5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (8 Votes)

Pour éviter les cambriolages, à l’Œil du 20h, comme beaucoup de Français, on a trouvé la solution : installer une caméra de surveillance. Notre bureau est sous bonne garde ! Sauf que nous avons fait une découverte : les images filmées par cet appareil peuvent se retrouver sur Internet, visibles par tous.

Ce sont des sites qui donnent accès aux images filmées par des milliers de caméras dans le monde. Pas besoin de s’inscrire, en deux clics vous avez accès, en direct, à de vraies images de videosurveillance.

Des gens, chez eux ici en France. Des images diffusées à leur insu. A l’heure du déjeuner, nous voici dans le salon d’une famille. Ailleurs, une piscine privée, un gymnase scolaire ou la salle informatique d’un lycée, avec au premier plan un élève endormi qui se croyait discret.

Nous avons flouté les visages. Le site internet, hébergé en Russie, exhibe, lui, en toute impunité l’intimité de particuliers et d’entreprises. Comme cette boulangerie, ou cette épicerie où l’on assiste à toutes les transactions en caisse. Et tant pis si vous comptiez diner discrètement dans cette pizzeria de Lille.

Ce restaurant, nous l’avons retrouvé. Il a fait installer son système de vidéosurveillance par un professionnel. Le responsable n’imaginait pas que les images filmées par cette caméra fixée au plafond étaient visibles de tous. "C'est incroyable, s'exclame Macro Pirrone, moi je croyais qu'on était en sécurité. Ca n'est pas normal. Nous on met des caméras pour la sécurité du restaurant, et après tout le monde vient nous dire 'je t'ai vu dans la caméra, comment ça se fait'... Ça n'est pas normal, ça." Après notre passage, l’installateur est venu régler l’appareil : les images ne sont plus accessibles en ligne.

Alors comment est-ce possible ? Ces caméras connectées au wifi que l’on appelle “caméra IP” sont souvent livrées avec le même mot de passe, que les clients ne prennent pas forcément la peine de changer. "Les gens ne changent pas leur mot de passe, confirme Gauthier Vathaire, expert en cybersécurité chez Bitdefender, et le pirate peut prendre le contrôle de la caméra et accéder au flux vidéo et audio. Mais il y a également d'autres problèmes, par exemple les fabricants peuvent ne pas mettre de chiffrement dans la caméra. Dans ce cas le flux audio et vidéo peut être intercepté."

Ces appareils dont la sécurité peut laisser à désirer, coutent de 30 à 600 euros. Ils occupent des rayons entiers dans les enseignes d’électroménager. Et même quand leurs failles sont connues des vendeurs, ceux-ci n’entrent pas forcément dans les détails, suceptibles d’inquiéter les acheteurs.

"Il ne faut pas nous poser des questions sur la sécurité, annonce un vendeur. C’est pas un point sur lequel nous on entrera. Si vous voulez en savoir plus sur ça, il faut contacter chaque marque. Mais ils vous diront “oui c’est très sécurisé”. Ça ne sera pas honnête, parce que sinon ils ne vendraient pas leurs produits."

Contacté, un fabricant de caméras piratées estime que son système est fiable si le mot de passe par défaut est changé dès l’installation. Et il renvoie la responsabilité aux acheteurs de son matériel.

 

Source : Francetvinfo.fr

 

Informations complémentaires  :

Webcam 12 04 2019 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Sécurité Arrow Video. Attention, votre caméra vous espionne ! (Franceinfo)