1 1 1 1 1 Rating 4.00 (8 Votes)

Visa 20 07 2017

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Savez-vous combien vous avez de commerçants en France ? Des centaines de milliers.

Savez-vous combien vous en avez aux États-Unis ?

Des millions !

Vous imaginez Visa, belle et riche entreprise s’il en est, verser 10.000 $ à chaque commerçant de la planète pour qu’il cesse de prendre des espèces et souscrive vite au système VISA ?

Il faudrait des milliers de milliards de dollars et d’euros et toutes les planches à billets des banques centrales réunies n’y suffiraient pas.

Plus modestement, Visa offre donc 10.000 $ à seulement 50 petits commerçants (source directement sur le site américain NBC News ici).

Cela fait tout de même un budget de 500.000 dollars, mais de vous à moi, vu le nombre d’articles sur Visa depuis quelques jours, voici 500.000 dollars forts bien dépensés et qui auront su « créer le buzz » et faire parler de l’entreprise à moindre coût.

Ce lancement et cette opération marketing s’accompagnent d’annonces de la part de Visa qui indique que les terminaux Visa seront capables d’accepter les paiements sans contact à partir d’applications autres comme Apple Pay, et qu’il y aura des appli Visa sur vos téléphones de maintenant ou du futur.

Bref, Visa fait sa pub, son spectacle… en jouant sur la peur de la société sans cash !

On va bien vers la société sans cash…

Et de vous à moi, nous aurons beau tempêter et rouspéter, c’est presque inéluctable… Le mouvement est même remarquablement long, car tenez, prenez l’exemple du paiement sans contact avec justement vos cartes Visa…

Je suis presque sûr que vous l’utilisez… presque tout le temps. Cela fonctionne remarquablement bien. Passé les premières craintes, vous profitez du confort de ne plus faire votre code. Le projet « Monéo » qui n’avait jamais fonctionné de porte-monnaie électronique a fusionné dans la carte classique.

Et les gens s’y sont fait remarquablement en moins de deux ans pour l’essentiel.

D’ici 10 ans, il n’y aura vraisemblablement plus de « cash ». Les flux financiers seront parfaitement traçables.

Il n’y aura plus la même définition de la liberté, mais nous sommes les premiers à nous ficher dans des applications ultra-intrusives auxquelles nous confions tous nos petits secrets.

La notion même de vie privée est en train d’exploser sous vos yeux.

Je ne vous dis pas que c’est bien. Je vous dis que c’est un fait qui s’imposera à nous avec, aussi, disons-le, une forme évidente de violence.

La seule façon de détenir du « cash » sera de détenir des actifs qui pourront s’échanger contre de la future et actuelle monnaie numérique, car nos monnaies sont pour l’essentiel déjà numériques.

L’essentiel de vos flux financiers sont purement virtuels et passent par des virements ou des prélèvements automatiques. Votre partie de paiement par cash est déjà particulièrement réduite et en fonction des pays, la masse monétaire en espèce est de l’ordre de 2 à 8 % de la masse monétaire totale. C’est donc déjà profondément marginal.
Nous avons perdu. La bataille contre le cash a déjà été gagnée par les méchants qui veulent tout contrôler.

C’est désormais la suite qu’il faut envisager. Car si la bataille contre le cash a déjà été perdue, la guerre pour nos libertés individuelles, elle, continue !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source : Insolentiæ.com

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow L’édito de Charles SANNAT : « ATTENTION ! Visa paye 10.000 $ les commerçants refusant le cash. Vraiment ? »