Logo Labellevape Crashdebug Bis
Labellevape.fr : Un magasin de Cigarettes électroniques et de E-liquides aux prix défiant toute concurrence

Un de nos lecteurs à ouvert depuis 1 an, un site de vente de cigarettes électroniques et de E-Liquide. Il propose des tarifs très intéressants, dépensant environ 100 à 130€ de e-liquides et de résistances par mois, je n'hésiterai...

Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres du « groupe de maintien de la paix » y resteront.
Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres du « groupe de maintien de la paix » y resteront.

La Maison-Blanche affirme que 200 soldats resteront dans le pays après que Donald Trump ait été contraint d'en laisser derrière lui pour protéger les militants kurdes. Mise à jour : Vendredi 22 février 2019 21h30 Un soldat...

Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR)
Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR)

Je me permets de vous pointer cet entretient de François Asselineau qui aborde un de nos chevaux de bataille qui est l’équilibre naturel et donc la disparition programmé des insectes, car au-delà de l’existence ces petites bête, vous l’aurez...

Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019
Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019

N'oubliez pas qu'au-delà du cas Macron, c'est l'Europe qu'il faut viser... Macron n'est qu'un homme de paille imposé par les puissances de l'argent... Update 22.02.2019 : VIDEO. Etats-Unis : à plus de 80 ans, ils sont toujours obligés...

Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses
Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses

Une belle initiative que j'ai eu envie de promouvoir, Fabien Sauleman, Elodie Pellegrain et Sébastien Neusch, co-fondateurs de Poulehouse La start-up reprend aux élevages les poules menacées par l'abattoir en raison de leur productivité en...

Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs
Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs

Je vous avais expliqué mon expérience malheureuse avec ce type de médicament, comme aux Etats-Unis, ces médicaments prescrits souvent sans réelle formation des médecins, présentent un véritable danger. Un rapport fait le point sur les...

  • Logo Labellevape Crashdebug Bis Labellevape.fr : Un magasin de Cigarettes électroniques et de E-liquides aux prix...

    vendredi 22 février 2019 16:51
  • Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres du « groupe de maintien de la paix » y resteront. Les États-Unis ne se sont pas encore complètement retirés de la Syrie, les 200 membres...

    vendredi 22 février 2019 15:46
  • Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR) Le déclin des insectes – Allocution de François Asselineau du 16 février 2019 (UPR)

    vendredi 22 février 2019 11:21
  • Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019 Planning des Manifestations des Gilets jaunes le samedi 23 février 2019

    vendredi 22 février 2019 07:27
  • Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses Poulehouse offre un refuge aux poules pondeuses

    vendredi 22 février 2019 07:17
  • Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs Un fléau : Quatre personnes meurent chaque semaine en France à cause des antidouleurs

    vendredi 22 février 2019 04:04
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Je voulais faire l’impasse ce matin, mais je suis obligé de réagir. J’ai vérifié la carte du site, mais pas de visites de Tripoli depuis le 8 décembre 2010 ; ). Alors ce sont certainement les services de renseignements libyens qui auront prévenu le leader arabe, que l’imminence d'une intervention conjointe de l'empire mammonique et allemand est plus que d’actualité. Soucieux de vous informer (et vous empêcher de prendre parti) nos médias nationaux pratiquent l’omerta. Il faut donc se tourner vers la presse du démocratique Maroc pour voir les préparatifs de l’invasion confirmés. D’ailleurs, conformément aux scénarios que j’avais tenté d’esquisser, bien conscient de cette nouvelle menace (grâce à internet ?) le stratège du désert libyen prend les devants et, lâché par le monde entier, tente par lui-même de ‘s’exfiltrer’, car on apprenait ce matin « de source sûre » que :

"Kadhafi voudrait remettre le pouvoir au président du parlement et quitter le pays avec une certaine somme d'argent garantie."

Cependant des sources (sûres ?) proches du Conseil ont informé le correspondant de la chaîne Al Djazira à Benghazi que la demande du dirigeant libyen avait été refusée par les insurgés, car elle reviendrait à lui accorder une sortie "honorable" et serait perçue comme une offense aux victimes.

Pendant ce temps sur le front Est, les forces pro-Kadhafi avancent, et après avoir reconquis dimanche la localité de Bin Djaouad, elles se rendent vers Ras Lanouf, 60 km plus à l'est, selon plusieurs témoins, paraît-il, de bonne foi.

Tous les détails sur la situation… dans l’article pointilleux … du Point…

RAS LANOUF, Libye (Reuters) - Alors que la communauté internationale tente de s'accorder sur une réponse face aux combats qui se poursuivent en Libye, Mouammar Kadhafi chercherait une issue "honorable" pour lui et ses proches dans cette crise qui aurait déjà fait un million de réfugiés.

Selon deux journaux en langue arabe et selon la chaîne de télévision Al Djazira, le dirigeant libyen aurait proposé aux insurgés une réunion du Congrès général du peuple, instance qui fait office de parlement, afin d'examiner les conditions de son départ assorties de garanties.

