5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Il y a quelques jours je m’interrogeais sur la conséquence pour NOUS de la vente de matériel et logiciel de Deep Packet Inspection (DPI) à la Libye, et à d'autres pays, permettant d’inspecter le contenu des paquets réseau transitant chez une personne ou une entreprise, ceci afin de savoir, peu ou prou, ce que vous diffusez ou recevez.

Eh bien, Korben lève encore un petit peu le voile sur cette étrange affaire. Et l’on en conclut que, pour tout ce qui est émission et réception satellite, les grandes oreilles française sont déjà à l’écoute… Je me souviens du reste du père d'un ami qui travaillait dans une base d'écoutes de la DCRI à Boullay-les-Trous, oui, drôle de nom...

En tout cas, je vous assure que ça fait bel et bien un trou dans vos impôts ! ; )

Acta

Vous vous souvenez de mon article d’hier dans lequel j’expliquais que le gouvernement français vendait du DPI (Deep Packet Inspection) à des dictatures ?

Et bien un nouvel article très fouillé de l’ami Jean-Marc Manach annonce la couleur et ça ne va pas vous plaire ! La France a acheté exactement le même matos à Amesys. Pour vous faire le résumé, voici les points essentiels à retenir :

  • 2007 : Amesys et la Direction du Renseignement Militaire (DRM) concluent un contrat de 100 000 € pour du matos permettant d’intercepter des communications satellites DVB (DVB, c’est la norme de diffusion utilisée pour transmettre des données par satellite.)
  • 2008 : Elexo, une autre filiale d’Amesys remporte un marché similaire proposé par la DRM de 897 000 € afin d’acheter du matériel de réception satellite.
  • La DRM a rajouté à cela 837 200 € pour des antennes de réception DVB and co.
  • La DRM gère avec la DGSE le French Echelon.
  • 2009 : Amesys a remporté un appel d’offres proposé par Le Ministère de l’Intérieur pour des systèmes « d’écoute et d’interception »
  • Personne, absolument personne, que ce soit à l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), au ministère de la Défense, à Matignon ou au ministère de l’Intérieur ne veut expliquer comment sont employées ces technologies achetées à prix d’or.

Tout ce matériel n’est pas inoffensif. Il a d’ailleurs été soumis comme le montre les fiches produits et les appels d’offres à une autorisation R226, ce qui concerne directement l’atteinte à la vie privée des citoyens.

La vraie question maintenant, c’est comment ces technologies de surveillance massive des populations sont employées sur le sol français ? Est-ce qu’elles sont utilisées uniquement dans des enquêtes ciblées (anti terrorisme et tout le bataclan) ? Cela semble peu probable vu que ce matériel n’est pas utilisé justement pour des écoutes ciblées mais plutôt pour des écoutes massives. Il est donc plus concevable vis à vis des preuves accumulées que cet équipement sert à « écouter » chacun d’entre nous… Particuliers, activistes, journalistes, syndicats, hommes politiques, dirigeants d’entreprises, leaders d’opinion…, etc., sommes-nous tous espionnés par ce pays que nous aimons tant ?

Le voile sur toute cette histoire commence doucement à être tiré. Ce qui me fait toujours autant halluciner c’est le manque de transparence dont fait preuve ce gouvernement, ne servant que ses intérêts, sans tenir compte des droits élémentaires des Français.

À suivre…

Merci Jean-Marc. Merci Olivier. Merci Antoine, et merci à tous ceux qui se battent pour que ce scandale éclate au grand jour.

Pour tous les détails, cliquez ici.

Source : Korben

Informations complémentaires :


Du bist ein terrorist tu es un terroriste vostfr par eyeswideopenoverblog

Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Sécurité Arrow Tous les Français sont-ils espionnés par le gouvernement ?