5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

Bah oui ! le gouvernement n’a pas été choisi par les marchés, donc ils vont les faire payer. On vous l’a dit, on l’assume et on le répète : l’Union Européenne est une mafia, une dictature qui ne dit pas son nom, et quand je vois des pantins comme Pierre Moscovici qui émarge à 30.000€ par mois pour humilier les Italiens j’ai honte, honte d’être du même pays que ce collabo… Alors que les Italiens, contrairement aux Français, ont tout compris, il faut remettre du Cash dans la  machine pour que les gens consomment et que ça fasse repartir la demande et l'emploi, et donc la croissance... Et pas serrer tous les robinets comme en France. D'ailleurs on voit bien le résultat, à force de vouloir le beurre, l'argent du beurre, et les fesses de la crémière, on a 0.4% de croissance et des gilets jaunes....

Update 22.11.2018 : Bruxelles va lancer une procédure contre l’Italie pour déficit excessif (Le Monde.fr)

Amitiés,

f.

Italie 21 11 2018
Rantanplan

Bruxelles a de nouveau rejeté le projet de budget 2019 de l’Italie, mercredi 21 novembre, ouvrant la voie à ce que le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis a appelé « une procédure de déficit excessif », qui peut éventuellement aboutir à des sanctions financières.

« Dans une situation d’endettement très élevé, l’Italie prévoit essentiellement d’importants emprunts supplémentaires au lieu de la prudence budgétaire requise », a relevé M. Dombrovskis, soulignant « un risque que le pays s’enfonce aveuglément dans l’instabilité ».

L’annonce de la Commission est loin d’être une surprise : Bruxelles a déjà rejeté fin octobre le projet de budget expansionniste de l’Italie, une première dans l’histoire de l’institution. Mais l’Italie a refusé de revoir sa copie, se lançant dans un bras de fer inédit avec l’UE.

« La lettre de l’UE est arrivée ? J’attends aussi celle du Père Noël », a ironisé le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, leadeur de la Ligue (extrême droite), l’un des deux partis de la coalition avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S). « Nous répondrons à l’UE poliment. »

Nos explications :   Rejet du budget italien : que risque l’Italie ?

Budget irréaliste

La Commission estime dans un rapport détaillé que le budget de Rome ne lui permettra pas de réduire cette énorme dette de 130% du PIB. Le gouvernement italien prévoit un déficit public à 2,4% du PIB en 2019, puis 2,1% en 2020, des prévisions jugées irréalistes par la Commission : pour elle, le déficit atteindra 2,9% du PIB en 2019, puis 3,1% en 2020.

Des désaccords existent également sur le taux de croissance 2019, le gouvernement italien tablant sur 1,5%, tandis que l’Institut italien des statistiques (Istat) prévoit 1,3% et la Commission 1,2%.

Bruxelles souligne aussi que le gouvernement italien « prévoit d’opérer une marche arrière importante sur les réformes structurelles propices à la croissance, en particulier les réformes mises en œuvre par le passé en matière de retraites ».

Italie 2 Graph

La publication de ce rapport constitue une première étape nécessaire vers le lancement d’une « procédure de déficit excessif », qui pourrait être effective en décembre ou janvier au terme d’un processus complexe nécessitant l’approbation des autres Etats membres.

Des sanctions financières correspondant à 0,2 % de son PIB, soit quelque 3,4 milliards d’euros, pourraient en théorie être prononcées l’été prochain. Mais aux yeux des analystes, de telles sanctions restent assez hypothétiques.

Seules de fortes tensions sur les marchés financiers pourraient amener le gouvernement italien à revoir son budget. Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, doit dîner samedi soir à Bruxelles avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte.

 

Source : Le Monde.fr

 

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Bruxelles rejette encore le projet de budget de l’Italie