1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

En avant vers le suicide collectif ! Planche à billets Illimitée en Europe, planche à billets Illimitée aux USA, le système est lui aussi sous assistance respiratoire. Mais en fait, il semblerait que ça fasse longtemps qu'il soit en soins paliatifs (10 ans déjà). Direction l'hyperinflation, la baguette à 10€ et la boîte de cassoulet à 50€, on a déjà vécu des situations similaires, enfin surtout en Allemagne, aussi ouvrez vos livres d'histoire pour tenter d'anticiper le futur. Pour info, Chalouette m'a dit que les achats et les ventes d'Or étaient suspendus... Je n'ai pas vérifié, mais ça ne sent pas bon... L'ironie de tout cela, c'est que Charles de Gaulle nous avait prévenus il y a 54 ans... Mais grâce à Mai 68, les traîtres ont pris le pouvoir, et à bien des égars, même sur notre dette, dont on ne va pas tarder à voir la finalité, comme au Liban. Aussi, il faut bien que vous compreniez que notre faillite est orchestrée et inévitable, car elle est frauduleuse, comme le reste... Pendant que nous nous endettons sur les marchés privés et devons rendre des comptes, et payer des intérêts..., les Américains ont juste à émettre des tonnes de dollars virtuels... Le Dollar est la monnaie de réserve au niveau mondial, aussi comme les disent les Américains «Le dollar est notre monnaie mais c’est VOTRE problème...». Vous comprenez ? C'est comme une partie de Monopoly, si un des joueurs est de mèche avec la banque et a un crédit illimité, la partie va rapidement se terminer... C'est du reste aussi ce qui explique que nous n'ayons pas de masques, pas de gants et pas plus de tests... Mais comme les Français s'en foutent royalement, ils sont condamnés à subir encore et toujours, les choix de leurs politiques et la dictature des marchés et de Bruxelles... Et à payer le racket de la dette jusqu'à ce que l'on ait vendu tout nos bijoux de familles... Et qu'on soit ruiné... Comme le... Liban dont personne ne parle.... Et pour cause, il ne faut pas faire peur aux moutons.

FED 24 03 2020

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Même le Figaro ici s’en étonne presque en titrant que « la Fed annonce des mesures sans précédent, puisque la banque centrale américaine a annoncé lundi matin des rachats illimités des créances publiques ».

Et malgré le sans limite,

« Tous les records de 2008-2009 sont largement battus. Jamais la Réserve fédérale n’est allée aussi loin. La banque centrale américaine a annoncé lundi matin des rachats sans limite de toutes sortes de créances publiques et se prépare à aussi à racheter des créances d’États américains, de collectivités locales et d’entreprises privées. La réaction initiale des marchés a été modestement positive, mais pas suffisamment pour empêcher Wall Street d’ouvrir à nouveau en baisse. »

Car les bourses mondiales, malgré ce « no limit », malgré cette manne financière illimitée, ne rebondissent toujours pas.

Pourquoi me direz-vous ?

C’est vrai ça, pourquoi la bourse continue à baisser ?

Un début de réponse dans les faits suivants.

1/ La Chine a beaucoup de mal à repartir et le « déconfinement » est une opération très compliquée à réaliser de même que le fait de rallumer une économie éteinte.

2/ L’Europe est elle, en pleine extinction, et si l’Italie est en avance, en Espagne ce n’est pas franchement mieux, et en France non plus. Tout le monde attend le tour de l’Allemagne. Là c’est la principale usine après la Chine qui pourrait être à l’arrêt. A ce jour, nous avons environ 1 milliard d’habitants sur la planète qui sont confinés dans les pays les plus riches, et les plus consommateurs.

3/ Les Etats-Unis commencent également à souffrir et le confinement américain se profile. C’est ce que je vous expliquais dans ma vidéo intitulée « votre argent aussi est confiné » de dimanche. Lorsque les USA s’éteindront comme l’Europe, les marchés prendront -20 à -30% supplémentaires.

Nous ne sommes qu’au début de la crise, et si les banques centrales peuvent imprimer des billets, ouvrir les vannes et racheter toutes les dettes de la Terre, elle ne peuvent agir que dans le cadre de la fiction imaginaire du monde de la finance.

Dans le monde réel, elles sont impuissantes, et leurs actions tellement ridicules. Pas inutiles, mais ridicules face à l’ampleur des problèmes qui s’accumulent.

Je discutais hier par exemple avec l’un de mes contacts dans le monde agricole – je surveille avec beaucoup d’attention ce qu’il va se passer dans les semaines et mois qui viennent dans le secteur agricole car c’est un point de faiblesse évident et donc de vigilance tout aussi évident.

Vous avez de fortes chances de ne plus trouver de salades ou à des prix prohibitifs dans les 10 jours qui viennent. Pourquoi ? Moins de ramasseurs au travail. Des salades qui ne sont plus replantées car il n’y a plus personne pour aller se casser le dos à 1000 euros par mois sans masque et sans gant.

Les banques centrales peuvent imprimer. Elles ne pourront faire pousser de salades ! Et ce n’est là qu’un exemple parmi le million de problèmes qu’il va nous falloir régler et anticiper alors que nous sommes dirigés par des incapables incultes enfantés par un monde de petit de temps, avec de bien petites préoccupations et de bien faibles qualités en gestion d’emmerdements maximum.

Les banques centrales imprimeront, et nos ministres déplacent des stocks de masques qui n’arrivent pas à ceux qui en ont besoin, comme Adolf Hitler, à la fin de la guerre, déplaçait des divisions qui n’existaient que dans son imaginaire et sur ses cartes d’état-major.

C’est pour ces raisons que les bourses baissent et poursuivront leur baisse.

Une baisse n’est pas linéaire. Il y a des moments de rebond, il y aura des rumeurs sur un vaccin ou sur une poudre de perlimpinpin magique, il y aura donc forcément quelques hausses, mais pour le moment le marché devrait poursuivre sa descente aux enfers, parce que dans la vraie vie, il n’y a pour le moment aucune bonne nouvelle.

On n’imprime pas la réalité.

On n’invente pas la réalité.

Nous vivons un temps, mes amis, où le réel, dans sa dureté, sa cruauté, sa plénitude, se rappelle à nous. Ce n’est que le début et je me tiendrais dans ces moments difficiles toujours à vos côtés pour essayer d’éclairer vos décisions et d’alimenter au mieux vos réflexions. Sans peur, et sans faux-fuyants. En attendant gardez-vous à droite, gardez-vous à gauche, et prenez bien soin de vous.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous et désormais protégez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

 

Source : Insolentiae.com

 

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow La FED en mode sans limites et les marchés… en baisse !! - L’édito de Charles SANNAT (Insolentiae)