1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Après avoir suivi les frasques du "kit anti téléchargement"  et révélé qu'il présentait un possible botnet, ce qui nous a fait bien rire jaune au cours de la semaine, il est temps de faire le point sur cette histoire. D'ailleurs je vous propose de réagir à cet article avec le module comments en bas de page.

Hadopi Orange

Profitons de l'affaire Orange de la semaine et son logiciel de "Contrôle du Téléchargement" qui a fait scandale pour parler un peu d'Hadopi...

Cette semaine a été difficile pour Orange qui, dans le giron d'Hadopi, a tenté un vilain coup commercial en se précipitant pour vendre, à 2€ par mois, sa solution de sécurisation anti-piratage. Profitant de la crainte de certains de ses abonnés suite à l'annonce de la mise en œuvre imminente des mesures d'Hadopi, Orange a en effet commercialisé une solution (baptisée Contrôle du Téléchargement) qui n'est qu'un leurre.

En effet, le service prend la forme d'un logiciel à installer sur sa machine et qui, en tâche de fond, bloque l'accès à toute une liste de clients P2P. Problème, les conditions d'utilisation dudit service ne font nulle part référence à Hadopi ou à un quelconque label, en plus d'être complètement inefficace. Car cette offre, si elle permet de bloquer le téléchargement en P2P (légal et illégal, sans distinction) sur un post, ne permet en aucun cas de sécuriser sa ligne et d'empêcher par exemple un voisin de venir se greffer sur son réseau WiFi après qu'il en a cassé la clé WEP. Bref, une solution inutile pour l'utilisateur qui n'a, de plus, aucune valeur devant un juge. L'arnaque est déjà flagrante, mais ce n'est pas tout...

Et non, Orange fait pire, puisque les abonnés ayant souscrit à l'offre "Contrôle du Téléchargement" se retrouvent fichés, sans le savoir, sur un serveur qui n'est pas sécurisé. Ce sont nos confrères de PC Inpact qui dévoilent le fonctionnement de la chose, et un de leur lecteur les informe même qu'en incompétents totaux, les personnes responsables du système n'ont pas jugé bon de modifier l'identifiant et le mot de passe permettant d'entrer dans la console d'administration. Résultat, en entrant le classique "admin/admin", il est facilement possible d'envoyer des données vers les logiciels clients, un malware par exemple. Résultat, Orange monnaye la peur de ses abonnés, et leur livre un système à la sécurité plus que suspecte, les exposant à des menaces bien réelles. Incroyable.

Quelques jours plus tard (soit hier vendredi 18 juin), Orange annonce la queue entre les jambes l'arrêt de la commercialisation de son logiciel. Visiblement, la faille avait été corrigée plus tôt, mais cette suspension sonne comme un aveu d'incompétence pour Orange. Une vingtaine de clients avaient souscrit à cette option, le FAI les a contacté pour les aider à désactiver le logiciel et leur annoncer qu'ils allaient être remboursés. Bien sûr Orange proposera plus tard une autre solution, labellisée Hadopi cette fois-ci et ayant une valeur juridique.

Problème, après cette affaire, les consommateurs pourront-ils de nouveau faire confiance à Orange ? Quelle est selon vous le meilleur moyen de sécuriser sa ligne Internet ? Quels critères devraient retenir les FAI qui proposeront ce genre d'offres ? Seriez-vous prêt à payer pour protéger votre accès Internet contre les pirates ? Quel avenir voyez-vous pour Hadopi ? La loi est-elle réellement applicable ? Ce sont les questions, vastes mais très intéressantes, que nous vous posons ce week-end. A vous la parole...


Source :
PCWorld.Fr

Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Brèves... Arrow Débat du week-end : Hadopi et la débâcle d'Orange