1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Je ne sais pas si c’est moi qui suis comme Blanche-Neige, et qui voie des flammèches partout, mais pour la première fois sur des images en live, il me semble distinguer sur cette vidéo des choses étranges au-dessus de la barre horizontale oblique en haut. Certainement sans rapport avec cette news dont nous vous parlions, chacun se fera son avis. Dans tous les cas, il semblerait bien que cette ‘marée noire’ va s’arrêter. Ceci avec pour facture, entre autres, la faune et la flore de Floride. Nous aurons une petite pensée pour tous ces pêcheurs recyclés en « travailleurs de la marée noire » livrés en pâture sciemment par BP sans équipements respiratoires à des dispersants, eux-mêmes à base de pétrole. De toute façon il n’y aura pas de témoins, puisque la multinationale fait systématiquement enlever toute carcasse, et interdit d’approcher à moins de 20 m des bord de mer, surveillant le tout maintenant avec un dirigeable de l’US Navy qui marche au carburant de …BP…. L'Internet Libre étant un animal sauvage chassé en voie de disparition aux USA  et les USA étant une des racines du world.WIDE.web, si on ne fait rien... et de part le fait que les Etats Unis nous précédent toujours de quelques années, on est en juste droit de se poser la question de la survie de ces quelques lignes de code http dans un futur plus ou moins proche… Les lobbys, les états sont puissants. Je n'ai que la force de mon indignation, mais pas toujours la force de faire échos,

Folamour,

L’ancien entonnoir ne récupérait qu’environ 25.000 barils chaque jour ; le nouveau devrait en remplir quelque 80.000, soit l’intégralité de ce qui fuit actuellement. Sauf que, pour le poser, il faut enlever l’ancien... et que l’opération reste très hasardeuse.

Avant même que les grandes manœuvres n’aient commencé, BP a déjà prévenu : “ce nouvel entonnoir n’a jamais été mis en place à ces profondeurs (1.500 mètres, ndlr) ou dans de telles conditions. Il n’y a aucune espèce de garantie que l’installation de l’entonnoir soit un succès ou que nous respections les délais annoncés”.

Une prudence qui n’honore pas vraiment BP, responsable de la pire marée noire de tous les temps... Depuis le début de la catastrophe, fin avril, on estime entre 2,9 et 4,9 le nombre de millions de barils de pétrols qui se sont déversés dans le golfe du Mexique.

Depuis plus de 80 jours donc, le pétrole continue de couler. Un premier entonnoir a bien été placé sur la fuite, mais il n’est pas vraiment étanche : censé récupérer entre 35 et 60.000 barils chaque jour, il n’en remplit, en moyenne, que 25.000.

D’où cette nouvelle opération : la pose d’un nouvel entonnoir, que l’on espère étanche à 100 %. Celui-ci devrait permettre de récupérer 80.000 barils par jour, soit 13 millions de litres.

Quoi qu’il en soit, cette solution permettra de contenir la fuite, pas de la stopper. BP a indiqué, jeudi dernier, que les puits de dérivation qu’il est en train de forer pour stopper définitivement la fuite pourraient porter leurs fruits à partir du 27 juillet, même si la date la plus probable reste mi-août.

Sauf que, pour poser le nouvel entonnoir, il faut enlever l’ancien. Pendant 48 heures, le pétrole va donc couler à flot. Mais l’amiral Thad Allen, qui supervise les opérations de lutte contre la marée noire, a donné son feu vert. Le jeu en vaut la chandelle, dit-il. Et tout le monde croise les doigts...


Source :
France-Info

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Marée noire : un nouvel entonnoir pour contenir la fuite