1 1 1 1 1 Rating 5.00 (9 Votes)
YVES COCHET:..."il faut limiter nos naissances pour mieux accueillir les migrants" = écolo sur le vernis, communiste dans le contenu, confirme IDEOLOGIE CLIMATO-COMMUNISTE

https://www.ouest-france.fr/environnement/yves-cochet-pour-sauver-la-planete-il-faut-limiter-nos-naissances-et-mieux-accueillir-les-migrants-6161206

 


 
**IDEOLOGIE CLIMATO-COMMUNISTE**:...désobéissance civile se généralise et Extinction Rebellion lance l'insurrection pour le climat à la Soros
= les prophéties confirment le retour du communisme anti-chrétien qui amènera à la Révolution, à la guerre de tous contre tous et tous contre JESUS
 
1...Quand les médias disent mouvement spontané en 2018 (aux généreux donateurs inconnus?), on est certain qu'il est voulu et manipulé à la Soros, avec cerise sur le gâteau un logo qui ressemble aux films apocalyptiques comme 28 jours plus tard (A).
 
2...Il reprend toute la thématique de la Révolution mais fondée sur le climat avec les mêmes techniques la propagande, de conditionnement, d'endoctrinement des esprits :
 
2.1...Donc demain, pour sauver le climat, il faut attaquer l'Etat judiciairement aujourd'hui jusqu'à l'anarchie pour empêcher l'Etat de nuire à dame nature
2.2...Donc demain, pour sauver le climat, il faut une religion mondiale sans Dieu/Jésus dans l'unité et la diversité
2.3...Donc demain, pour sauver le climat, il faut supprimer une partie de l'Humanité par tous les moyens au nom de la sauvegarde de la planète et des générations futures
3...Le changement climatique ne résulte pas de l'Homme mais est un Châtiment divin pour nos péchés. Demain tout va s'aggraver : glace/canicule, sécheresse, inondation, séisme, ouragan, tsunami, astéroide. Ils constituent autant de signes pour préparer l'Humanité aux Châtiments plus graves qui nous attendent.
 
Donc autant se convertir dès maintenant car sans Dieu/Jésus, point de Salut, sans Dieu/Jésus, qui pourra substituer?
 
28 jours plus tard
 
(A)...Un commando de la Protection Animale fait irruption dans un laboratoire top secret pour délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences. Mais aussitôt libérés, les primates, contaminés par un mystérieux virus et animés d'une rage incontrôlable, bondissent sur leurs sauveurs et les massacrent. 28 jours plus tard, le mal s'est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays. C'est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d'un profond coma...
 
 
Contributeur anonyme
 
Yves Cochet Nazi 29 01 2019
Yves Cochet à Caen, en novembre 2013. | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Dans un entretien accordé à L’Obs, l’ancien ministre de l’Environnement Yves Cochet propose des mesures pour inciter à faire moins d’enfants afin de limiter le coût écologique de la population et pouvoir accueillir davantage de migrants. Une solution choc pour ce défenseur de la décroissance, qui fait réagir.

« Renversons notre politique d’incitation à la natalité ! » Dans un entretien remarqué au magazine L’Obs daté du 3 janvier, Yves Cochet dévoile des solutions radicales pour sauver la planète face au dérèglement climatique. Il propose des mesures pour « faire moins d’enfants » et « mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes » afin de limiter l’impact écologique d’une population mondiale toujours plus nombreuse.

Concrètement, l’ancien ministre de l’Environnement sous Lionel Jospin, propose « d’inverser la logique des allocations familiales » : « Plus vous avez d’enfants, plus vos allocations diminuent jusqu’à disparaître à partir de la troisième naissance. » Et d’ajouter : « Ne pas faire d’enfant supplémentaire, c’est le premier geste écologique. »

Réduire la pression démographique

Yves Cochet, qui dirige le laboratoire d’idée « Momentum » consacré aux « transitions nécessaires pour amortir le choc social de l’anthropocène », assure que la croissance démographique a un impact important sur le dérèglement du climat. Cet ancien professeur de mathématiques s’appuie sur « l’équation du Kaya » (du nom d’un économiste japonais), selon laquelle notre impact environnemental peut être résumé par I = PAT. « Pour quantifier l’effet de nos activités sur la planète (I), il faut prendre en compte la richesse d’une population (A), la technologie qu’elle utilise pour produire de l’énergie et des biens (T), mais aussi sa taille (P)… On peut bien sûr agir sur les facteurs « richesse » et « technologie », mais il nous faut aussi prendre en compte la démographie. Or, c’est un truisme de le dire : pour réduire le nombre d’habitants sur Terre, il faut faire moins d’enfants. »

Cet adepte de la théorie de l’effondrement de nos sociétés assume un « choix politique », assurant qu’il faut « arrêter de se multiplier et de remplir la Terre », contrairement à l’injonction biblique de croissance de la population humaine.

Les pays riches doivent montrer l’exemple

Il se défend toutefois d’être « raciste ou élitiste » et précise : « Je ne vise pas les pays les plus pauvres, qui font plus d’enfants que les autres. Au contraire. Les pays riches sont les premiers à devoir décroître démographiquement. » Et ajoute que la limitation des naissances nous permettrait de « mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes ».

Une prise de position qui fait réagir dans la classe politique, à l’image du député Les Républicains Éric Ciotti, qui a fustigé sur Twitter des « propos délirants » et déploré que « cette vision d’une certaine gauche est celle du suicide organisé d’une civilisation ».

 

Source(s) : Ouest-france.fr via Contributeur anonyme

 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Yves Cochet : pour sauver la planète, il faut « limiter nos naissances » et « mieux accueillir les migrants »