1 1 1 1 1 Rating 5.00 (10 Votes)

Les dernières nouvelles du péril jaune, alors que deux cas viennent d'être confirmés en France, dont un qui est isolé au CHU de Bordeaux. Bah ! Alors Mme Buzyn ils les ont pas stoppés en Chine ? C'est ballot... Et vous pensez toujours que c'est totalement inutile les postes de screening thermique dans les aéroports et les gares ? Ceci pour économiser 1000€ par installation ? (Vous allez voir les conséquences économiques, ça va être drôle... Pic de l'épidémie prévue en MARS...) Plus sérieusement, voici donc vraissemblablement l'origine du virus. Franchement, c’est comme pour Ebola en Afrique, ils n’iraient pas traquer les animaux sauvages dans leurs derniers retranchements, il n’y aurait pas de transmission à l’homme, et avec tout ce que l’on fait subir à la planète, ce genre de virus va arriver de plus en plus souvent. Rien que le réchauffement climatique va les favoriser ainsi que les mutations. De plus, toutes les faunes microbiennes et virales s’adaptent aux antibiotiques qui sont trop largement prescrits depuis des dizaines d'années, à un tel point que l’on est totalement désarmé face à certaines bactéries qui ont mutés et développés des résistances à tout le spectre des antibiotiques connus. Les labos n’investissent pas dans la recherche de nouveaux antibiotiques parce que ce n’est pas rentable, donc vous n’avez pas fini d’entendre parler de nos amis microbes et autres virus... En tout cas on peut féliciter les autorités chinoises pour leur gestion de la crise. Et puis, ne vous inquiétez pas, d'ici quelques semaines Sanofi ou Pasteur, ou un goupe pharmaceutique chinois, vont nous trouver un bon vaccin à nous vendre massivement.... Qui veut son vaccin ?, qui veut son vaccin ?, les enchères sont ouvertes, attention il n'y en aura pas pour tout le monde... Bref, bis repetita, et jackpot pour big pharma. D'un côté ils massacrent toute la planète en 200 ans en se basant sur les théories fumeuses d'un imposteur (sans jamais remettre le modèle en question, bah vi, ça marche trop bien....) et après ils nous vendent des médicaments et des traitements (qui sont payés par la dépense publique) pour nous soigner des maladies qu'ils ont eux-mêmes provoquées (ou favorisées) directement ou indirectement.... (Et tout ça avec la complicité des plus hautes autorités bien sûr, c'est même un peu leur cœur de business, hein !.... Sinon ça ne serait pas possible, mais chut, faut pas le dire....)

Snake Intro 24 01 2020
Le cobra chinois a été identifié comme l'un des deux serpents qui pourraient être le réservoir de l'épidémie de
coronavirus. Photo : AFCD

Stephen Chen à Pékin

Le nouveau coronavirus en Chine qui a tué 17 personnes et en a infecté des centaines d'autres pourrait avoir fait son premier saut d'un serpent à un humain, selon une étude d'un groupe de scientifiques chinois, tandis qu'un professeur chinois en Allemagne a prévu que l'épidémie atteindra son apogée en mars.

Si l'affirmation concernant les serpents est confirmée - d'autres chercheurs en Chine l'ont contestée - cela changerait la compréhension du monde scientifique de la transmission et de la mutation des agents pathogènes de type Sars, car ce serait la première fois qu'un reptile serait le réservoir.

Avec le nombre d'infections et de décès, la détermination de la source du virus et de son histoire évolutive est essentielle pour contenir sa propagation.

Wuhan 24 01 2020

Dans l'étude, publiée dans le Journal of Medical Virology mercredi, une équipe conjointe de Beijing, Nanning, Ningbo et Wuhan a reconstruit la structure physique du virus en utilisant des données publiées.

Ils ont découvert qu'il avait une mystérieuse protéine de pointe. Cette protéine est généralement utilisée par un virus pour reconnaître et s'accrocher à la surface d'une cellule hôte, mais son schéma dans le nouveau virus n'a jamais été vu auparavant.

