1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

"Cela illustre parfaitement le fait que les États-Unis essaient d'imposer leurs lois nationales au reste du monde. Cela devrait provoquer l'indignation dans le monde entier."

Par Jake Johnson, rédacteur de l'équipe

Bolton Iran 19 08 2019
Le conseiller américain pour la sécurité nationale John Bolton et le secrétaire d'État Mike Pompeo écoutent le président
Donald Trump avant de signer un mémorandum présidentiel sur la sécurité nationale dans le bureau ovale le 7 février
2019 à Washington, D.C. (Photo : Win McNamee/Getty Images)

Après que la Cour suprême de Gibraltar a rejeté les efforts de l'administration Trump pour empêcher la libération d'un pétrolier iranien saisi par le Royaume-Uni le mois dernier, le ministère de la Justice a exacerbé les tensions avec Téhéran en émettant un mandat vendredi pour saisir le pétrolier avant son départ.

"Bolton est désespéré de ne pas arriver à déclencher une guerre", a tweeté Trita Parsi, vice-président exécutif du Quincy Institute, en parlant du conseiller du président Donald Trump pour la sécurité nationale.

Le mandat, dévoilé par le ministère de la Justice vendredi soir, stipule que "tous les hydrocarbures à bord [du pétrolier Grace 1] et 995.000,00 $ peuvent être confisqués en raison de violations de la Loi sur les pouvoirs économiques d'urgence internationaux (IEEPA), de la Loi sur la fraude bancaire et de la Loi sur le blanchiment de capitaux, ainsi que séparément de la loi contre le terrorisme".

Selon Al Jazeera, "il n'y a pas eu de nouvelles immédiates de la Grande-Bretagne ou de Gibraltar pour savoir s'ils allaient donner suite au mandat, car l'Iran a dit qu'il envoyait un nouvel équipage pour piloter le pétrolier".

Comme Common Dreams l'a rapporté après que les forces britanniques ont saisi Grace 1 dans les eaux à l'est de Gibraltar le mois dernier, le Royaume-Uni a allégué que le pétrolier transportait du pétrole vers la Syrie en violation des sanctions de l'Union européenne.

L'Iran a nié les accusations et a déclaré que le Royaume-Uni avait capturé Grace 1 sous les ordres de l'administration Trump.

Jeudi, le ministère de la Justice de Trump a demandé la saisie du pétrolier, mais la Cour suprême de Gibraltar a rejeté les efforts des États-Unis et ordonné la libération de Grace 1.

Suite à la décision du tribunal, le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a accusé l'administration Trump d'une "tentative de piraterie".

"N'ayant pas réussi à atteindre ses objectifs par le biais de son terrorisme économique - y compris en privant les malades du cancer de médicaments - les États-Unis ont tenté d'abuser du système judiciaire pour voler nos biens en haute mer", a déclaré M. Zarif.

Sur Twitter, le journaliste Gareth Porter a déclaré que le mandat émis vendredi par l'administration Trump "illustre parfaitement la volonté des États-Unis d'imposer leurs lois nationales au reste du monde".

"Cela devrait provoquer l'indignation dans le monde entier", a ajouté M. Porter.

Source : Commondreams.org

 

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Bolton est désespéré de ne pas arriver à déclencher une guerre : Les États-Unis émettent un mandat d'arrêt contre un pétrolier iranien (Common Dreams)