5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Qu’est-ce qui se passe, la peur change de camp ? Un procédé « intolérable » dixit les syndicats, et le fichage et le tabassage des citoyens c’est « tolérable » ?… De toute façon pour faire ce métier, c’est bien par ce qu’on n’a pas le choix… Tout est question de capacités…

Ne faites pas attention à l’alerte en allant sur leur site, c’est parce qu’il est protégé en HTTPS, il faut dire que vous êtes d’accord pour passer en sécurisé.

Bientôt les milices de Claude Guéant auront leurs « Hall of Fame » national ! Butinez leurs conseils en cas d’interpellation, ça sent le vécu… En comme toujours restez « courtois » et respectueux…

De toute façon le site est herbergé au USA, ça sera toujours ça en attendant notre « Intranet » national…

5203822474 4dd0cb8a47 Z

Un site nommé Copwatch Nord-Ile-de-France a fait son apparition sur la toile il y a quelques jours. Il rassemble des dizaines de photos de policiers, avec des commentaires sur leurs activités et leurs goûts. Les auteurs de ce site se présentent comme des militants qui veulent surveiller la police. Les syndicats de policiers se disent très inquiets. Le site est difficilement accessible depuis hier dans la soirée.

Actualisé mercredi à 18h avec les plaintes de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur.

Sur la page d’accueil du site : un caméra dessinée, et un sous-titre "policier sous surveillance". Ce site Copwatch Nord-Ile-de-France (difficile d’accès depuis hier soir) a fait son apparition sur la toile il y a quelques jours.

"Nous dénoncerons de toutes nos forces les violences commises" indiquent les auteur, anonymes, qui disent donc vouloir surveiller la police. On découvre sur le site des photos de policiers sur le terrain, mais surtout toute une série de CV détaillés de policiers. Avec pour chacun une photo, un nom (voire un surnom), une affectation et même des goûts (avec copies écrans de page Facebook par exemple).

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Les fonctionnaires de police dénoncent ce "fichage". Le syndicat de policiers Alliance a saisi le ministère de l’Intérieur pour que des mesures soient prises pour "protéger les fonctionnaires de police".

De son côté, le ministère de l’Intérieur parle d’un procédé "intolérable". Ce mercredi à 18h, Claude Guéant annonce avoir déposé deux plaintes contre le site Internet. L’une porte sur une "diffamation publique envers un fonctionnaire de police" et l’autre sur une "diffamation publique de l’administration". Les commentaires sur ce site "portent gravement atteinte à l’honneur et à la réputation de fonctionnaires de police et de militaires de la gendarmerie", a estimé le porte-parole du ministère. "Ils mettent en péril leur sécurité ainsi que celle de leurs familles", a-t-il ajouté.

Source : France-Info

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Le ministère de l’Intérieur porte plainte contre « Copwatch », le site qui veut surveiller la police