5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Merci à Olivier Demeulenaere,

Erdogan 21 04 2016 

« Chose promise, chose due. Nous avions subrepticement évoqué le fait, car l’info – que dis-je ? la bombe – est sortie fin mars. La machine médiatique n’en ayant évidemment pas fait écho, il est temps de s’y arrêter plus en détail.

Le roi Abdallah II de Jordanie est ce que l’on pourrait appeler un souverain relativement éclairé. Eduqué dans les meilleures écoles occidentales, partisan de la modernisation de son petit pays, pilote d’avion, ayant suivi une carrière militaire, il n’est pas l’un de ces raïs moyen-orientaux au verbe enflammé. Cela ne donne que plus de poids à ce qu’il a déclaré le 11 janvier au Congrès américain, devant un panel de sénateurs appartenant aux comités de Défense et des Affaires étrangères. Pour la petite histoire, John McCain était présent.

Abdallah a directement accusé la Turquie d’envoyer des terroristes en Europe : « Le fait que des terroristes aillent en Europe [mêlés aux réfugiés] fait partie de la politique de la Turquie.  » Pas étonnant que nos médias « libres » n’en aient soufflé mot…

La politique du sultan est certes inique mais somme tout logique. Dans un contexte de politique extérieure qui tourne au fiasco, il joue sa dernière carte, profitant de la naïveté droit-de-l’hommesque des eurocrates pour déverser sur le Vieux continent les petits hommes en noir de Daech, marqués par les services turcs. Le message est simple : Oups, nous avons malencontreusement laissé passer des djihadistes mais nous savons qui ils sont et pouvons vous aider à les arrêter. En échange…

En échange, c’est l’absurde accord UE-Turquie et les 6 milliards donnés au petit führer d’Ankara ; en échange, c’est le silence assourdissant sur les journalistes emprisonnés, les crimes contre les Kurdes ; en échange, c’est l’invraisemblable reprise des négociations sur l’adhésion de la Turquie à l’UE. Ce faisant, les eurocrates creusent évidemment leur tombe en 3D car les opinions publiques sont très massivement contre toute idée d’entrée de la Turquie ; un pas dans ce sens et leur chère UE explose. Mais une victime de chantage a-t-elle encore toute sa tête ? Le comportement erratique de nos petits eurocrates fait penser à l’Andromaque de Racine ou aux personnages dostoïevskiens, totalement perdus, prisonniers de leurs bourdes passées, ne voyant plus le bout du tunnel et s’enfonçant toujours un peu plus…

Parmi les autres révélations d’Abdallah, la confirmation que la Turquie achète le pétrole de Daech (« Absolument ») et le fait qu’Erdogan « croit en une solution islamiste pour la région » : « La radicalisation est fabriquée en Turquie qui l’exporte ensuite non seulement en Syrie, mais aussi en Libye et en Somalie où elle aide les milices islamistes ».

 

Source(s) : Chroniquesdugrandjeu.com via Olivierdemeulenaere.wordpress.com

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Chantage au terrorisme ou pourquoi l’Europe s’aplatit devant Erdogan