Guillaume Soro : "La révolution ivoirienne est en marche"

(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Actualité oblige (encore une fois je ne la crée pas !). Pour cette page "International", on continue donc notre tour du monde des révoltes naissantes. Et nous passons à la Côte d’Ivoire qui joue les challengers, où Guillaume Soro, le "rebel", qui sait que la Côte d'Ivoire est proche du Game Over, sort les cheat code. Il appelle donc le peuple à la révolution, en étant prêt à en payer le prix bien au chaud dans son bureau. Mais, et on sera attentif à la fin du couvre-feu ce soir, sur lequel les cameramens de BFMTV doivent placer de sombres espoirs (vous savez bien, cette chaîne qui dit que si le prix des matières premières augmentent c'est dû aux mauvaises récoltes à cause des pluies et des incendies ;)). Mais c'est sans oublier la Libye toujours leader, où les compteurs tournent et où nous en sommes déjà à 84 morts. Et comme me l'écrit justement un de nos lecteurs, Stéphane C., qui a l’expérience de l’humain de par sa profession et qui, a priori, a le sens du terrain, il ne faut justement pas se fier aux chiffres stériles et médiatiques que nous servent nos dévoués 'canaux d'informations' à la télévision et radio, et bien prendre en considération le facteur humain qu’ils reflètent, car vu la gravité des différentes situations, j'essaye de traiter l'actualité avec mon verbe. Mais ce n’est QUE le sommet de l’iceberg d’une réalité que, comme pour les Chinois, pour nous autres Français derrière nos écrans, il nous est difficilement possible d'appréhender. Et c'est peut-être pour cela qu'il ne se passe rien en France pendant que l'eau chauffe... Sur ce, nous sommes déjà dimanche matin, je vous conseille humblement de vous oxygéner à la sortie de ce blog et de profiter de vos proches. Car le jingle du « sept à huit » fatidique de notre pro du BTP,  issu de nos bien-aimés « merdias nationaux» arrivera bien assez tôt ce soir à vos oreilles, pour vous rappeler la fin des joyeusetés dominicales. Amusez-vous !

Guillaume Soro, Premier ministre ivoirien, a appelé jeudi depuis Dakar les Ivoiriens à s'organiser pour construire leur révolution.

Premier ministre d'Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu à l`étranger, Guillaume Soro a appelé jeudi depuis Dakar les Ivoiriens à s'organiser pour construire leur révolution, à l'instar de ce qui s'est passé en Égypte et en Tunisie.

Le peuple de Côte d`Ivoire doit faire sa révolution. Il ne doit pas attendre son salut de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), ni de l'Union africaine (UA) pour chasser Gbagbo du pouvoir ", a martelé celui qui fut l'ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, avant de devenir celui d'Alassane Ouattara. A l'instar de ce qui s'est passé en Égypte et en Tunisie, cette révolution aura un coût humain "mais ce n'est pas une raison pour en frustrer les Ivoiriens", selon Guillaume Soro. En marge de sa visite officielle au Sénégal et au Burkina Faso, après avoir visité l'Afrique du Sud et la Zambie, l'ancien rebelle du Nord, qui a également hérité du portefeuille de ministre de la défense, dit sa "tristesse" de se retrouver Premier ministre à l'hôtel du Golfe où s'est retranché le gouvernement d'Alassane Ouattara.

630251_le-premier-ministre-du-gouvernement-d-alassane-ouattara-guillaume-soro-le-4-decembre-2010-a-abidjan.jpg
AFP/Archives/Issouf Sanogo

Premier ministre d`Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu à l`étranger, Guillaume Soro a appelé jeudi depuis Dakar les Ivoiriens à s'organiser pour construire leur révolution, à l'instar de ce qui s'est passé en Égypte et en Tunisie.

"Après tant d'effort pour organiser des élections reconnues par tous comme les plus transparentes possibles, je suis affligé par toutes ces forfaitures de Gbagbo. Son entêtement à refuser sa défaite pour rester coûte que coûte au pouvoir, y compris contre l'avis de ses pairs, explique la politique de terre brûlée qu'il mène en Côte d'Ivoire". Pourquoi les Forces nouvelles (FN) ne sont-elles pas encore intervenues? "Nous avions commencé à marcher sur Abidjan, le 16 décembre. Mais j'ai reçu l'injonction de rappeler mes troupes,", explique leur chef.  

"63 % des militaires au sein des FANCI ont voté Alassane Ouattara au second tour"

Apparemment, le président élu comptait sur un ralliement du chef d'Etat major des Forces armées nationales de Côte d'ivoire (FANCI), le général Philippe Mangou, qui ne s'est finalement pas produit. Aussi, ordre a-t-il été donné d'éviter tout affrontement armé entre forces du nord et du sud. "Cela ferait tellement plaisir à Gbagbo que les FN attaquent les Forces de défense et de sécurité (FDS), ce qui les pousseraient à s'unir pour réagir à l'agression". L'erreur à ne surtout pas commettre dans la "stratégie de grignotage" consistant à accentuer la division des FANCI en ralliant les éléments favorables. Selon les données recueillies par la Commission électorale indépendante (CEI), "63 % des militaires au sein des FANCI ont voté Alassane Ouattara au second tour. Dans leur grande majorité, ces militaires sont des Baoulés proches du PDCI, le parti de Henri Konan Bédié qui a refusé de s'allier à Laurent Gbagbo lui préférant Alassane Ouattara", explique Guillaume Soro. 

Une aubaine même s'il reste un obstacle de taille pour mener à bien la révolution qu'il appelle de ses voeux. "Mon téléphone est inondé de coups de fil de généraux et d'officiers supérieurs qui sont en train de nous rejoindre", dit encore le Premier ministre. Mais si la terreur du camp Gbagbo se poursuit avec son cortège d'assassinats et de tuerie ayant fait "au moins 500 victimes" depuis les élections, selon lui, il ne reste qu'une seule alternative au peuple ivoirien. Se soulever contre ses tortionnaires, notamment ceux concentrés dans la Garde républicain, les Cecos ou la Marine nationale, autant de structures parallèles commandées par des proches de Gbagbo. Le moyen d'y parvenir ? En utilisant "l'arme fatale des téléphones portables pour filmer et photographier les exactions" lors des manifestations qu'il compte organiser le 21 février prochain en prélude à la révolution ivoirienne. Ainsi, avertit-il, les coupables " n'auront plus aucun répit à l'instar des criminels de guerre nazis poursuivis partout dans le monde !"

Source : Le Point

Informations complémentaires :

Le monde.fr : Au moins deux morts dans des manifestations pro-Ouattara à Abidjan
20 Minutes.fr : Deux morts lors de la manifestation pro-Ouattara dispersée à Abidjan
AFP : Côte d'Ivoire: Gbagbo instaure un couvre-feu nocturne jusqu'à dimanche