5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Encore une belle illustration de l’effet « boomerang... ». La question est ici ... quand ils seront aux portes de l'Italie..., resterez-vous aussi impassibles, que lorsqu'ils ont trucidé Kadhafi ??? (vidéo informations complémentaires), qui avait, certes, beaucoup de défauts, mais au moins savait garder ses frontières...

EI 18 05 2015

La vidéo montrant l’épouvantable décapitation de 21 Egyptiens coptes (chrétiens) sur une plage libyenne ISIS semble s’adresser au monde chrétien, c’est-à-dire à l'Europe, selon plusieurs médias.

Au cours de cette vidéo, l’un des bourreaux pointe son couteau vers la Méditerranée, et il déclare :

« Nous allons conquérir Rome, si Allah le veut. »

On ne sait pas exactement où a été filmée cette scène, mais la côte libyenne ne se trouve qu’à 800 km de l'Italie. Il n’y a donc plus guère que la Méditerranée pour séparer les combattants de l'État islamique du continent européen.

Quelques jours avant la diffusion de cette vidéo, l'ancien Premier ministre libyen Ali Zeidan, qui a fui vers l'Europe après avoir échoué à remporter un vote de confiance, a averti que le groupe atteindrait la Méditerranée, et même l’Europe, si l’ordre n’était pas rétabli en Libye. Selon lui, les djihadistes ont profité de la désorganisation qui règne dans son pays pour s’emparer d’armes. «L’EIIL se développe. Ils sont partout », dit-il. « En Libye, la situation est toujours sous contrôle. Si nous laissons passer un ou deux mois de plus, je ne pense pas que vous pourrez encore la contrôler. Il y aura une grande guerre dans le pays et elle se propagera aussi en Europe. »

Lundi, le ministre italien de la Défense a déclaré que l'Italie était prête à diriger une force internationale dans la lutte contre l’EIIL en Libye, mais cette proposition a été immédiatement rejetée par le Premier ministre Matteo Renzi. L’Italie sollicite plutôt une intervention militaire sous la bannière de l'ONU, afin de contenir le flux de réfugiés qui pourrait en résulter. Les observateurs craignent que des combattants de l’EIIL se mêlent à ces réfugiés, et qu’ils commettent par la suite des attentats en Europe.

Selon des rapports en provenance de la Libye, Daech souhaite tirer parti du chaos qui règne actuellement en Libye depuis la chute du colonel Kadhafi. La guerre civile qui déchire le pays oppose deux gouvernements rivaux qui luttent l’un contre l'autre, chacun avec sa propre armée. Celui qui siège à l’Est du pays a été reconnu par la communauté internationale. L’autre est proche de la coalition des milices de Fajr Libya (Aube de la Libye), qui contrôle la capitale Tripoli.

Des centaines de Libyens qui avaient rejoint le front contre le régime syrien ont fini par se rallier à l’EIIL. L’année dernière, un certain nombre d’entre eux sont retournés en Libye pour y sceller de nouvelles alliances, en particulier dans la ville de Derna, située à l’Est du pays, mais aussi à Benghazi, la seconde plus grande ville du pays, et à Syrte, sur la côte. Daech aurait donné l'instruction à ses combattants de rejoindre la Libye, affirmant qu’elle était « idéale pour le djihad ».

Selon De Standard, il y a peu de chance que l'Occident se lance dans un nouveau conflit contre l’EIIL en Afrique du Nord. L'État islamique est devenu une franchise internationale, avec la violence comme «marque».

Dans la vidéo, le groupe se présente comme  «l'Etat islamique de la province de Tripoli ». En Tunisie et en Algérie, de petits groupes de militants auparavant affiliés à Al Qaïda, auraient fait allégeance à l’Etat islamique, ce qui confirmerait cette théorie de la franchise.

 

Source : Express.be

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow L'Etat islamique aux portes de l'Europe