Inflation : les entreprises en charge de la cantine scolaire réclament une hausse des contrats (Francetvinfo.fr)

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez bien en ce dimanche. Alors ce matin, encore des conséquences à mettre en lien avec les boulangeries, etc. Enfin vous avez compris, et personne ne dénonce cela, quelle hypocrisie..., hypocrisie jusqu'à la mort ? TOUT EST VOLONTAIRE ! (même l'inflation), ce n'est en rien une 'FATALITÉ' du sort, ils ont mis 8 ans pour en arriver à la situation actuelle.... et QUI paye les pots cassés de leur délire hégémonique ????? (et de la passivité des gens ?) Nos enfants (entre autres, et ce n'est que le début...)... Voilà, pour info. Le souci qu'on avait eu sur les votes est réparé, mais personne ne vote... On ne peut pas vous mettre un pistolet sur la tempe hein ? ; ))))

En ce dernier week-end de vacances scolaires, samedi 5 novembre, les entreprises en charge de la restauration scolaire réclament une hausse de 9% des contrats signés avec les collectivités suite à l’inflation.

 

Le plateau-repas de la cantine va-t-il coûter plus cher ? 3,2 millions d’enfants déjeunent chaque jour dans une cantine livrée par un prestataire privé. Ce dernier réclame une augmentation du prix de sa prestation qui pourrait se répercuter sur les familles. "Avec tout le reste qui augmente, on se retrouve à faire des calculs", avoue une maman. Une autre mère de famille confie réfléchir au fait de prendre son enfant à la maison un jour sur deux pour manger.

Une augmentation de 9%

Dans une tribune, dont le Parisien a publié un extrait, les entreprises réclament une augmentation d’au moins 9%. Si cela n’est pas possible, ils demandent à rompre le contrat. En cause, https://www.francetvinfo.fr/economie/inflation/restauration-scolaire-comment-les-mairies-s-organisent-elles-pour-limiter-la-flambee-des-couts_5322484.html">la hausse des prix de l’énergie et des matières premières. De nombreuses communes ont déjà accepté de revoir leur contrat à la hausse. Mais à quelques semaines du bouclage du budget des communes, cette demande passe mal. Les entreprises assurent que les quantités servies et les variétés exigées par la loi ne seront pas modifiées.

Source : Francetvinfo.fr via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

 
 
 

Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Sites ami(e)s