5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

AVANT PROPOS :

Il y a trois points fondamentaux à relever :
 
- 2015 sera une année cruciale dit Peter Turkson, les 10 prochains mois seront cruciaux.
- le pape est placé sur le même plan que le Dalai Lama et autres rock stars, tous égaux, tous pareils, tous populaires, et bénéficie du soutien de la Maison Blanche et des médias.
- Peter Turkson dit que sauver l'environnement c'est sauver l'humanité, bref cela semble aussi important voire plus important que Dieu.
 
En définitive, tous les éléments du scénario pour amener progressivement l'humanité vers une nouvelle religion mondiale, prennent place. Il ne manque que des événements majeurs à dimension planétaire, comme par exemple de soudaines découvertes pour éradiquer les anciennes croyances, des menaces de guerre mondiale, d'astéroide ou d'invasion d'aliens. CQFD
 
Maître Confucius
 
Pope 02 05 2015

Alors que le monde célèbre la Journée de la Terre le mercredi, le pape François a l'intention d'utiliser l'une des formes les plus élevées de l'expression papale - une encyclique - pour promouvoir le changement climatique et sauver la planète comme un impératif moral et religieux.

Au cours des dernières semaines, les responsables du Vatican ont établi ce que le document va dire et ils ont organisé sa sortie - peut-être dès juin - pour un impact planétaire au-delà des 1,2 milliard de membres de l'Église catholique romaine.

Mgr Thomas Wenski de Miami, qui préside une commission traitant des questions environnementales à la Conférence américaine des évêques catholiques, dit que l'encyclique a « disparu des traducteurs, il est donc à la fin de son processus d'avénement ».

D'abord, la promotion sera assurée par une conférence du Vatican le 28 avril aux Nations Unies, dont le Secrétaire général Ban Ki Moon sera le conférencier d'honneur. Le but est de faire avancer l'argument de la morale qui est le thème de l'encyclique.

Puis les jours suivants, à compter du 23 septembre, le pape se rendra à la Maison Blanche puis s'adressera au Congrès  - il sera le premier pontife à le faire - puis devant l'Assemblée générale de l'ONU au début d'un sommet sur le développement durable.

« Le timing de l'encyclique est importante », a déclaré le cardinal Peter Turkson à un public universitaire en Irlande le mois dernier. « 2015 est une année cruciale pour l'humanité ... Les 10 prochains mois sont cruciaux. »

Le cardinal ghanéen, qui dirige le Conseil pontifical pour la justice et la paix, et qui a aidé à rédiger l'encyclique, a déclaré que tous les événements mènent à Paris en décembre, quand les nations se réuniront pour débattre de la façon d'enrayer le réchauffement climatique. Il a décrit le message central de l'encyclique comme « une écologie humaine », en faisant valoir que l'inégalité économique mondiale - un thème que François a souvent soulevé - est absolument liée au changement climatique.

L'encyclique va insister sur le fait que sauver l'environnement c'est sauver l'humanité, en particulier pour les plus pauvres, qui sont touchés de manière disproportionnée par le réchauffement climatique, dit Turkson.
François espère que le document fera "orienter les discussions à Paris", a déclaré Wenski.

Les militants du changement climatique sont en extase.

« Il, avec le Dalaï Lama et quelques stars du rock, sont les personnes les plus populaires sur la planète en ce moment », a déclaré Mary Evelyn Tucker, directeur du Forum sur la religion et l'écologie à l'Université de Yale.

« Il a l'autorité morale et l'efficacité. »

Les sceptiques sont inquiets. Le pape François est tombé dans « l'alarmisme apocalyptique », écrit Maureen Mullarkey dans la revue conservatrice catholique First Things en janvier. Il est, dit-elle, « la théologie à la flexion prématurée (et) des avenants intempestifs ».

Les scientifiques du climat, frustrés que leurs avertissements ne soient pas retenus du public en touchant leurs préoccupations sur les risques de la planète, voient dans l'encyclique, qui sera transmis à travers l'enseignement universitaire et paroissial catholique, et aux ministères, le moyen d'un plus grand impact que leur campagne de sensibilisation. « Je pense qu'il a le potentiel pour être sismique », a déclaré Thomas Lovejoy, professeur au département de la science et de la politique de l'environnement à l'Université George Mason.

Le document arrive à un moment ou un nombre record de catholiques déclarent ou envisagent de se prononcer sur les courses présidentielles pour 2016 : Jeb Bush, Marco Rubio, Bobby Jindal, Chris Christie et Rick Santorum, tous ceux qui sont en désaccord avec le point de vue de François en partie ou entièrement.

La Maison Blanche, qui soutient les mesures pour lutter contre le réchauffement de la planète, a salué la position du pape. Le porte-parole de la Maison Blanche Frank Benenati a déclaré la semaine dernière que « nous nous félicitons de l'attention et de l'incommensurable influence du pape à ce problème mondial ».

François sera « une voix sur cette question, laquelle ... tiendra compte de la science », a déclaré Wenski. « Mais il sera la voix d'un pasteur, une voix qui parlera des pauvres pour un appel sur notre conscience sur les questions relatives au bien commun et (comment) les politiques vont agir sur le changement climatique qui aura une incidence sur le bien commun. »

 

Articles FR liés :
 
 
 
Source : Usatoday.com
 

Traduction : ~ Maître Confucius  ~

Corrections : Chalouette

 

Si vous appréciez nos tentatives de traduction et plus globalement notre petit blog, n’hésitez pas à partager les articles via les outils en haut de page et à voter pour lui sur http://info.pinterac.net/

Pour lui donner un peu plus de visibilité (vote comptabilisé toutes les 24h donc à renouveler svp).

Merci d’avance, ; )

f.

 

Informations complémentaires :
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le Pape François veut promouvoir le changement climatique comme un impératif moral