1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

La fameuse "Task Force" refait parler d'elle. Voilà, vous l'aurez compris, si votre pays veut s'en sortir, il devra porter allégeance à l'Europe pour souscrire un crédit salvateur, et voir toute ses activités sociales capitalisées ou détruites, et être ainsi transformé en "province" de l'Europe éventuellement sans droit de vote. Il serait peut-être bon de reparler du Franc ? Quitte à faire "Cocorico" les 2 pieds dans le caca autant que cela soit dans notre monnaie nationale. En gardant nos institutions et en créant notre propre dette par le biais de la planche à billets, tout comme les Américains, la France a des réserves d'or, une industrie et un savoir-faire solide. Elle pourrait s'en sortir plutôt que d'être sous la tutelle d'un président non élu. Eh bien non...

Drapeau EU

L'idée d'un mécanisme permanent de soutien aux Etats confrontés à une crise ne pourra sans doute pas être réglée pour octobre, lorsque la task force sur la gouvernance économique rendra son rapport définitif, a fait remarquer jeudi son président Herman Van Rompuy devant les 27 Etats membres de l'Union, soulignant toutefois les "importants progrès engrangés".

"Nous avons encore beaucoup de travail devant nous ; il est important de préserver ce momentum", a souligné M. Van Rompuy après avoir listé les points encore à régler. C'est le cas en particulier du mécanisme renforcé de sanction, avec la question d'une éventuelle suspension du droit de vote d'un Etat sur l'ensemble des décisions européennes, qui nécessiterait de modifier les traités. Ce serait plus facile de limiter le procédé aux décisions relevant du pacte de stabilité, suggère-t-il. Côté sanctions financières, il n'y a pas de base légale pour les imposer aux Etats membres hors zone euro et il faudrait donc les limiter dans un premier temps aux 16 Etats de l'euro. Dans un second temps, le système serait élargi à l'ensemble des 27 en agissant sur les fonds budgétaires européens. Encore faut-il déterminer quelles sanctions seraient appliquées et quand, souligne Herman Van Rompuy. Alors que l'UE a instauré deux mécanismes temporaires de soutien aux Etats confrontés à une crise, l'idée d'un mécanisme permanent ne pourra sans doute pas être réglées pour octobre, lorsque la task force rendra son rapport définitif, a relevé Herman Van Rompuy. (BPE)


Source : RtlInfo.be

Informations complémentaires : 

RtlInfo.be :
Communiqué laconique de Van Rompuy après son groupe de travail
La Croix.com :
Discours de José Manuel Barroso sur l'état de l'Union européenne
Crashdebug.fr : Qui gouverne RÉELLEMENT la France

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Task force : pas de mécanisme permanent de crise pour octobre