3 1 1 1 1 1 Rating 3.00 (2 Votes)

La censure sous couverture de chasse aux fake news, comme ça le moindre petit site qui prendra le risque d’aller contre la pensée unique ou qui sortira un article qui dérangerait, paf !  50.000.0000 € d'amende si vous refusez de le retirer... On a eu le cas avec l'avocat d'Emmanuel Macron récemment qui nous a demandé de retirer un article. L'article n'était absolument pas mensonger, pourtant il a déjà eu gain de cause et nous avons retiré l'article.

Alors va-t-on continuer à prendre le « risque » de vous informez de façon indépendante ? Faites des dons ! Lol ! ; ))))

Bonne soirée ; )

f.

Fakes News 17 03 2017

Heiko Maas, le ministre allemand de la Justice, veut infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros aux réseaux sociaux qui ne seront pas assez rapides pour éliminer les contenus illégaux tels que les « fake news » et les messages de haine sur leur site, rapporte l’Associated Press.

D’après sa proposition, ces entreprises devraient maintenir un service constamment opérationnel pour éliminer tous les contenus douteux, mais aussi leurs copies. Elles disposeraient de 7 jours pour le faire, et devront également publier un rapport de tous les contenus ainsi supprimés.

Maas veut aussi que les réseaux sociaux nomment une personne dans l’entreprise qui serait responsable du traitement de toutes les plaintes. Cette personne pourrait elle-même encourir une amende de 5 millions d’euros si son employeur échoue à remplir ces nouvelles obligations.

Maas veut intégrer ces propositions dans un projet de loi qui devra être approuvé par le parlement allemand.

La lutte contre les “fake news” doit être menée au niveau européen

Pourtant, selon Maas, des mesures devront être prises au niveau européen pour lutter efficacement  contre les «fake news» et les messages de haine sur internet.

Une recherche effectuée par le ministère allemand de la Justice montre que Twitter supprime seulement 1 % des messages signalés (« flagged ») par les utilisateurs. Ces utilisateurs signalent ces messages parce qu’ils ont un contenu incitant à la haine, ou qu’ils peuvent être considérés comme des «fausses informations». Facebook supprime 39 % de ces messages.

Le ministère de la Vérité

Mathias Döpfner, CEO du groupe d’édition allemand Axel Springer, avait déclaré la semaine dernière que les plans du gouvernement allemand de mettre en place une unité spéciale visant à lutter contre la désinformation sur l’Internet, étaient dénués de sens :

«Il est complètement absurde de penser que c’est la tâche du gouvernement, au travers d’une sorte de ‘ministère de la Vérité’ de décider ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Personne n’a le droit de définir ce qu’est la vérité,  le gouvernement encore moins que les autres. »

 

Source : Express.live via le Contributeur anonyme

Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Sécurité Arrow « Une amende de 50 millions d’euros pour les ‘fake news' »