4.6 1 1 1 1 1 Rating 4.60 (5 Votes)

La désignation de trois juges d’instruction chevronnés pour l’enquête sur la société Bygmalion et l’incrimination de « tentative d’escroquerie » menacent l’ex-chef de l’État.

Nicolas S 29 06 2014

Le message envoyé par l’institution judiciaire à l’opinion est clair : tous les moyens seront mis en œuvre pour mener à bien la procédure visant l’un des plus grands scandales de financement politique présumé illégal de l’après-guerre, l’affaire Bygmalion.

Avec un montant de 17 millions d’euros de fausses factures déjà mis au jour, cette affaire a eu un effet dévastateur dans le paysage politique français.

Le président de l’UMP, Jean-François Copé, a dû démissionner.

Fidèle de chez les fidèles, Nadine Morano presse Nicolas Sarkozy de clarifier son retour dans la vie politique avant la fin de l’été.

En effet, ils ont jusqu’au 30 juin pour adhérer au parti – ou renouveler – et ainsi pouvoir participer au prochain congrès, prévu pour le 29 novembre, et à l’issue duquel un nouveau président remplacera le triumvirat Jupé/Fillon/Raffarin.

Dans des propos rapportés par le Journal du Dimanche le 22 juin, Nicolas Sarkozy distillait une des raisons qui pourraient le conduire à faire son retour dans l’arène.

Comment Nicolas Sarkozy doit-il préparer son retour sur le devant de la scène politique ?

Pour l’heure, impossible de dire avec certitude si l’ancien chef d’État se lancera dans la course.

Son entourage déploie même beaucoup d’effort pour endormir tout le monde.

Avant son retour, Nicolas Sarkozy va devoir soigner son look !

Alors que l’ancien président de la République, «encore dans le temps de la réflexion», prend soin d’entretenir le pseudo-suspense autour de son come back sur le devant de la scène politique, la nouvelle eurodéputée l’empresse de se préparer physiquement.

En … se rasant. «Il lui reste deux mois pour se raser», écrit sur Twitter samedi matin son ancienne ministre, fidèle parmi les fidèles.

Face au possible retour de l’ancien président, sarkozystes historiques et autres anciens proches s’organisent, faisant ainsi bouger les lignes entre les partisans de son « come-back» et les opposants.

Alors que le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique paraît possible, ses proches, historiques ou plus récents, s’organisent en vue de cette échéance.

Si les fidèles, comme Brice Hortefeux ou Nadine Morano, se tiennent déjà prêts, d’autres, comme Christian Estrosi, hésitent à jouer leur propre carte.

Bernard Debré a une dent contre Nicolas Sarkozy.

Ces dernières semaines, en coulisses comme en public, le député de Paris multiplie les attaques à l’encontre de l’ex-chef de l’Etat.

Selon lui, l’ancien chef de l’Etat s’emportait à chaque évocation du sujet par ses proches.

 

Source(s) : Sudouest.fr via Mes-actus.fr

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Financement libyen : des notes accusant Sarkozy retrouvées chez un avocat

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Affaire Bygmalion : l’assaut judiciaire que redoutait Sarkozy