5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Ce qui est marrant, c'est que tous les pays d'Europe se préparent à devoir repousser les attaques d'une France surendettée, et de surcroît à majorité musulmane, que ce soit la Suisse, l'Allemagne, ou encore la Russie, mais les Fançais(es) ne comprennent toujours rien...

Priere De Rue 05 1 2017

En 2016, l'Europe comptait 25,8 millions de musulmans, soit 4,9 % de la population, selon le think tank américain Pew Research.  

C'est l'arrivée massive de plus d'un million de réfugiés en provenance, majoritairement de Syrie et d'Irak, en 2015 et 2016, qui a donné au think tank américain Pew Research l'idée de calculer comment ces arrivées pourraient modifier à terme la population musulmane en Europe.

« Cette vague de migrants musulmans a suscité un débat sur la sécurité et l'immigration dans de nombreux pays européens et a soulevé des questions sur le nombre actuel et futur du nombre de musulmans en Europe », rappellent les auteurs de cette étude.

L'exercice est périlleux justement parce qu'il est très difficile de comptabiliser les musulmans - quel critère de proximité avec la religion retient-on ? - et de plus, dans certains pays comme la France, la loi interdit d'établir des statistiques religieuses officielles.

Retenant comme critère non pas la pratique religieuse mais « l'attachement à l'islam en tant que composante culturelle et historique de leur identité », Pew Research estime qu'en 2016, point de départ de son analyse, l'Europe comptait 25,8 millions (soit 4,9 % de la population totale).

A partir de là, le centre de recherche étudie trois scénarios d'immigration : nul, moyen ou fort. Même si tout mouvement migratoire vers l'Europe cessait immédiatement et de façon définitive, la population musulmane augmenterait, passant de 4,9 % en 2016 à 7,4 % en 2050. Explication : « Les musulmans sont plus jeunes (de 13 ans en moyenne) et ont une fécondité plus grande (environ un enfant de plus par femme) que les autres Européens. »

Trois scénarios

Le deuxième scénario, d'immigration moyenne, prévoit la fin de l'arrivée des réfugiés cherchant protection mais le maintien de l'immigration légale au rythme enregistré en Europe ces dernières années. Dans cette hypothèse, la minorité musulmane atteindrait 11,2 % de la population européenne en 2050. Enfin, le troisième scénario prévoit la poursuite jusqu'en 2050 des flux très importants de demandeurs d'asile constatés entre 2014 et 2016, composés pour moitié de musulmans, qui viennent s'ajouter aux migrations régulières : la part des citoyens de confession musulmane serait alors triplée, atteignant 14 % de la population européenne.

Ce dernier scénario est hautement improbable, reconnaissent les auteurs de l'étude, puisque la vague de réfugiés s'est déjà massivement résorbée cette année y compris dans les pays les plus accueillants, comme l'Allemagne et la Suède, où des limites ont été posées aux nouvelles entrées.

La France, première communauté musulmane d'Europe

Pew Research reconnaît d'ailleurs volontiers qu'aucun de ces scénarios n'est réaliste. Ils fournissent néanmoins « une série de repères à partir desquels on peut échafauder d'autres hypothèses ». L'étude montre notamment que ce n'est que dans le dernier scénario d'immigration forte que la population européenne totale augmenterait un peu d'ici 2050. Dans les autres cas de figure, le nombre d'habitants déclinerait.

Les projections varient aussi selon les pays et leur tradition d'accueil. En France les musulmans, évalués par Pew à 5,7 millions en 2016 (8,8 % de la population), continueraient de former la première communauté musulmane d'Europe dans l'hypothèse d'une « immigration zéro » (8,6 millions, 12,7 %). Ils seraient 12,6 millions (17,4 %) avec le scénario médian, et 13,2 millions (18 %) dans l'hypothèse d'une forte immigration.

2135473 La Population Musulmane En Europe Devrait Doubler Dici 2050 Web 030976459775

 

Source : Les Echos.fr

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow La population musulmane en Europe devrait doubler d'ici 2050