5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Je l'ai toujours dit, les pays dont il faut s'inspirer, c'est la Suisse ou l'Islande, tous les autres pays (dont la France) ont fait le mauvais choix... (Informations complémentaires)

Parti Pirate 20 05 2016
Birgitta Jonsdottir

Le Parti Pirate anti-élite de l'Islande continue à être en tête des sondages à l'échelle nationale, comme le choix le plus populaire pour les prochaines élections. Le parti - dont les politiques comprennent la liberté sur Internet, la dépénalisation de la drogue, la décriminalisation et la démocratie ouverte - a toujours été en tête des sondages durant l’année dernière et, par conséquent, a obtenu plus de fonds que tout ses rivaux.

La crise financière de 2008 a frappé durement l'Islande. L'année suivante, la couronne a été dévaluée d'environ 50%, le chômage a doublé, et les contrôles de capitaux ont été mis en place. Miraculeusement, le pays renaît de ses cendres pour devenir l'un des pays européens les plus performants en termes de croissance. Plus récemment, la classe politique a été dans la tourmente alors que trois ministres du gouvernement ont été impliqués dans le scandale mondial des Panamas Papers.

En dépit de leur lutte, ou peut-être à cause de cela, la liste des raisons pour admirer les Islandais continue à s’étendre. Qu’il s’agisse de la condamnation des banquiers seniors - ou l'indignation de masse quant à la fuite vers les pays off shore, qui a propulsé 10% de la population dans les rues et évincé le Premier ministre - le refus radical des Islandais de se prosterner et d'accepter la corruption mise en place est admirable.

De ce fait, la montée en popularité de la petite frange du Parti Pirate est peu surprenante - les récents sondages suggèrent que presque la moitié de la nation les soutient.

En Islande, le soutien financier des partis politiques est réparti en fonction de leur popularité dans les sondages.

Bien que le parti n'ait pas de chef formel, le président du groupe parlementaire et porte-parole, Birgitta Jonsdottir, a dit qu'ils n’espéraient pas ce financement. Affirmant que leur campagne a été, jusqu'à présent, financée sur un marché aux puces, elle a dit que cela suffisait, et que ce dont tout le parti avait besoin c’était d'être en mesure de payer les salaires de ses employés.

« Nous ne nous attendions pas à cela. Nous ne nous en soucions pas. La démocratie ne tourne pas autour d'obtenir des charges et de l'argent du gouvernement », a-t-elle ajouté.

 

Source : Blacklistednews.com

Traduction : ~ folamour ~
Corrections : ~ chalouette  ~

Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Cet article vous a intéressé ? Crashdebug.fr a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son activité, faites un don.

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le plus gros parti politique de l'Islande est maintenant le « Parti Pirate »