(Temps de lecture: 5 - 9 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Que faudrait-il pour que les gens admettent que ce transfert de richesse à l'échelle industrielle est criminel et organisé ? Et encore, vous n'avez pas vu la tête de la facture....

En attendant (comme depuis 10 ans) nous en payerons toutes et tous le prix... Car ils trouveront TOUS les moyens pour ne pas augmenter les salaires, les retraites, et les pensions.

En argumentant qu'il n'y a pas d'inflation, là où certains indicateurs indépendants la placent à 9,64%.

Ce qui fait qu'avec les dépenses contraintes, eau, électricité, gaz, téléphone, internet, etc., et fixe, alimentation, essence, voiture, etc.

(En Allemagne les distributeurs annoncent entre + 20% et +50% pour leurs aliments à partir d'hier).

Nous sommes pris en 'étau' par l'inflation et la non ré-évalution des rémunérations (voire du calcul même du salaire) (toujours pour donner plus d'argent aux actionnaires bien sûr..., un système délirant est délirant jusqu'au bout), et pour les raisons précédemment évoquées, ce n'est pas prêt de s'arrêter. (et vous avez vu, on retrouve les mêmes que dans l'arnaque covid, etc.)

En attendant E. Macron va certainement nous promettre des 'aides' ou 'du quoiqu'il en coûte' payé par la communauté pour répondre à des problèmes qui sont en fait structurels ou des problèmes qu'il a lui-même participé à créer comme le conflit en Ukraine.

Mais comme on vous l'a dit, il est possible qu'il soit lui-même balayé par les conséquences de ses propres décisions.

Qui vivra verra....

Amitiés,

f.

49pourcent

Deux études publiées ce lundi illustrent les difficultés des Français à consommer dans un contexte de forte hausse des prix.

La hausse des prix est désormais généralisée à tous les produits de consommation. Et cela ne devrait pas se retourner d'ici peu. En attendant, alors que les salaires progressent faiblement, les Français ont de plus en plus de mal à consommer.

Selon une étude* réalisée par OpinionWay pour Bonial, 48% des Français sont inquiets concernant leur pouvoir d’achat, 36% n’arrivent pas à boucler leurs fins de mois et 37% disent ne pas arriver à vivre décemment.

Un constat partagé par une autre étude**  également publiée ce lundi par E. Leclerc dans son Observatoire des nouvelles consommations.

49% des Français se disent à 5 euros près lorsqu’il fait ses courses (72% des foyers les plus modestes et 56% des moins de 35 ans), soit 6 points de plus par rapport à 2021. Et 42% déclarent ne pas pouvoir vivre décemment (+3 points en un an).

Epargne impossible

Une situation qui pousse à des sacrifices. 55% des Français n’arrivent pas à se faire plaisir tandis que 61% n’arrivent pas à épargner, selon l'étude pour Bonial.

53% des ménages les plus modestes essaient de réduire leur consommation de produits d’hygiène pour des raisons financières avance de son côté l'Observatoire E. Leclerc. Ce sont même 48% des jeunes (+9 points vs. 2021) qui sont concernés et qui essaient de réduire cette consommation pour motif financier.

26% (+8 points par rapport à 2021) des ménages les plus modestes et 23% des jeunes (+13 points vs. 2021) renoncent même souvent – ou très souvent – à ces achats, par manque de moyen financier.

Globalement, ce sont près de 6 Français sur 10 qui renoncent régulièrement à l’achat de produits d’hygiène pour des raisons financières ou parce qu’ils sont trop chers, souligne le sondage.

*: Echantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus de 1000 personnes. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas. Les interviews ont été réalisées du 23 au 24 mars 2022.

**: Étude réalisée par Ipsos pour l’Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations sur un échantillon national représentatif de 1059 personnes âgées de 16 à 75 ans, interrogées du 24/03 au 25/03/2022 en ligne selon la méthode des quotas.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business
 
 
Source : Bfmtv.com via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :