Olivier Veran 23 02 2020
Coronavirus : le ministre de la Santé assure que la France se prépare à une « épidémie » (RTL)

Bon au moins ils sont réaliste, je ne pense pas non plus qu’on va y échapper, donc ce matin j’ai commandé 50 masques FFP2, les N95 en fait ne servent qu’aux personnes infectées pour protéger les autres il faut des FFP2 (et suppérieur FFP3...

Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo)
Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo)

Des dizaines de millions de patients font transiter par la plateforme des informations hautement sensibles : l'historique de leur rendez-vous avec des praticiens, parfois le motif de leur consultation et même des ordonnances après des téléconsultations....

Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 23 février 2020
Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 23 février 2020

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez bien. Veuillez trouver ci-dessous la Revue de presse de notre Contributeur anonyme, et bien sûr plus de titres dans la Defcon Room. Amitiés, L'Amourfou / Contributeur anonyme / Chalouette /...

L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus fait un bond en avant dans toute l'Europe (Dcclothesline)
L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus fait un bond en avant dans toute l'Europe (Dcclothesline)

Chronique d'une pandémie, c'est quand même intéressant de voir comment ça se passe ailleurs, perso on a commencé un petit stock de nourriture, avec cette histoire de voiture je ne peux pas faire de gros stock, mais dès que je vais au...

Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME VIGNON (Sputnik)
Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME VIGNON (Sputnik)

Dans une France plus riche que jamais, quelques 400.000 personnes seraient tombées dans la pauvreté lors de la seule année 2018, d’après une étude de l’Insee publiée en octobre dernier. De plus en plus de personnes subissent par ailleurs des...

Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo)
Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo)

Bercy somme les banques et les entreprises de signer un accord pour limiter certains frais bancaires. Des frais qui plombent parfois le portefeuille des Français. Le ministère de l'Économie souhaite que les banques signent un accord et s'engagent à...

Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine révèle une éclosion alarmante dans les prisons, plus de 500 personnes sont déjà infectées (Zerohedge)
Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine révèle une éclosion alarmante dans les prisons, plus de 500 personnes sont déjà infectées (Zerohedge)

Mise à jour (0725ET) : Le Liban a confirmé son premier cas de COVID-9. BREAKING: Lebanon reports 1st case of coronavirus https://t.co/eUoE2b20hL — BNO Newsroom (@BNODesk) February 21, 2020 Le minuscule État du Levant, qui s'est gonflé ces...

  • Olivier Veran 23 02 2020 Coronavirus : le ministre de la Santé assure que la France se prépare à une « épidémie »...

    dimanche 23 février 2020 06:05
  • Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo) Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo)

    dimanche 23 février 2020 04:49
  • Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 23 février 2020 Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce...

    dimanche 23 février 2020 04:04
  • L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus fait un bond en avant dans toute l'Europe (Dcclothesline) L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus...

    samedi 22 février 2020 19:07
  • Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME VIGNON (Sputnik) Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME...

    samedi 22 février 2020 11:59
  • Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo) Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo)

    samedi 22 février 2020 09:51
  • Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine révèle une éclosion alarmante dans les prisons, plus de 500 personnes sont déjà infectées (Zerohedge) Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine...

    vendredi 21 février 2020 13:30
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Il est vrai que moi aussi ce logo me laisse "perplexe"...

Au mépris des droits du Parlement et de la volonté des peuples, la Commission européenne, l’Eurogroupe et la BCE ont proposés, mercredi soir, de placer la mise sous tutelle économique des seize pays de la zone euro.

Update 20.10.2016 (vidéo de 15mn) :

Eurogroupe 5502

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, se garde bien de parler de « gouvernement économique ». Il a d’ailleurs raison, car le terme exact serait plutôt « dictature économique ». Le projet a le mérite d’être clair : à brève échéance, les budgets des pays de la zone euro seront entièrement contrôlés et décidés par un « triumvirat », composé de la Commission européenne, de la Banque Centrale Européenne et de l’Eurogroupe. Le Parlement de Strasbourg sera totalement écarté des décisions, même à titre consultatif. Les pays récalcitrants se verront amender par Bruxelles, et leurs droits de vote seront suspendus.