Des études antérieures ont montré que les virus Wuhan et Sars (syndrome respiratoire aigu sévère) avaient un ancêtre commun qui pouvait être relié à un bêtacoronavirus trouvé chez les chauves-souris. Cependant, ce virus ne pouvait pas être transmis à l'homme sans un intermédiaire.

Scan Whuan
Selon un professeur d'économie chinois travaillant en Allemagne, l'épidémie de virus pourrait ne pas atteindre
son apogée avant mars. Photo : Xinhua

La protéine inconnue contenait une piste importante car elle pourrait être le résultat d'une recombinaison génétique qui a eu lieu entre différentes espèces, selon l'équipe de recherche, dirigée par Wei Ji de l'école des sciences médicales de base du centre des sciences de la santé de l'université de Pékin.

Les chercheurs ont comparé le modèle unique de codage génétique du virus à ceux d'un large éventail d'animaux.

Et ils ont découvert que les correspondances les plus étroites étaient avec deux espèces de serpents - le krait à bandes multiples et le cobra chinois - qui sont tous deux communément présents en Chine, du centre de la province de Hubei à Hong Kong dans le sud.

Les serpents ont obtenu respectivement 12 et 14 points sur un indice mesurant la distance génétique par rapport au virus, ont indiqué les chercheurs. En comparaison, le mammifère le plus proche d'une concordance - la marmotte - a obtenu un score presque deux fois plus élevé, ce qui suggère une probabilité beaucoup plus faible.

"Nos résultats suggèrent que le serpent est le réservoir le plus probable d'animaux sauvages", a déclaré l'équipe dans son article.

Snake2 Whuan
Le krait à bandes multiples a été identifié comme l'un des deux serpents qui pourraient être le réservoir de
l'épidémie de coronavirus. Photo : AFCD

Les serpents et autres animaux sauvages sont couramment consommés en Chine. Dans une étude réalisée en 2017 par l'Institut de zoologie de l'Académie des sciences chinoise, plus de 60% des personnes interrogées dans le sud-ouest de la Chine ont déclaré avoir mangé de la viande d'un animal sauvage au moins une fois au cours des deux années précédentes.

Mais la dernière étude a suscité un débat au sein de la communauté des chercheurs chinois, de nombreux scientifiques s'interrogeant sur la probabilité d'un lien avec les serpents. Auparavant, presque tous les hôtes connus de virus similaires étaient des mammifères, y compris des civettes de palmiers et des chameaux.

Zheng Aihua, chercheur en virologie à l'Institut de zoologie de Pékin, a déclaré que s'il était possible qu'un virus se propage chez l'homme à partir d'une espèce éloignée - comme c'était le cas pour la dengue et le virus Zika, qui étaient portés par des moustiques - les similitudes dans le codage génétique n'étaient pas suffisamment évidentes en elles-mêmes.

L'étude n'a pas pris en compte les autres conditions qui ont affecté la survie et la mutation du virus, a-t-il dit.

"C'est une hypothèse intéressante, mais elle nécessitera quelques expériences sur les animaux pour la vérifier".

Que devez-vous savoir sur le nouveau coronavirus en Chine ?

Pendant ce temps, Yu Xiaohua, professeur d'économie à l'université de Göttingen en Allemagne, a déclaré que le virus allait probablement atteindre son maximum environ 90 jours après la première épidémie, c'est-à-dire début mars.

Cela signifie que l'épidémie ne s'arrêtera pas avant début mai, a-t-il déclaré mercredi sur Weibo, la plateforme chinoise de type Twitter.

M. Yu a déclaré que ses prévisions étaient basées sur un modèle mathématique qui utilisait des informations sur l'épidémie de Sars en 2002-2003.

Mais dans une interview au journal chinois 21st Century Business Herald, Yu a déclaré que ses prévisions ne tenaient pas compte des efforts du gouvernement chinois pour contenir la propagation du nouveau coronavirus.

Avec Wuhan - l'épicentre de l'épidémie de virus - maintenant sous un confinement presque total, le nombre d'infections va probablement être maîtrisé, a-t-il dit.

 

Source : SCMP.com

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le coronavirus chinois pourrait provenir d'un serpent, selon les chercheurs (Scmp)