(Temps de lecture: 4 - 7 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)
Bonjour à toutes et à tous,
  •   510€ : somme moyenne manquant chaque mois aux Français pour vivre convenablement (+43€ vs. 202)
  • –  Pour 54% des Français, le pouvoir d’achat est leur principale préoccupation
  • –  Deux tiers des Français (66%) pensent que leur pouvoir d’achat va diminuer au cours des 12 prochains mois (+29 pts vs. 2021)
  • –  82% des Français constatent une hausse des prix de l’alimentation (+12 pts vs. 2021), 80% des prix de l’énergie (+8 pts) et 64% des prix des transports (+21 pts)
  • –  Au cours des 10 dernières années, 68% des Français pensent que leur pouvoir d’achat a diminué (+18 pts vs. 2021) et 53% trouvent que leur qualité de vie s’est détériorée (+ 14 pts)
  • –  59% des Français ont réduit leurs dépenses non essentielles au cours des 12 derniers mois, pour faire face à l’inflation
  •  Plus d’un tiers des Français (35%) déclarent avoir un crédit à la consommation en cours.
    Le pouvoir d’achat, une préoccupation d’aujourd’hui et de demain 
  • L’inflation ne cesse d’augmenter, l’inquiétude des Français vis-à-vis de leur pouvoir d’achat atteint un niveau exceptionnel : au cours de l’année écoulée, le pouvoir d’achat est devenu la préoccupation numéro 1 pour une majorité de Français (54%).
  • 1). Un montant jamais atteint depuis 2014, année de création de cet item dans le Baromètre

Contributeur anonyme

510 Euros Manque Francais Mois
Si les Français disposaient d'un surplus de revenus, ils le dépenseraient principalement dans l'alimentation
(53%). benjaminnolte / Adobe Stock

Près de six Français sur dix disent avoir limité leurs dépenses non essentielles (habillement, loisirs...) ou faire particulièrement attention au prix des produits qu'ils achètent.

Tous les signaux sur le pouvoir d'achat sont au rouge. Le dernier baromètre CSA Research pour Cofidis*, publié ce mardi, en témoigne. Selon celui-ci, il manque en moyenne 510 euros aux Français chaque mois pour vivre convenablement et pour ne pas avoir à se soucier de son budget en fin de mois. C'est 43 euros de plus que l'an dernier, et même un record depuis la création du baromètre en 2014.

Une somme que les Français dépenseraient principalement dans l'alimentation (53%) et, loin derrière, dans l'énergie (29%). Soit les postes de dépense pour lesquels la hausse des prix ressentie sur l'année écoulée est la plus largement partagée (respectivement 82% et 80%). Preuve que de nombreux ménages luttent pour subvenir à leurs besoins primaires (se nourrir, se chauffer), les loisirs arrivent seulement en troisième position - après l'alimentation et l'énergie - des postes dans lesquels les Français dépenseraient un surplus de revenus virtuel.

Par rapport au baromètre 2021, le pouvoir d'achat est ainsi largement devenu en 2022, sans surprise au vu du contexte (forte inflation, crise énergétique), la préoccupation numéro un des Français (54%). Loin devant la santé (34%), en tête l'an dernier, et l'environnement (27%). L'insécurité, troisième en 2021, sort du podium (24%).

Pessimisme quant à l'avenir

Un pouvoir d'achat en baisse ces dix dernières années, d'après le ressenti général des Français. Près de sept sondés sur dix (68%) considèrent en effet que leur pouvoir d'achat a plutôt diminué au cours de la dernière décennie. Le cocktail actuel d'inflation (+5,8% en août sur un an selon l'Insee) et de flambée des prix de l'énergie y est pour quelque chose, puisque ce chiffre est en hausse de 18 points par rapport à l'an dernier.

Et les Français se montrent pessimistes quant à l'avenir. Deux tiers des sondés (66%) s'attendent en effet à voir leur pouvoir d'achat diminuer au cours des douze prochains mois. Une hausse de 29 points par rapport au baromètre réalisé l'an dernier. Les prévisions de l'Insee pour l'année 2022 se veulent moins alarmistes. Sur l'année 2022, l'Institut de la statistique estime que le pouvoir d'achat devrait baisser de seulement 0,5% par rapport à 2021. Après s'être nettement contracté au premier semestre, il devrait rebondir aux troisième et quatrième trimestres.

Stratégies financières

Pour faire face à l'inflation actuelle, les Français ont déjà changé leurs habitudes. Près de six sur dix disent avoir limité leurs dépenses non essentielles, en premier lieu l'habillement et les loisirs (59%) ou faire particulièrement attention au prix des produits qu'ils achètent, par exemple en recherchant les prix les plus bas (58%). Et 30% affirment avoir remis à plus tard des projets qu'ils avaient cette année (travaux, déménagement, événements…).

«Le pessimisme des Français face à la gravité de la situation se fait sentir à bien des égards : ils repoussent leurs projets, se restreignent dans leurs achats du quotidien et tentent de trouver des solutions pour alléger l'impact de l'inflation», commente Mathieu Escarpit, directeur marketing chez Cofidis France. Et nombre de Français se préparent à devoir encore davantage se serrer la ceinture à l'avenir, puisque les deux tiers des sondés pensent que les restrictions actuelles au niveau de leur budget ne seront pas suffisantes.

*Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1007 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, auto-administrée en ligne du 4 au 11 juillet 2022, constitué d'après la méthode des quotas sur les critères suivants : sexe, âge, profession, région de résidence et catégorie d'agglomération.

 

Source : Le Figaro.fr via Contributeur anonyme

 

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : CE N'EST QUE LE DÉBUT : DE L'INFLATION À LA RÉCESSION - (Le Fil d'Actu)