5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

LES BOSS DES MATHS - Bernard Cazeneuve inaugure jeudi le nouveau pôle dédié aux investigations scientifiques de la gendarmerie nationale, à Cergy-Pontoise. Parmi ses techniques de pointe, une pratique méconnue : l'analyse prédictive. 

Le bâtiment est flambant neuf, les pelouses ne sont pas encore sorties de terre, le macadam est frais. Modèle ? Le labo du FBI à Quantico et ses homologues suédois ou danois. Bienvenue au PJGN, le Pôle judiciaire de Gendarmerie nationale, à Cergy-Pontoise, dans le Val-d'Oise. Terminé Rosny-sous-Bois, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve inaugure jeudi cette structure dernier cri de 20.000 m2 qui accueille désormais, sur près de six hectares, les activités de police technique et scientifiques de la "maison bleue".

  • Une cellule de prédiction

Les "experts gendarmerie", pour la caricature franchouillarde, ce sont trois unités regroupées sur ce site, avec l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) et le Service central du renseignement criminel (SCRC).

Cette dernière entité renferme en son sein une division spécialisée notamment dans une discipline encore peu connue : l'analyse prédictive. Le travail de ces gendarmes consiste tout simplement… à prédire l'avenir. Objectif : mieux prévenir le risque par un déploiement des effectifs plus intelligent et adapté.

"On est loin du schéma caricatural de Minority Report", prévient d'emblée le Lieutenant-colonel Patrick Perrot, chef de la Division analyse et investigation criminelle du SCRC, qui compte depuis deux ans une dizaine de gendarmes spécialisés dans l'analyse prédictive.

 

Source : Europe1.fr via Maître Confucius

Informations complémentaires :

Pre Crime 26 05 2015

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Sécurité Arrow En 2015, les gendarmes peuvent désormais « prédire » l'avenir…