(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Alors que le secteur bancaire chypriote met la pression sur le pays et ses épargnants, et que tout le monde est concerné, il me semble citoyen de revenir sur cette déclaration tonitruante, qui est, à mon avis, de la pure « communication ».

Sachant que, comme nous l’avons vu les dépôts bancaires en France représentent environ 2000 milliards d’€uros, et que le fonds les assurant n’est que de 2 milliards d’€uros … ça risque d’être « tendu » en cas de panique bancaire…

De plus, si je ne cesse de dénoncer la fameuse « Union bancaire européenne », c’est bien parce que si la BCE renfloue les banques en difficultés, c’est NOUS et les autres pays d’Europe qui allons payer au final en tant que membres de la BCE.

La BCE n’a que 80 milliards de fonds propres seulement, le reste est créé par un effet de levier de niveau 30 actuellement.

Donc, ils vous font croire que vos dépôts sont en « sécurité », mais au final c’est vous qui payerez (ou vos enfants) la dette créée à l’occasion par la BCE, pour couvrir votre dépôt à la banque.

Vous comprenez l’« astuce » ?

Enfin, à court terme, comme on l'a vu ci-dessus, ça n’évitera pas les conséquences réelles d’un éventuel bank run… (d’ailleurs on verra bien à Chypre quand il y aura la réouverture des banques).

C’est un peu compliqué je sais, mais depuis 3 ans que nous le publions, je vous conseille ardemment de visualiser « l'Argent dette » de Paul Grignon (informations complémentaires).

Amicalement,

F.

Hollande Vous Aller Payer 27 03 2013
François Hollande

Le président François Hollande a souligné mardi que la garantie des dépôts bancaires, mise à mal à Chypre, devait être "un principe absolu, irrévocable" au sein de la zone euro.

"Nous attachons beaucoup de prix à l'Union bancaire, aux mécanismes de la supervision comme au mécanisme de la recapitalisation avec la garantie des dépôts qui doit être un principe absolu, irrévocable" a déclaré le président français lors d'une conférence de presse à l'Élysée, aux côtés du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

La garantie des dépôts est un "principe essentiel dans l'Union bancaire", à savoir que "ceux qui mettent de l'argent dans les banques de la zone euro ont une garantie sur les fonds qui sont déposés", a insisté François Hollande.

"C'est un principe qui doit être respecté parce qu'il donne confiance et fonde l'union bancaire et quand il y a une crise, c'est par les mécanismes du MES (Mécanisme européen de stabilité, MES) que le règlement se produit via la recapitalisation", a-t-il enchaîné.

La solution retenue de la taxation des dépôts bancaires supérieurs à 100.000 euros à Chypre était toutefois, selon lui, un "traitement qui ne pouvait être qu'exceptionnel, spécifique, unique et qui néanmoins devait être fait".

De la même manière, Mariano Rajoy a souligné que la recapitalisation des banques européennes en difficulté devait "se faire comme prévu à travers le MES", soulignant qu'il ne serait "pas favorables à une directive" européenne qui envisagerait des recapitalisations via les dépôts bancaires des épargnants.

 

Source : Fr.news.yahoo.com

Informations complémentaires :


L'Argent Dette de Paul Grignon (FR intégral) par bankster2008