1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Bof ! Pas terrible en ce dimanche matin, un ange passe...

Mais finalement… On apprend... Que le médiatique et élyséen procureur de Nanterre : Philippe Courroye se prend un pandéra rétroactif divin par la justice pour son enquête intrusive sur les sources du Monde dans le cadre de l’affaire Bettencourt…,

Un outsider se démarque aussi... C’est notre fidèle facteur Olivier Besancenot qui, écrasé par le poids de la réalité, range finalement son petit vélo politique et médiatique (et va enfin pouvoir arrêter de pédaler dans le vide), et peut-être découvrir que le club fermé des mondialistes ne se limite pas à la ville de Neuilly-sur-Seine…

Quant à lui, Yves Cochet dénonce courageusement les figures de style de l’Ump sur le gaz de schiste

Non, sérieusement, ce matin en dehors des figures de posture d'Hervé Morin (vous savez celui qui vous prend pour des c...), vraiment rien de probant ce matin... Il y a juste une info qui cependant m’a arraché un sourire...

Car c’est à l’heure du bilan si télé-hygiénique  de notre président… Que son fidèle droopy François Fillon (le suivant comme son ombre) étale étonnamment dans tous les médias français une amitié centenaire, avec notre balistique Jean-François Copé, et ils sont donc maintenant copains comme cochons ! Certes, on n'est pas payé cher, mais vu les « ego » des deux personnages (informations complémentaires), cette politique même si elle est « improbable » … nous donne au moins un spectacle qui, par son grotesque (lié à sa nature même), a le don de ME faire sourire… Alors de bon matin il ne faut pas cracher dans la soupe ! ; ) Et profiter en direct du talent de nos acteurs nationaux ! Car ça ne s'improvise pas..., Il en faut des études à la comedia dell arte de la république pour un tel résultat... Et renier ses positions avec autant de prestance... Publiquement... Et sans trac !

 

François Fillon ne veut pas se laisser voler la vedette. Alors que le patron de l'UMP Jean-François Copé a lancé mercredi soir le coup d'envoi de la célébration de l'anniversaire des quatre ans de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, le Premier ministre entend être en première ligne pour défendre le bilan du quinquennat. "Personne ne peut nous jeter la pierre en nous disant que nous n'avons pas tenu nos engagements de 2007", souligne-t-il ainsi jeudi matin après avoir reçu ses ministres à Matignon en "séminaire gouvernemental". La majorité des ministres a répondu présent, à l'exception de cinq d'entre eux.

Pendant près de trois heures, les membres du gouvernement ont regardé dans le rétroviseur, mesurant le chemin parcouru depuis 2007. "Ce quinquennat marque le retour de la volonté politique (...). La France, rétive au changement, s'est mise en mouvement", analyse devant la presse François Fillon en citant successivement plusieurs réformes comme l'autonomie des universités, le service minimum dans les transports, la baisse de la délinquance, la réforme des retraites ou encore la réforme constitutionnelle de juillet 2008. Mais le locataire de Matignon reconnaît que le tableau n'est pas tout blanc et que le gouvernement "a connu des revers et essuyé quelques échecs". "Depuis 2007, nous avons rencontré des obstacles : c'est le cas sur la croissance, sur laquelle nous avions bâti notre projet, sur l'emploi et le pouvoir d'achat ; c'est le cas sur le bouclier fiscal qui n'a pas été compris en période de crise", admet-il. Et de préciser aussitôt : "En 2009, notre pays a enregistré une récession plus faible que ses partenaires européens (...) et le pouvoir d'achat a augmenté de 1,6 % contre 0,1 % dans la zone euro."

Déplacements de terrain

Si la défense du bilan du chef de l'État a des allures de précampagne, il n'est pas question de parler officiellement de 2012 mais plutôt de "consolider la croissance et de poursuivre l'élan des réformes". "La préparation de la présidentielle est un autre sujet, c'est pour plus tard", insiste François Fillon. Mais ce dernier se dit tout de même "confiant dans l'avenir". Prenant avec des pincettes la dégringolade de Nicolas Sarkozy dans les sondages, il réplique : "Je remarque que beaucoup de réformes sont jugées positivement par les Français."

Qu'on se le dise, François Fillon entend mouiller sa chemise pour défendre l'action du chef de l'État. Vendredi, il assistera à un meeting à Toul (Meurthe-et-Moselle), aux côtés de la ministre Nadine Morano, pour fêter l'anniversaire de l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Élysée. Tranchant avec son habituelle discrétion, il multiplie aussi chaque semaine les déplacements de terrain pour promouvoir l'action gouvernementale. Et le jeudi 12 mai, le Premier ministre inaugurera la nouvelle émission politique de TF1, où, là encore, il sera question de défendre le bilan. "François Fillon est dans une nouvelle phase : il se met davantage en avant pour défendre l'action du gouvernement. Il ne faut voir là aucune stratégie personnelle", commente le député UMP Jérôme Chartier, proche du Premier ministre. S'il est davantage sur le terrain, le locataire de Matignon continue de soigner son réseau. Il rencontre régulièrement son club France 9 - composé d'une trentaine de députés UMP -, qui vient d'ailleurs de réaliser une brochure intitulée Combattre le programme socialiste. Histoire de montrer que les députés fillonistes entendent bien participer "à la bataille des idées et des valeurs" dans la perspective de 2012

Source : Le Point

Informations complémentaires :


Copé tacle sévèrement Fillon : "Il ne joue pas... par LePostfr

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow François Fillon en première ligne pour défendre le bilan de Nicolas Sarkozy