1 1 1 1 1 Rating 5.00 (9 Votes)

  La censure de Google n'est pas nouvelle, nous ça fait des années qu'ils s'évertuent à nous cacher (pour nous décourager), mais depuis quelque temps ils se sentent pousser des ailes. Nous avons des articles qui ne sont carrément PLUS indexés par Google, malgré le fait qu'on leur envoie un plan du site (sitemap complet), et qu'il y ait les bots qui parcourent le blog, en plus si on lui soumet l'url litigieuse manuellement, il la refuse...( je n'ai jamais vu ça en 10 ans),  alors que tous ces articles sont indexés sans aucun problème par Bing.

Alors j'ai écrit a Google et depuis 2 semaines, ils ne répondent tout simplement pas, ou quand ils répondent, c'est pour se moquer ouvertement de leur interlocuteur. Ce qui s'explique par le fait, qu'en fait ils n'ont pas de support client à proprement parler, ils ont une "communauté" de webmasters, comprenez d'autres clients qui prennent en charge les demandes des clients qui ont des soucis.... (Ils sont trop forts lol, coût = quelques goodies Google, et 0 Euro.... !). De toute manière Google indique qu'il indexe "ce qu'il veut...", point barre, il n'a aucune obligation d'indexer votre contenu, et comme il n'a de compte à rendre à personne...

Ce qui est dangereux là-dedans, ce sont que ces gens s'octroient le droit de "modeler" la réalité autour des gens, en leur cachant tout plein d'informations dans les résultats de recherche (ou en les mettant en 6e page). Et en ne présentant que le narratif du système, qu'une version des faits, pour faire croire aux gens qu'il n'y a pas d'alternative, mais il y en a..., c'est juste Google qui vous les cachent parce qu'il a accordé trop de poids aux médias mainstream, ce qui fait qu'ils monopolisent les 70 premiers résultats des recherches, et ne pensez pas faire votre trou là-dedans, car il faut des gros moyens et donc de l'argent. (Je rappelle utilement que Google est la plus GROSSE société américaine). Alors si on se retrouve dans une impasse en 2020, vous savez en partie à qui on le doit... (Je suis sérieux).

Update 20.08.2020 : Comme d'habitude, il a fallut faire un peut de pub à Google, et l'article en question à été indexé...... ; )

Google Censure

 Google semble avoir fait passer ses algorithmes de censure à la puissance dix lundi et mardi en supprimant complètement de ses résultats de recherche la quasi-totalité des sites conservateurs et alternatifs.

J'ai remarqué cela lundi soir vers 21 heures. J'ai essayé de rechercher sur Google les articles que j'avais écrits sur Tucker Carlson se faisant attaquer par des Antifa en utilisant "site:informationliberation.com tucker antifa" comme terme de recherche et pas un seul article n'est apparu, même si j'ai écrit plusieurs fois sur Tucker et les Antifa.

Le fait d'être sur la liste noire de Google n'est pas nouveau (j'ai été supprimé par un algorithme depuis au moins 2011, lorsqu'ils ont dévoilé l'excuse du "duplicate content" pour supprimer les médias alternatifs), mais le fait d'être carrément bloqué de tous les résultats en utilisant l'opérateur "site :" était tout nouveau.

Chuck Ross, du Daily Caller, a remarqué la même chose mardi :

Comme l'a rapporté Mediaite, tout ce qui concerne Breitbart, The National Pulse, The Drudge Report, Newsbusters, The Bongino Report et Human Events a été touché, mais "les grands médias - y compris le New York Times et le Washington Post - ne semblent pas avoir été touchés".

Après avoir été interpellé par le sénateur Josh Hawley, Google a déclaré que c'était le résultat d'une "erreur technique".

C'est incroyable comme ils mentent carrément sur la censure politique qu'ils pratiquent depuis plus de dix ans. Il est évident que depuis plus d'un an maintenant, ils ont établi des listes noires de tous les sites alternatifs, comme ils l'ont ouvertement annoncé en 2017.

Comme je l'ai indiqué à l'époque, Google a annoncé qu'il recrutait une armée de 10.000 "évaluateurs de qualité" pour repérer les résultats de recherche jugés "antisémites", "racistes", "offensants", "bouleversants", "anti-islamiques", "fausses nouvelles", etc. Infowars a été immédiatement déclassé et Google a même accusé un "entrepreneur rouge" et est revenu sur sa décision peu après (ils ont ensuite interdit Alex Jones, toute l'équipe d'Infowars et les chaînes de clips de fans de YouTube pour "discours de haine").

Google renforce également de manière artificielle et flagrante les "contrôles de faits" fallacieux, de mauvaise qualité et bidon, effectués par des organes de propagande comme NewsGuard et MediaBiasFactCheck, que personne ne prendrait la peine de lire autrement.

L'autre jour, j'ai fait une recherche sur "Information Liberation" et le résultat le plus important a été un faux contrôle des faits de NewsGuard, qui était un fichier PDF. Cette "vérification des faits" est suite au fait que mon site ait signaler qu'un médecin avait affirmé qu'il trouvait l'hydroxychloroquine efficace (je n'ai fait aucune déclaration sur l'efficacité de ce médicament) et ils ont cité l'étude du Lancet, maintenant retirée, écrite par un arnaqueur présumé et une star du porno, comme preuve que j'avais tort.

YouTube, qui appartient à Google, n'essaie même pas de cacher son parti pris. Depuis plus de deux ans, Susan Wojcicki, la directrice de YouTube, purge systématiquement toutes les chaînes populaires de droite sur l'ensemble du site.

Comme je l'ai signalé la semaine dernière, YouTube a interdit Roosh, Press For Truth, Martin Sellner et plusieurs autres. Ces deux dernières années, ils ont interdit des tonnes de voix populaires de droite, d'Alex Jones et Red Ice aux chaînes chrétiennes comme TruNews et Pastor Steven Anderson.

Ils n'ont pas procédé à une purge similaire des gauchistes et leur ont en fait donné une énorme poussée algorithmique même si personne ne veut regarder leur contenu.

Tant de contenus ont été interdits que BitChute, qui héberge une grande partie des contenus supprimés par YouTube, a fait irruption l'autre jour dans le top 1000 des sites américains.

    Selon https://t.co/BObmEBqH7J, nous venons de devenir l'un des 1000 premiers sites web aux États-Unis 🚀🇺🇸😎 979 autres endroits où les attraper pic.twitter.com/bWqp5wVAHv
    - BitChute (@bitchute) 19 juillet 2020


    En plus des 980 aux États-Unis 🇺🇸
    878 au Royaume-Uni 🇬🇧
    et un nombre impressionnant de 336 en Allemagne ! 🇩🇪 Guten Tag pic.twitter.com/X10AukMZjo
    - BitChute (@bitchute) 19 juillet 2020


Nous ne sommes qu'à six semaines des premiers votes de l'élection de 2020 et Google a clairement indiqué qu'il allait s'immiscer dans cette élection, encore plus qu'il ne l'avait fait lors des élections de mi-mandat de 2018.

C'est une honte absolue que le parti républicain permette que cela se produise.

Les actions de Google sont des violations flagrantes de la législation antitrust et une ingérence délictueuse, et leur ingérence dans nos élections est mille fois plus criminelle que les actions de n'importe quel Russe.

 

Suivez InformationLiberation sur Twitter, Facebook, Gab et Minds.

 

Source : Informationliberation.com

 

Informations complémentaires :

 

 

  

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Google fait disparaître les principaux sites conservateurs et médias alternatifs