Grèce des bons du trésor à 9 % !

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Quelques éclaircissements sur la situation de l'effet domino qu'encourt les pays dénommés 'PIGS' sur la Revue de Presse Internationale de P.Jovanovic

GRECE : BON DU TRESOR A 9 % !!!!
du 23 au 25 avril 2010 : Athéna, la déesse de la guerre va bientôt naître vu les derniers taux (hier soir) du bon du trésor grec sur 10 ans. Presque 9 %. Autant dire l'accouchement final d'Athéna, à qui on peut donner un nouveau nom, Déesse de la Banqueroute après ceux de la Sagesse et de la Guerre. Car la sagesse des traders nous montre qu'ils ont appliqué à la lettre le plan de route établi pour sauver le dollar, et notez que cela est annoncé ici depuis presque un an sur la base de la revue de presse. La zone Euro doit tomber afin que seul le dollar US apparaisse comme le dernier rempart d'une monnaie universelle. Ha ha ha ! Si on applique l'histoire, Athéna est née et a aussitôt combattu les Titans. Avec un sens poétique, imaginons que là ce seront les Titans de la finance et quelque chose me dit que l'empire américain va boire la tasse jusqu'à la lie, surtout avec la guerre qu'ils vont déclencher. D'ailleurs, ce que je dis n'est pas si dénué de sens, voyez ceci : "The 13th-century ‘Edda’ describes gigantic fights between good and bad. The Eyjafjallajökull volcano is the battleground where the god Thor will start the last conflict with the giants". C'est bien le début de la guerre avec des géants, même pour les Scandinaves...
:

Mr Arfeuille nous dit : "Vers 18 heures30 jeudi 22 avril, les taux longs grecs étaient à 8,780 %, contre 8,086 % mercredi, après un nouveau niveau record à 8,802 %. Le différentiel ("spread") avec l'emprunt allemand sur 10 ans, qui sert de référence sur le marché obligataire, était à près de 575 points de base, un niveau encore jamais vu depuis l'entrée du pays dans la zone euro en 2001. Cela signifie que pour emprunter sur les marchés et compenser le manque de confiance des investisseurs, les Grecs doivent offrir des taux d'intérêt de 5,75 points de pourcentage plus élevés que ceux des Allemands. Cette flambée des taux grecs a eu des répercussions sur les rendements d'autres pays périphériques (les moins sûrs de la zone euro), faisant craindre une contagion sur les dettes souveraines. Les taux portugais à 10 ans ont grimpé à 4,881 %, contre 4,711 % mercredi. Ceux de l'Irlande à 10 ans ont eux aussi progressé à 4,767 %, contre 4,600 % la veille. Les rendements espagnols sont montés un peu moins brutalement à 3,952 %, contre 3,867 % mercredi. Sous la pression des marchés en raison de leur endettement élevé, ces quatre pays sont parfois appelés "PIGS". La situation de la Grèce est en train de dégénérer. La Grèce fonce vers le défaut de paiement"". Mais regardez d'abord ce papier de Zero Hedge et après le communiqué hypocrite de la France, via AP : "La France se prépare à accorder, si nécessaire, un prêt pouvant aller jusqu'à 6,3 milliards d'euros à la Grèce, a indiqué le porte-parole du gouvernement Luc Chatel ... Ce montant correspond à "la quote-part de la France dans les 30 milliards d'euros pour l'année 2010 auxquels se sont engagés les pays de la zone euro", a-t-il expliqué. "Comme à ce stade la Grèce continue à accéder aux marchés et n'a pas sollicité l'activation du plan de soutien, ce sont 3,9 milliards d'euros de crédits de paiement qui ont été conventionnellement inscrits" dans ce projet de loi de finances rectificative, a-t-il précisé ... "Cette opération financière n'aura pas d'impact sur le déficit public (...) au sens de la comptabilité nationale, ni d'impact sur notre dette", a assuré M. Chatel". Il faudrait qu'il nous explique comment ils font !!! A ce propos lire CNBC.
 

En effet, depuis deux jours, les rumeurs vont bon train sur une mise en défaut de paiement volonatire du ministre grec, ici sur Zero Hedge, tandis qu'Ambrose Evans Pritchard, constate lui aussi la fatale hémorragie: "Escalating Greek default fears rock Europe's debt markets", ajoutant que les gens de Moody sont très fâchés, diantre!: "US rating agency Moody’s downgraded Greece’s debt one notch to A2 and warned of more to come. “The debt may stabilise only at a higher and more costly level,” it said. Moody’s rebuked the EU’s “fractious” handling of rescue talks and said the country would in any case need more than the €45bn of aid so far ear-marked by the EU and the IMF". Du coup, l'épée de Damoclès est claire: "si l'IMF n'aide pas la Grèce" sa note sera encore plus dégradée... On voit à quel chantage jouent les Américains dans leur guerre financière. Car il s'agit d'une guerre, ne l'oubliez. Prochaine étape: la mise en cessation de paiements de l'Alsace Lorraine? En tout cas, regardez ce papier de Bild, qui craint que l'Allemagne soit obligée de payer 18 milliards de sa poche pour sauver la Grèce. Eh oui, la zone Euro ne permet qu'aux Américains d'imprimer des billets de banque. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010