C’est bien sûr la crise grecque et les attaques en cours contre le Portugal et l’Espagne qui servent de prétexte à cette abolition pure et simple de la démocratie européenne, préparée de longue date (1) et que la récente ratification du Traité de Lisbonne (2) permet de mettre en oeuvre aujourd’hui.

Barroso tombe le masque : l’Europe aura un régime policier

« Les États membres doivent avoir le courage de dire s’ils veulent une union économique ou pas », a prévenu mercredi José Manuel Barroso, dans un discours d’une brutalité insensée. « S’ils ne veulent pas d’une union économique, alors il faut oublier l’union monétaire. Nous devons nous attaquer aux racines du problème : le renforcement de la coordination des politiques économique. » Le message est limpide : qui n’est pas avec nous est contre nous. C’est donc bien un régime policier qui est en train de se mettre en place. La crise actuelle est utilisée pour constitutionnaliser le libéralisme, ce qu’aucune résolution démocratique n’aurait concédé, et la souveraineté des nations et des peuples est, de fait, morte et enterrée.

L’Allemagne, qui, comme nous l’avons indiqué à plusieurs reprises (3), dans un jeu de poker menteur, avait laissé entendre qu’elle était attachée aux souverainetés nationales – une stratégie qui n’avait pour seul objectif d’imposer son diktat – a finalement retrouvé ses penchants impérialistes naturels. La chancelière allemande, Angela Merkel, a parlé d’un « pas important dans la bonne direction », même si « cela signifie que les droits du Parlement soient quelque peu remis en cause ». Quelque peu ? Il faut se pincer pour le croire.

La France fait presque pire, par la voix de son secrétaire d’État aux Affaire européennes, Pierre Lellouche, qui a déclaré : « C’est la contrepartie du plan européen de sauvetage. La discipline de chacun devient l’affaire de tous. Bruxelles aura le droit de surveiller tous les comptes. »

D’autres collabos mondialistes se sont empressés de soutenir le projet, tel Pierre Moscovici, député socialiste et ex-ministre des Affaires européennes, pour qui « la commission semble enfin se réveiller. C’est une idée juste ».

Même son de cloche de la part du vendu Daniel Cohn-Bendit, eurodéputé d’Europe-Ecologie, qui affirme, sans en avoir honte, « que l’UE décide [des budgets] ne me choque pas ».

Que faire ?

La stabilitätkultur allemande semble donc avoir gagné la partie, au moins provisoirement. Néanmoins, la bataille ne fait que commencer. La proposition du « triumvirat » ne manquera de provoquer de furieux débats dans les États membres. En Espagne, au Portugal et en Italie, la contestation s’organise.

A l’heure où nous terminons la rédaction de cet article, nous apprenons qu’une bombe vient d’exploser à Athènes, devant la prison de haute sécurité de Korydallos,

 

 (voir l’article et la vidéo sur notre forum), où sont notamment incarcérés des membres de l’organisation 17-Novembre.

Rarement, à l’échelle d’un continent, les temps n’ont été aussi pré-révolutionnaires.

Plus que jamais, nous devons garder à l’esprit ce fait d’expérience que l’action de quelques individus, ou de groupes humains très restreints, peut, avec un peu de chance, de rigueur, de volonté, avoir des conséquences incalculables.

Mecanopolis

Sur le même sujet, lire également L’Europe donne son feu vert aux spéculateurs

Les citations de José Manuel Barroso, Angela Merkel, Pierre Lellouche, Pierre Moscovici et Daniel Cohn-Bendit sont issues des quotidiens Libération et Le Monde du 13 mai 2010

Notes :

1. Dès la préparation du traité de Maastricht, Jacques Delors, alors président de la Commission, avait proposé, en 1991, que Bruxelles puisse autoritairement décider des budgets des Etats membres. L’Allemagne, alors occupée par sa réunification (avec la RDA), avait refusé.

2. Le traité de Lisbonne a renforcé les pouvoirs de la Commission européenne et donné une existence juridique à l’Eurogroupe.

3. Lire notre article du 18 mars



Source :
Mecanopolis

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités Internationales Arrow Actualités internationales Arrow Bruxelles instaure une dictature économique dans la zone euro