5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

= Conséquence de la précarité pour tous et de la faillite (organisé) du système de retraite

 

Contributeur anonyme

En Allemagne, la colère des retraités prend de l'ampleur. Près de 1 million d'entre eux sont aujourd’hui contraints de travailler faute de pension suffisante. Le sujet resurgit en pleine campagne des législatives.

Dans les cuisines d'un hôtel berlinois, il va de poste en poste, pour préparer des légumes, faire la plonge. Dieter Schiemann travaille dur malgré ses 73 ans. Il est retraité, mais doit continuer à travailler pour compléter sa petite pension : 870 euros par mois.

Une vie de labeur au lieu d'une retraite bien méritée

"Il faut que je me serre la ceinture. Il ne me reste plus grand-chose après toutes ces charges que je dois payer avec ma petite retraite, le loyer, l'électricité, etc." explique Dieter Schiemann. Il a décroché un mini job, un contrat précaire de 40 heures par mois pour 450 euros. En fonction des besoins de l'hôtel, ça peut-être plus ou moins. Une vie de labeur au lieu d'une retraite bien méritée. Même son chef trouve la situation anormale. Dieter Schiemann n'est pas une exception. En Allemagne, la retraite moyenne s'élève à 1 100 euros, mais c'est souvent beaucoup moins. Près d'un million de retraités sont obligés de travailler, plus 30% depuis 2005.

 

Source(s) : France Tv Info.fr via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr :
Retraites Mini Job 31 08 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Allemagne : la colère des retraités