4.6 1 1 1 1 1 Rating 4.60 (10 Votes)

Voici la traduction du jour, qui éclaircira certaines questions … Comme le fait de savoir POURQUOI, nos dirigeants n’appliquent pas les bonnes stratégies pour nous sortir de la crise, voire au contraire font tout pour l’aggraver…

Update 03.06.2016 : 

Update 25.04.2017 :

Update 25.04.2017 :

Update 03.08.2017 :

Update 06.10.2017 :

Update 04.06.2016 : IMPORTANT : Plus largement, demandez-vous pourquoi ce documentaire n'est pas indexé par Google alors qu'il l'est sous (entre autres) Bing... : 

Gattaz Valls Medef 21 04 2016

Les Attaques sous faux drapeau ne concernent pas seulement les décès physiques et les guerres ...

Ils impliquent également des événements économiques truqués et des pertes financières.

Par exemple, deux fonctionnaires du Fonds monétaire international ont déclaré le mois dernier qu'ils avaient besoin de la menace d'une catastrophe financière imminente pour forcer les autres joueurs à accepter ses mesures, telles que la coupe dans les pensions grecques et les conditions de travail, et - comme le gouvernement grec l’a indiqué (via Bloomberg ) - le FMI « envisage un plan pour provoquer un événement de crédit en Grèce et déstabiliser l' Europe ».

Des fonctionnaires de haut niveau ont également admis détruire intentionnellement leurs propres économies nationales afin de « justifier » des réformes économiques structurelles.

Par exemple, le Premier ministre japonais, Junichiro Koizumi, et les responsables bancaires centraux japonais ont admis qu'ils ont gardé l'économie du Japon dans une crise déflationniste pour promouvoir des « réformes structurelles » qui permettraient à l'économie japonaise d’être pillée par des intérêts étrangers. Les responsables bancaires centraux japonais ont admis la même chose.

Le Japan Times a noté en 2003 :

Les déclarations officielles des dirigeants du BOJ [révèlent] que : La Banque du Japon peut être utile en n’aidant pas. Les princes ont reconnu qu'un tel changement structurel était si opposé aux intérêts spéciaux et généraux de la plupart des Japonais - citoyens, hommes d’affaires, bureaucrates et politiciens - que cela ne pourrait être réalisé qu’en paralysant l'économie et en empêchant son sauvetage.

Quelque chose de semblable est arrivé en Thaïlande et dans l'UE.

En effet, l'ancien chef de la Banque d'Angleterre a déclaré le mois dernier que la dépression dans l'UE était plus ou moins un choix politique « délibéré ».

Et un économiste du géant de l’assurance AIG - et l’ancien chef de l'unité de la Commission européenne responsable du système monétaire européen et des politiques monétaires - ont indiqué, en 2008, que ce que les dirigeants européens voulaient, c’était créer une crise pour forcer l’introduction d’un « gouvernement économique européen ».

En effet, la Grèce (plus), l’Italie, l’Irlande (et ici ) et d'autres pays européens ont tous perdu leur souveraineté nationale en la livrant à la BCE et aux autres membres de la Troïka.

La tête de la BCE, Mario Draghi, a déclaré en 2012 :

L'UE devrait avoir le pouvoir de la police en intervenant dans les budgets nationaux des États membres.

***

« Je suis certain que si nous voulons rétablir la confiance dans la zone euro, les pays devront transférer une partie de leur souveraineté au niveau européen. »

***

« Plusieurs gouvernements n’ont pas encore compris qu’ils avaient perdu leur souveraineté nationale, il y a déjà longtemps. Parce qu'ils ont eu des dettes énormes dans le passé, ils sont maintenant dépendants de la bonne volonté des marchés financiers. »

Les menaces de terrorisme économique

Les Saoudiens ont dit qu'ils vendraient 750 milliards de dollars de titres du Trésor américain et d'autres actifs aux États-Unis, si une enquête sur l'implication saoudienne aux attentats du 11-Septembre était autorisée. Ce bruit sonne comme le mafioso qui demande : « Nous ne voulons pas que quelqu'un se blesse, et vous ? »

Les banques américaines ont réalisé le même type de chantage terroriste. Par exemple, les plans de sauvetage des banques Tarp aux États-Unis ont été transmis à l'aide de menaces apocalyptiques - et surtout fausses. Et ils n’ont pas été utilisés dans le but déclaré.

Comme je l'ai signalé précédemment :

Le New York Times a écrit l'an dernier :

En rétrospective, le Congrès se sentait intimidé par M. Paulson l’an dernier. Beaucoup d'entre eux croyaient ardemment qu'ils ne devraient pas soutenir les banques qui nous ont conduits à cette crise - mais ils ont été poussés par M. Paulson et M. Bernanke à accepter le plan de sauvetage Tarp (Troubled Asset Relief Program) de 700 milliards de dollars, ce qui a ensuite été utilisé pour renflouer les mêmes banques.

En effet, les membres du Congrès, Brad Sherman, Paul Kanjorski et le sénateur James Inhofe disent tous que le gouvernement a mis en garde contre une possible loi martiale, si le Tarp n'était pas adopté :

 

Source(s) : Zerohedge.com via Blacklistednews.com

Traduction : ~ folamour ~
Corrections : ~ chalouette ~

Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Cet article vous a intéressé ? Crashdebug.fr a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son activité, faites un don.

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Des fonctionnaires du gouvernement admettent opérer des attaques ÉCONOMIQUES sous fausse bannière