Al Djazira précise que cette main a été tendue en direction du Conseil national installé par l'opposition à Benghazi et qui représente la majorité des régions contrôlées par les rebelles dans l'Est.

Les quotidiens Achark Al Aousat, installé à Londres, et al Bayan, basé aux Emirats arabes unis, citent tous deux des sources anonymes à l'appui d'informations selon lesquelles Kadhafi tente de trouver un compromis.

Une source proche du Conseil national a précisé à Reuters avoir entendu parler d'une proposition suivant laquelle "Kadhafi remettrait le pouvoir au président du parlement et quitterait le pays avec une certaine somme d'argent garantie".

Des sources proches du Conseil ont informé le correspondant de la chaîne Al Djazira à Benghazi que la demande du dirigeant libyen a été refusé par les insurgés car elle reviendrait à lui accorder une sortie "honorable" et serait perçue comme une offense aux victimes.

"Il m'a été dit que cette question de l'argent constituait un obstacle important du point de vue du Conseil", a précisé une source à Reuters.

Essam Gheriani, chef du service de presse du Conseil, a déclaré qu'à sa connaissance aucune offre n'avait été présentée au gouvernement parallèle.

L'ONU CRAINT UNE CRISE HUMANITAIRE

Cette tentative intervient au moment où les forces libyennes, engagées dans une contre-offensive dans le golfe de Syrte, ont mené des attaques aériennes contre le port pétrolier de Ras Lanouf.

Des populations civiles se trouvent encerclées par les troupes loyalistes dans les villes de Misrata et Zaouïah et les craintes d'une crise humanitaire grandissent tandis que les combats se poursuivent.

Valerie Amos, qui dirige le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'Onu à Genève, estime que plus d'un million de personnes ont fui le pays ou ont besoin d'une assistance humanitaire d'urgence.

L'Onu a appelé à lever 160 millions de dollars pour financer une opération visant à fournir à ces populations des abris, des médicaments et des vivres au cours des trois prochains mois.

La France et la Grande-Bretagne ont annoncé qu'elles tentaient d'obtenir des Nations unies une zone d'exclusion aérienne sur le territoire libyen afin d'empêcher les bombardements menés par l'armée de l'Air contre les insurgés.

Le secrétaire au Foreign Office, William Hague, a indiqué que Londres travaillait en étroite collaboration avec ses partenaires sur les éléments d'une résolution instaurant une zone d'exclusion et impliquant un nécessaire soutien des pays de la région dans le respect du droit international.

Cette position a été confirmée par une source française tandis que les Etats du Golfe ont appelé à l'entrée en vigueur d'une telle mesure et à la tenue d'un sommet d'urgence de la Ligue arabe.

SURVEILLANCE DE L'OTAN

Anticipant l'adoption éventuelle d'une telle résolution, l'Otan a mobilisé des avions de reconnaissance Awacs pour surveiller la Libye 24 heures sur 24, a annoncé lundi Ivo Daalder, ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Alliance.

"Je ne peux pas imaginer que la communauté internationale et les Nations unies resteront les bras croisés si Kadhafi et son régime continuent de s'en prendre à leur peuple", a dit Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l'Otan. "Nous avons demandé à nos militaires de prendre toutes les mesures nécessaires pour être prêts à intervenir rapidement", a-t-il ajouté.

Face à cette mobilisation, un fils de Kadhafi a de nouveau brandi des menaces, affirmant que son père n'avait pas encore jeté toute son armée dans la bataille et qu'un départ du dirigeant libyen déboucherait à coup sûr sur une guerre civile.

Les tribus se ligueraient les unes contre les autres et la Libye deviendrait une nouvelle Somalie, a affirmé Saadi Kadhafi dans un entretien accordé à la chaîne de télévision Al Arabia.

Sur le terrain, les insurgés ont repoussé ce week-end plusieurs assauts contre Zaouïah, à 50 km à l'ouest de Tripoli, où il n'est plus possible d'établir un contact direct. Un groupe d'opposants libyens en exil en Suisse, la Libya Human Rights Solidarity, a déclaré que les forces gouvernementales avaient de nouveau attaqué la ville lundi.

Sur le front Est, les forces pro-Kadhafi, après avoir reconquis dimanche la localité de Bin Djaouad, avancent vers Ras Lanouf, 60 km plus à l'est, selon plusieurs témoins.

Des habitants du port pétrolier, qui a interrompu ses activités selon des sources proches du transport maritime à Londres, ont commencé à quitter la ville et des insurgés ont dit transférer des armes dans le désert pour les mettre à l'abri.

Par Mohammed Abbas

Pierre Sérisier pour le service français

Source : Le Point.fr

Informations complémentaires :

AFP : Libye : un raid aérien touche des habitations à Ras Lanouf (AFP)
Radio-Canada.ca : Le régime libyen négocie-t-il avec les insurgés ?
AFP : EN DIRECT : l'opposition libyenne exige le départ de Mouammar Kadhafi

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités Internationales Arrow Actualités internationales Arrow Mouammar Kadhafi cherche une issue, l'Onu cherche une résolution...