Logo Labellevape Crashdebug Bis
Labellevape.fr : Un magasin de Cigarettes électroniques et de E-liquides aux prix défiant toute concurrence

Un de nos lecteurs à ouvert depuis 1 an, un site de vente de cigarettes électroniques et de E-Liquide. Il propose des tarifs très intéressants, dépensant environ 100 à 130€ de e-liquides et de résistances par mois, je n'hésiterai...

Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres du « groupe de maintien de la paix » y resteront.
Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres du « groupe de maintien de la paix » y resteront.

La Maison-Blanche affirme que 200 soldats resteront dans le pays après que Donald Trump ait été contraint d'en laisser derrière lui pour protéger les militants kurdes. Mise à jour : Vendredi 22 février 2019 21h30 Un soldat...

Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR)
Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR)

Je me permets de vous pointer cet entretien de François Asselineau, qui aborde un de nos chevaux de bataille, c' est l’équilibre naturel et donc la disparition programmée des insectes, car au-delà de l’existence de ces petites bête, vous...

Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019
Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019

N'oubliez pas qu'au-delà du cas Macron, c'est l'Europe qu'il faut viser... Macron n'est qu'un homme de paille imposé par les puissances de l'argent... Update 22.02.2019 : VIDEO. Etats-Unis : à plus de 80 ans, ils sont toujours obligés...

Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses
Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses

Une belle initiative que j'ai eu envie de promouvoir, Fabien Sauleman, Elodie Pellegrain et Sébastien Neusch, co-fondateurs de Poulehouse La start-up reprend aux élevages les poules menacées par l'abattoir en raison de leur productivité en...

Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs
Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs

Je vous avais expliqué mon expérience malheureuse avec ce type de médicament, comme aux Etats-Unis, ces médicaments prescrits souvent sans réelle formation des médecins, présentent un véritable danger. Un rapport fait le point sur les...

  • Logo Labellevape Crashdebug Bis Labellevape.fr : Un magasin de Cigarettes électroniques et de E-liquides aux prix...

    vendredi 22 février 2019 16:51
  • Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres du « groupe de maintien de la paix » y resteront. Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres...

    vendredi 22 février 2019 15:46
  • Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR) Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR)

    vendredi 22 février 2019 11:21
  • Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019 Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019

    vendredi 22 février 2019 07:27
  • Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses

    vendredi 22 février 2019 07:17
  • Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs

    vendredi 22 février 2019 04:04
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Encore une fois on apprend que rien n'a changé, same player shoot again. Alors que les responsables sont clairement identifiés, aucune action n'est entreprise contre eux, où est la justice dans ce monde ? Des fois j'ai envie de hurler...

Subprime Market 2

La Tribune, « Rien n’a véritablement changé », mercredi 18 août 2010

Auteur : Paul Jorion

Je réponds à quelques questions d’Eric Benhamou sur le thème : « Les subprimes, trois ans après ».

Trois ans après l’éclatement de la crise financière, le procès des subprime a-t-il eu lieu aux Etats-Unis ?

Le marché des « subprime » n’existe plus car la plupart des établissements spécialisés ont été balayé par la crise et que plus aucune banque ne se risquerait aujourd’hui à accorder des crédits immobiliers risqués. Mais ce type de crédits peut renaître du jour au lendemain. Sur le plan de la réglementation, rien n’a véritablement changé. Il est bien question que les courtiers doivent se faire enregistrer et la toute nouvelle agence de protection des consommateurs, mise en place par la réforme financière, tentera, avec bien des difficultés sans doute, d’imposer des contrats clairs et lisibles de deux pages au lieu de ces fameux contrats de 32 pages qui ont ruiné tant d’emprunteurs. C’est bien peu au regard du séisme financier déclenché par les crédits subprime.

Une autre crise des subprime est-elle possible à l’avenir ?

Oui pour au moins deux raisons. Tout d’abord, rien n’a été fait pour limiter les dynamiques de bulles. Dans un contexte de bulle, la mécanique est toujours la même : les emprunteurs sont solvables tant que le prix de leur actif augmente, ce qui incite les banques à accorder des prêts très rémunérateurs qui nourrissent la bulle… jusqu’à son éclatement. Il existe une seconde raison, plus sociologique. Les Américains conservent toujours cette idée que les pauvres d’aujourd’hui peuvent être les riches de demain. Cette foi en l’avenir reste profondément ancrée dans une population majoritairement d’origine immigrée. Par nature, l’immigré croit en un système qui doit améliorer sa condition. Et quand tout va mal, ce n’est pas le système qui est mis en cause mais des boucs émissaires ou un hypothétique « complot ». C’est ce qui explique le succès des « tea parties », cette contestation extrémiste à Barack Obama qui déborde largement le camp républicain.

La recherche en responsabilité est donc impossible ?

Il y a quelques actions en justice, menées souvent à titre individuel par des procureurs. Les anciens dirigeants de Countrywide, l’ex numéro un du crédit immobilier aux Etats-Unis, sont toujours poursuivis par la SEC. Pourtant, les responsabilités auraient pu être facilement engagées, notamment à l’encontre de la « Mortgage Bankers Association » qui a dépensé des centaines de millions de dollars en lobbying pour convaincre les politiques de l’utilité des subprime. Pourtant, les dangers étaient connus et l’Etat de Caroline du Nord n’a pas hésité à interdire les subprime et d’éviter ainsi la crise immobilière. Ce n’est pas l’Etat qui a encouragé ces crédits, mais bien le système bancaire lui-même qui a su séduire les politiques avec un discours de lutte contre les discriminations.

http://www.pauljorion.com/blog/

Source : Weinstein Forcast Invest

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités Internationales Arrow Actualités internationales Arrow Paul Jorion revient sur les subprimes, trois ans après