1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Alors qu’Obama fait campagne au nom d’Hillary Clinton, Vladimir Poutine se fait des amis.

Des bombardiers stratégiques russes avec des charges utiles complètes ont livré leurs premières frappes aériennes sur des cibles terroristes en Syrie, opérant à partir d'une base aérienne iranienne, a déclaré le ministère russe de la Défense, après que Moscou eut déployé des avions russes sur une base de la force aérienne iranienne afin d'élargir sa campagne en Syrie. Le ministère a déclaré que les attaques, par Tupolev-22M3 des bombardiers à longue portée et des chasseurs-bombardiers Sukhoi-34, ont été lancées à partir de Hamadan, une base aérienne de l'Iran. 

La chaîne soutenue par l'État de la Russie, Rossiya 24, a diffusé mardi plus tôt des images sans sous-titres d'au moins trois bombardiers et un avion de transport militaire russe, apparemment à l'intérieur de l'Iran, mais a dit qu'il était difficile de savoir combien de bombardiers russes étaient arrivés là.

C’est la première fois que la Russie a frappé des cibles à l'intérieur de la Syrie depuis l'Iran, depuis qu'elle a lancé une campagne de bombardement pour soutenir le président syrien Bachar el-Assad en septembre l'année dernière.

Moscou et Téhéran ont signé un accord militaire permettant aux avions russes de stationner à l'aéroport de Hamadan dans l'ouest de l'Iran et selon le Conseil de sécurité national de l'Iran, la coopération entre les deux pays en Syrie est « stratégique ». 

Téhéran a accepté de partager ses installations et ses capacités militaires avec Moscou, confirmant son dévouement à la coopération stratégique dans la lutte contre le terrorisme en Syrie, a dit Ali Shamkhani, le secrétaire suprême de l'Iran du Conseil national de sécurité de la République islamique à l’Agence de Nouvelles (IRNA) dans une interview mardi.

Les médias russes ont déclaré que les bombardiers Tupolev-22M3, qui avaient déjà mené de nombreuses attaques sur les terroristes en Syrie à partir de leurs bases dans le sud de la Russie, étaient trop grands pour être logés sur la base aérienne de la Russie à l'intérieur de la Syrie.

Selon RT, le principal avantage pour la force aérienne russe est une réduction drastique des temps de vol vers les cibles terroristes en Syrie. Les bombardiers russes à long rayon d’action ont livré des frappes aériennes en Syrie depuis la base de Mozdok, en Russie, et ont dû couvrir une distance d'environ 2000 km pour se rendre dans l'espace aérien syrien. Maintenant que la distance est réduite à quelque 700 kilomètres, des frappes aériennes sensibles au facteur temps peuvent être livrées immédiatement et à moindre coût.

Le site Al-Masdar a été le premier à publier des photos d'au moins trois bombardiers Tu-22M3 et de jets de transport militaire Il-76 en Iran.

Tupolev 17 08 2016

Tu 22M Iran 3 768x512 0

Tu 22M Iran 4 768x512 0

Tupolev Twitter 17 08 2016

Comme le note Reuters, le mouvement montre que la Russie étend son rôle et sa présence au Moyen-Orient et vient au milieu. Des médias russes rapportent que Moscou a demandé à l'Iran et l'Irak d’obtenir la permission de tirer des missiles de croisière sur des cibles syriennes à travers leur territoire de la mer caspienne. Le ministère a déclaré que les attaques de mardi avaient ciblé État islamique et les terroristes, précédemment connus sous le nom du Front al’Nostra dans Alep, Idlib, et dans les provinces Deir al Zour.

Les bombardiers ont été protégés par des chasseurs basés à Hmeymim la base aérienne de la Russie dans la province Latakia de la Syrie, dit-il. 

Pendant ce temps, la coopération militaire entre l'Iran et la Russie se développe rapidement. En janvier de cette année, Moscou et Téhéran ont signé un accord de coopération militaire qui implique une collaboration plus large dans la formation du personnel et des activités de contre-terrorisme. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et son homologue iranien le général de brigade Hossein Dehghan ont signé le document lors d'une visite de hauts gradés de la Russie à la capitale iranienne.

Le Kremlin ne s’est pas arrêté là : lundi, Interfax a rapporté que Moscou avait demandé une nouvelle fois à l'Iran et à l'Irak de permettre que des missiles de croisière volent à travers leurs espaces aériens respectifs pour délivrer des frappes sur des cibles terroristes en Syrie. Lundi également, la Russie a lancé des exercices navals tactiques dans la Méditerranée et la Mer Caspienne. Les navires de guerre qui participent à l'exercice, se sont engagés dans l'artillerie en direct et le feu de missile « dans des conditions de champ de bataille simulé ». La force méditerranéenne comprend deux embarcations d’attaque rapide par missile guidé, toutes les deux armées avec des complexes de missiles de croisière Kalibr-NK équipés de huit missiles chacune.

En même temps, un groupe de quatre embarcations d’attaques par missiles guidés (armés chacun avec des missiles de croisière 8 Kalibr-NK) a été déployé dans la partie sud-ouest de la Mer Caspienne, également pour effectuer des attaques d'artillerie et des frappes de missiles en direct. Le 7 octobre 2015, quatre navires de guerre de la marine russe dans la Mer Caspienne ont tiré un total de 26 missiles sur des positions en Syrie détenues par l’Armée islamique, a annoncé Choïgou. Les missiles ont voyagé quelque 1500 kilomètres, en changeant de route à plusieurs reprises, et en éliminant les 11 cibles.

Alors que les États-Unis renforcent leur campagne en Libye « pour combattre ISIS », la Russie étend également sa présence géopolitique, dans le processus d'une relation stratégique plus profonde avec l'Iran, qui, contrairement aux ouvertures répétées de l'administration Obama, semble graviter progressivement plus près du froid Némésis de la guerre de l'Amérique.

 

Source : Zero Hedge

Traduction : ~ folamour ~
Corrections : ~ chalouette ~

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Pour la première fois, des bombardiers stratégiques russes ont attaqué ISIS depuis Hamadan, une base aérienne de l'Iran