Montagnier (Pourquoidocteur.fr)

Update 14.04.2020 : De nouveaux rapports indiquent que les États-Unis et la Chine ont collaboré en matière de recherche sur les coronavirus avant l'éclosion des cas de COVID-19 (Themindunleashed.com)

Update 08.05.2020 : Fauci dit que le coronavirus n'a pas été créé dans le laboratoire de Wuhan mais qu'il a été financé avec l'argent des contribuables depuis 2015 dans le cadre de la recherche sur le « gain de fonction » des coronavirus (Dcclothesline.com)

Update 18.06.2020 : ATTENTION ! : La source de cet article serait litigieuse.... Mais vous êtes assez grand hein....

Covid 19 28 02 2020

Le professeur Francis Boyle1, expert en ce qui concerne les armes biologiques, explique à Observateur Continental que le virus COVID-19, est une arme biologique sortie tout droit des laboratoires américains.

«Le coronavirus a été conçu comme  une arme pour se diffuser de manière efficace dans la population humaine» avec la complicité du  National Institutes of Health» (NIH) qui, avec 27 Instituts et Centres de Recherche et plus de 18.000 employés, est le plus grand centre de recherche biomédicale dans le monde, déclare le chercheur qui tient  à dire que ses accusations n'engagent que lui-même.

Pour le chercheur, qui a lu des études provenant de Marseille et de Montréal publiés dans le Science Direct Antiviral Research2 comme relayées par le CNRS http://www.cnrs.fr/fr/le-sequencage-du-nouveau-coronavirus-revele-une-subtile-difference-avec-le-sras, le coronavirus de Wuhan est sorti du laboratoire BSL-4 et c'est un agent offensif de guerre biologique qui a la capacité de s'améliorer : «C'est à la page 11 de la publication scientifique, au dernier paragraphe, qu'on peut lire que cela peut fournir un gain de fonction au coronavirus pour une propagation efficace dans la population humaine.» «Il est question d'un matériel  de guerre biologique qui concerne le génie génétique de l'ADN et il n'y a aucune utilisation légitime scientifique ou médicale pour le gain de technologie fonctionnelle sur la technologie ADN pour mener une guerre biologique dangereuse.»

Une étude provenant de l'université de Caroline du Nord, plus exactement du laboratoire de guerre biologique BSL-3, et intitulée «A SARS-like cluster of circulating bat coronaviruses shows potential for human emergence» https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4797993/ (Un groupe de coronavirus de chauves-souris en circulation ressemblant au SRAS montre un potentiel d'émergence chez l'humain) montre l'implication d'une liste de plusieurs chercheurs et responsables du  «Food and Drug Administration» mais surtout de Zhengli-Li Shi, un responsable  sur les agents pathogènes spéciaux et de la biosécurité de l'Institut de virologie du laboratoire de Wuhan. L'expert et juriste international américain, qui pensait que le coronavirus provenait du laboratoire canadien «BSL-4» de Winnipeg et qui consacre sa vie à dénoncer ces expériences au service de la guerre biologique, déclare qu' «ils travaillent sur plusieurs sortes d'armes biologiques horribles et offensives de type nazi dans cet endroit» et que «ces chercheurs devraient être poursuivis pour avoir violé ma loi sur les armes biologiques et le terrorisme de 1989».

Le laboratoire de guerre bactériologique de Caroline du Nord a travaillé sur l'ingénierie génétique de l'ADN du SRAS. Il existe 12 laboratoires BSL-4 pour la guerre bactériologique aux États-Unis et c'est, selon l'expert - qui précise que la Chine a payé le laboratoire américain - Zhengli-Li Shi, un des meilleurs experts chinois en guerre biologique, qui a transporté ce virus modifié du SRAS au laboratoire militaire de Wuhan pour encore le modifier génétiquement pour obtenir l'actuel coronavirus. On apprend que ce laboratoire de guerre conçoit ce virus pour infecter les êtres humains par leurs voies respiratoires, que le NIH payait ce laboratoire de Caroline du Nord en coopération avec le laboratoire BSL-4 de Wuhan pour développer des armes de guerre biologique et que le laboratoire de Wuhan travaillait aussi avec un institut en Australie pour concevoir génétiquement l'ADN d'une super arme biologique impliquant le SRAS et le VIH.

Francis Boyle explique qu'ils ont trouvé une réplication robuste comparable au SRAS qui contamine la population pour avoir un pic dans les cellules primaires des voies respiratoires humaines in vivo», que le SRAS est  de la même famille du coronavirus et que «c'est un coronavirus utilisé comme une arme de guerre contre lequel il n'existe pas vraiment une antidote, ce qui est très dangereux». L'expert mis à l'index par les média officiels, rajoute qu'«ils disent que leur nouveau virus à l'ADN génétiquement modifié constitue un gain dans la pathogenèse ce qui concerne la létalité et l'infectiosité». «Même le Lancet a déclaré que sa létalité est d'environ 15% alors que le gouvernement chinois parle de 17%», s'indigne-t-il tout en confirmant la thèse de l'accident :  «Je pense que c'était un accident. L'installation BSL-4 de Wuhan avait connu des fuites de SRAS au moins deux fois auparavant et cela est maintenant confirmé par les scientifiques chinois eux-mêmes» car «un scientifique chinois aurait été contaminé par le virus en travaillant à le modifier génétiquement. Ce scientifique a vaqué à ses occupations quotidiennes durant 14 à 24 jours avant de mourir et a eu le temps de contaminer tout le monde à Wuhan».

1) Expert américain de premier plan en droit international ; responsable de la rédaction de la loi de 89 sur la lutte contre le terrorisme en matière d'armes biologiques, qui a été adoptée en droit international, la loi de mise en œuvre américaine de la convention sur les armes biologiques. Attaqué par les média officiels. «Ils m'attaquent toujours pour être un théoricien du complot et de fausses nouvelles (Fake News) et disent que je suis un fou. Il y a eu une riposte massive dans tous les grands média contre mes analyses», explique Francis Boyle qui est censuré par tous les média officiels des Etats-Unis.

2) https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0166354220300528

Olivier Renault

 

Source(s) : Observateurcontinental.fr via Les Moutons Enragés.fr

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Francis Boyle : « Le COVID-19, une arme biologique parfaite » (Observateur Continental)