1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Hum !… Grosse news en apparence… Mais je vais vous dire, je n’y crois, pas. Les Américains communiquent énormément sur les tentatives d’intrusion des « Chinois » mais :

1/ il est très facile de s’anomyser sur internet alors pourquoi mèneraient-ils leurs attaques frontalement ?

2/ je ne pense pas que les Américains soient assez stupides pour mettre ces données sur un réseau accessible par internet,

3/ comme on l’a vu avec l’affaire Lulzsec les États-Unis sont les rois de la manipulation en matière de piratage.

Il ne faut toutefois pas nier la réalité et sous-estimer les capacités informatiques de la Chine, la sécurité informatique est un tel challenge, que d’autres techniques sont exploitables.

F35 29 05 2013

Selon le Washington Post, des hackers chinois ont volé au Pentagone les plans des armes les plus secrètes des États-Unis.

Parmi les dossiers ciblés, le programme F-35 du chasseur de nouvelle génération, le plus cher de l’histoire du Pentagone estimé à 1400 milliards de dollars, ainsi que du F-18 modernisé (Super Hornet), l’hélicoptère UH-60 (le célèbre Faucon noir, ou Black Hawk), le transport hybride V-22 Osprey, à mi-chemin entre l’avion et l’hélicoptère, ou encore les futurs navires de défense littorale de l’US Navy, des trimarans révolutionnaires.

Les plans du système de défense antimissile Patriot ainsi que de son pendant maritime l’Aegis ont été volés, et avec eux, les secrets des radars les plus perfectionnés du monde.

Pour les États-Unis, le désastre est total : ces systèmes d’armes vitaux constituent le cœur de leur suprématie, résultat de décennies d’investissements dans la recherche.

Le rapport du Defense Science Board, un organisme de conseil au gouvernement regroupant des experts de la société civile et de l’administration, n’accuse pas explicitement la Chine. Cependant,  les experts du Pentagone évoquent une vaste campagne d’espionnage de l’industrie militaire américaine par Pékin pour combler son retard en s’inspirant des plans de ces armes

"Cela signifie que l’armée américaine est moins efficace et que l’armée chinoise est plus efficace", a expliqué James Lewis, expert en cybersécurité au Center for Strategic and International Studies.

Dans le même temps, nous avons appris que la Chine avait piraté les services secrets et les ministères du gouvernement australien.

 

Sources : Washington Post / Le Point / Le Journal du Siècle

Informations complémentaires :

 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Sécurité Arrow Des hackers chinois ont « dévalisé » le Pentagone