5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Ça faisait longtemps que le sujet n'avait pas été mis sur le tapis. Aussi, comme à l'accoutumée, le père Regimbald (ci-dessous) revient du passé pour vous donner un peu de perspective...

Du reste, n'oubliez pas ce que nous avait révélé Aaron Russo à l'époque...

Bon, bah, voilà, je crois qu'en 2016/2017, on est en plein dedans (informations complémentaires).

Update 04.05.2016 : Vers une société sans argent liquide : Un nouveau système de paiement électronique a été dévoilé à des banquiers lors d’une réunion secrète à New York

Plus de clés de maison, plus de clés de voiture, oublié les clés de bureau, ou les cartes d'embarquement à l'aéroport. Maintenant, une puce injectée entre le pouce et l'index est à peu près tout ce dont vous avez besoin pour vous identifier positivement et remplacer tout vos besoins d'accès sécurisés. 

Micropucer des humains avec des implants destinés à remplacer les contrôles d'accès modernes est en train de gagner de la vitesse, et fait effet boule de neige à travers le monde. Malgré les craintes et les cris habituels contre les violations de la vie privée, les risques médicaux, le suivi et la surveillance « Big Brother», il ne semble y avoir aucun arrêt à cette mode.

Maya Shwayder pour dw.com (DW) a récemment fait la lumière sur ces développements, et les résultats partagés par un spécialiste des bio-implants à Seattle : Amal Graafstra, fondateur de 'Dangerous Things' - une start-up dédiée à la normalisation des implants bio. Graafstra travaille avec son partenaire allemand Stephen Kramer.  

« Nous mettons la puissance de la cryptographie et de la vie privée dans vos mains », a déclaré Graafstra DW dans un communiqué, qui peut être appliqué à la fois au sens figuré et très littéralement. Shwayder a également signalé que Graafstra est convaincu que les bio-implants et le bio-piratage seront des choses incontournables dans un avenir très proche. Il a lui-même quatre puces : l'une est à sa main droite, deux à sa main gauche, et un - le dernier prototype - dans son bras gauche.

Selon Graafstra, tout ceci est relatif à l'interaction et à la sécurité, à l'accès et à l'identité :  «  dans un contexte humain, l'identification signifie que quelqu'un donne l’accès. L’identité est sur le contrôle d'accès ... que ce soit l'accès aux comptes bancaires, les smartphones, ou tout simplement les bâtiments » , dit-il. Les implants - et par extension le fait de devenir un « cyborg » - tout cela concerne la fusion de votre identité biologique et numérique.

La façon dont il a fait cela, c’est en explorant l'identification par radiofréquence (RFID) et la technologie de la communication en champ proche (NFC), comme étant une alternative à la réalisation d'un jeu de clés dans sa poche. C’est le type de technologie qui permet à une porte de s’ouvrir lorsque vous passez votre ID de travail contre un scanner.

Le NFC permet à deux appareils qui sont compatibles NFC de partager des informations avec une simple « tape ». Pensez aux cartes de crédit sans contact ou à l'iPhone 3GS, qui permettent aux utilisateurs d'exploiter leurs téléphones ensemble pour échanger des informations de contact.  

Graafstra a commencé la collecte de fonds en partenariat avec des médecins et des perceurs professionnels pour développer des puces RFID implantables, comme il a travaillé vers son but de transférer des contrôles d'accès de gadgets externes à des biopuces internes.

Shwayder est l'un des deux reporters DW qui ont subi la procédure pour devenir des cyborgs certifiés. Après avoir fait le plongeon, elle a déclaré : «... ce journaliste peut dire que personne n'a pris le contrôle de son cerveau, que personne n'a piraté son compte bancaire ou coupé sa main, à cause de son nouvel implant cyborg ».

Selon le rapport de Shwayder, la puce peut instantanément être programmée avec vos informations de cartes de visite, ou être utilisée pour l'authentification à deux facteurs de connexion, avec des applications comme Google Authenticator. Tapez votre téléphone sur votre main, et il va générer un mot de passe unique auquel personne d'autre ne peut accéder.

« Si quelqu'un vole ou pirate votre téléphone, ils ne seront pas en mesure d'entrer dans vos données personnelles, ni de se connecter à tous vos comptes à votre place », a déclaré Graafstra.

Les prochaines puces auront aussi des applications. Graafstra scanne une autre tâche sur son bras, où il a récemment introduit un prototype plus récent. L'analyse fait apparaître une foule de ce qu'il appelle des « microapps » sur son téléphone, allant d'un porte-monnaie bitcoin à un chiffreur email PGP.

