(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (14 Votes)

Bonjour, il semblerait qu'il y ait des doutes sur les votes par bulletins électroniques au 1er tour, ou tout du moins des interrogations. Or on a eu quand même de sacrées informations exclusives d'un ex-expert de la NSA sur les systèmes Dominion et les logiciels « Scorecard & Hammer » et consorts. Et vous verrez dans la vidéo ci-dessous que ce ne sont pas les seuls à poser question., alors au-delà de cela, j'ai aussi quelques connaissances et expériences en informatique, (un tout petit peut en électronique), et je vous le dis, IL NE FAUT PAS que les scrutins soient informatisés ou sur 'internet', faites ce que vous voulez, mais ne l'acceptez JAMAIS.

Je rajoute aussi qu'il ne faut PAS que les votes de l'élection présidentielle soient 'consolidés' à Austin Texas comme en 2017..., informatiquement c'est la voie à tout ce que vous voulez, je n'ai AUCUNE confiance dans les États-Unis (de toute manière COMME pour les données stratégiques Françaises et Mc Kinsey (Tweet ci-dessous) c'est une question de SOUVRAINETÉ, il ne FAUT PAS sortir les votes (ou les données stratégiques et ça inclus les données de santé....) du pays pour AUCUN 'traitement' et surtout pas aux États-Unis où de facto avec la législation américaine, elles sont à la merci de la NSA.....)

f.

Fraude Machine A Voter

Installer une IEprom sur un appareil de lecture relié à un ordinateur (système en vente partout pour une centaine d’euros). Connaître le contenu de lEprom demande un peu de travail au début, mais rien d’insurmontable, à en croire Rop :

« N’importe quel bon informaticien peut faire ça. On passe un mois la première fois, puis, une fois que l'on a compris, c’est beaucoup plus rapide. »

Reprogrammer ensuite lEprom afin de favoriser le candidat désiré. Le remettre dans la machine à voter. Voilà, c’est fini. Personne ne remarquera la modification.

 

Source(s) : Nouveau Monde via Reseauinternational.net

 

Informations complémentaires :