5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

L'intellectuel de gauche répond à une tribune publiée par le Premier ministre dans le "Monde", qui s'en était pris aux "impostures" de l'historien.

Todd 09 05 2015
Emmanuel Todd, en guerre contre la gauche version Hollande BALTEL/SIPA

Le ton est monté d'un cran vendredi 8 mai dans le débat entre Manuel Valls et Emmanuel Todd. L'intellectuel de gauche accuse, tout simplement, le Premier ministre de "pétainisme", le jour anniversaire de la capitulation des forces nazies.

Dans une France où "le taux de chômage est à 10%, où l'islamophobie se répand, l'antisémitisme se répand, l'optimisme de Manuel Valls est l'optimisme de la révolution nationale et du maréchal Pétain", déclare sur RMC-BFM Emmanuel Todd.

L'intellectuel répond à une tribune publiée la veille par le Premier ministre dans le "Monde", qui s'en était pris aux "impostures" de l'historien dans un essai récent qui nourrit la polémique.

"La 'mauvaise France'"

"Lui aussi accusait les Français résistants d'être des Français pas bien", poursuit Emmanuel Todd en faisant référence aux discours du maréchal Pétain sur la "mauvaise France" pendant la période de l'occupation allemande.

"Valls et Hollande hurlent les mots de liberté et d'égalité en faisant des politiques économiques radicalement inégalitaires qui détruisent une partie de la société française, et des politiques concernant les libertés publiques qui sont potentiellement liberticides : En ce sens, ils sont les représentants de la 'mauvaise France', ce sont des imposteurs", dit Emmanuel Todd.

"Accuser des gens qui sont critiques de la situation épouvantable dans laquelle se trouve le pays d'être des défaitistes - des mauvais Français en quelque sorte - alors qu'on est soi-même responsable de la gestion des choses et qu'on pourrait sortir la France de l'ornière, ce n'est pas acceptable moralement", ajoute-t-il.

Les "intellectuels qui ne croient plus en la France"

Dans son dernier ouvrage, "Qui est Charlie ?" (Seuil), l'auteur a fait sensation en estimant que les manifestations géantes du 11 janvier, après les attentats à Paris commis par des jihadistes, étaient en fait islamophobes et "égoïstes", sous l'influence de courants de pensée autrefois catholiques et devenus laïcs, irriguant le PS.

Sur le principe de la réponse du Premier ministre à son essai, l'intellectuel s'emporte : "On n'a pas à avoir des interventions de l'exécutif français dans la vie intellectuelle du pays, ça aussi, c'est du pétainisme", lance-t-il.

Dans sa tribune, le Premier ministre s'élevait notamment contre le "pessimisme" de certains intellectuels, et jugeait que "le plus inquiétant" dans les thèses d'Emmanuel Todd était "qu'elles participent d'un cynisme ambiant, d'un renoncement en règle, d'un abandon en rase campagne de la part d'intellectuels qui ne croient plus en la France".

Lire : Le professeur Todd nous prend pour des charlots

 

Source : Tempsreel.nouvelobs.com

 

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Todd : « L'optimisme de Valls est l'optimisme du maréchal Pétain… »