Et la prochaine étape, au-delà de cela, sera peut-être, bien sûr, des implants cérébraux. Ils existent déjà dans une certaine mesure, et sont principalement utilisés pour traiter des maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson. Mais Graafstra envisage des dispositifs qui nous mèneraient au-delà des tâches quotidiennes, comme le maintien des souvenirs ou de gérer les symptômes d’une maladie. « Nous parlons de l'augmentation humaine et de l'augmentation cognitive », dit-il. « Nos cerveaux sont bons pour une mise à niveau. »

Il y a des indications claires que les idées et les pratiques de Graafstra sont pour l’instant assez rares et isolés, voire nouvelles. Adam Justice pour le ibtimes.co.uk a rapporté en février 2015 sur un complexe de bureaux Epicenter récemment ouvert dans le centre de Stockholm, où les employés de bureau ouvrent les portes et font fonctionner les photocopieurs avec une puce implantée dans leur main. Cette approche évite et élimine le besoin d'utiliser des cartes d'identification et des codes d'accès.

Les identificateurs par radiofréquence (RFID) sont réalisés à partir de verre Pyrex et contiennent une antenne et une puce électronique, sans nécessité de batterie. « La puce est de la taille d’environ 12 mm et elle est injectée avec une seringue », a déclaré Patrick Mesterton  le co-fondateur et PDG d’Epicenter. « Elle envoie un signal RFID, c’est donc un outil d'identification qui peut communiquer avec les objets autour de vous. Ainsi, vous pouvez ouvrir les portes à l'aide de votre puce, vous pouvez faire une impression sécurisée avec une de nos imprimantes grâce à la puce, mais vous pouvez également communiquer avec votre téléphone mobile, et envoyer votre carte de visite à des personnes que vous rencontrez. »

La réception du système par Epicenter a été chaleureusement accueillie, en dépit d'une grande nervosité. « Cela semblait assez effrayant, mais en même temps, cela semblait très moderne, très 2015», a déclaré Lin Kowalska, qui travaille pour l'organisme de bienfaisance GiveSome dans le bâtiment, peu de temps après avoir été implanté.

Mesterton dit que, contrairement à un téléphone mobile, la puce ne peut pas être suivie, et il ne voit pas de problème d'intégrité. L’implantation est entièrement volontaire, et selon les fabricants, complètement sûre.

Rien d'étonnant alors que l'acceptation soit devenue si répandue, que même les aéroports permettent l'utilisation d'accès sécurisé via bio-puces au lieu de la paperasse et des formes habituelles d'identification physique. Stacy Liberatore pour Dailymail.com a rapporté le cas d'Andreas Sjöström, qui a implanté une puce de communication en champ proche (NFC) dans sa main, avant d'aller à l'aéroport pour prendre un vol.

Sjöström a surpris les spectateurs lors d’une journée où il agita sa main sur un scanner, ce qui lui permit de glisser à travers la sécurité de l'aéroport, et lui donna droit à son siège dans l'avion. La puce contenait son numéro d’identifiant Scandinavian Airlines EuroBonus, et depuis que l'aéroport a des lecteurs NFC, sur tout le chemin depuis la sécurité à l’entrée jusqu’à la porte de l’avion, Sjöström n'a pas eu besoin de sa carte d'embarquement traditionnelle - juste un coup de poignet pour placer la puce sur le dessus du scanner.

La puce utilisée dans cette expérience était un implant XnT de 'Dangerous Things'. La pratique de Graafstra, prévoit également une approche « faites-le-vous-même » (DIY) avec des instructions complètes pour ceux qui souhaitent commander directement sur le site de Dangerous Things.

Un rapport de kptv.com, déposé fin février de cette année, par le personnel de FOX12 dans l'Oregon, a donné encore une autre illustration récente que la mode de l’implantation est toujours bien vivante. James Newman, un homme Canby, dit-il, peut ouvrir sa porte et même déverrouiller son téléphone cellulaire - avec juste le coup d'une main. C’est parce qu'il a une puce électronique implantée dans sa main - avec l'aimable autorisation des services de Graafstra.

Outre les avantages, comme le fait de pouvoir entrer sans clé, Newman a dit qu'il y a certains avantages sociaux à avoir une puce.

« Je suis le seul à savoir que j’en possède une, c’est un peu unique », dit-il. « Beaucoup de gens disent que c’est fou et la refuse. Puis, après qu'ils m’aient vu faire une ou deux fois, ils disent OK, c’est plutôt cool. »

Mais Newman sait que tout le monde n’est pas un fan de la technologie. « Quand il vient à parler de la marque de la bête, ce type de chose, cela me semble une interprétation littérale du texte biblique, et si vraiment vous le lisez, il est dit qu'elle est sur la main droite ou sur le front », dit-il. « Le mien est sur ma main gauche. »

Newman a dit, que pour l'instant, il tente sa chance, et ne prévoit pas de retirer sa puce. « Je pense que dans le pire des cas, je peux prendre un scalpel et la retirer », dit-il.

 

Source(s) : Prophecynewswatch.com via notre Contributeur anonyme

Traduction : ~ folamour ~
Corrections : ~ chalouette ~

Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Cet article vous a intéressé ? Crashdebug.fr a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son activité, faites un don.

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Les Illuminati
Crashdebug.fr : Les Bilderberg
Crashdebug.fr : 
 
Puce Rfid 28 04 2016    
Vous êtes ici : Accueil Arrow High Tech Arrow Les implants à micro-puces sous-cutanées arrivent dans un corps près de chez vous…