1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

C’est une sacrée victoire pour le peuple iranien qui voit se finaliser son projet de la centrale de Bouchehr, ceci avec l’œil bienveillant de la Russie et de Washington, qui ont compris qu’aucun arme ne pouvait être développée à partir de ce site. En espérant que Stuxnet ne passe pas par là … ;)


Le nucléaire iranien est aux normes et pacifique
envoyé par dipsique. - L'info video en direct.

L'Iran a commencé mardi à alimenter en combustible le coeur du réacteur nucléaire de Bouchehr, étape importante dans la mise en service de sa première centrale, rapporte la chaîne officielle Press TV.

"L'Iran a commencé à alimenter en combustible le coeur de la centrale nucléaire électrique de Bouchehr (...) qui est le premier réacteur nucléaire du pays", rapporte la chaîne en langue anglaise sur son internet.

Des barres de combustibles nucléaires avaient été acheminées jusqu'au site en août, ce dont les médias s'étaient largement fait l'écho en Iran, mais le coeur de la centrale, lancée à ce moment-là, n'était pas encore alimenté.

Cette étape est jugée cruciale dans la mise en oeuvre du programme nucléaire iranien, que les Occidentaux soupçonnent d'avoir pour finalité la conception d'une arme atomique, bien que Téhéran s'en défende et parle d'un projet civil.

La centrale de fabrication russe, dont la mise en service est évoquée depuis des dizaines d'années, doit produire de l'électricité à partir du début 2011.

L'Iran affirme que ce projet apporte la preuve de la nature pacifique de son ambition nucléaire.

La République islamique explique que l'enrichissement de l'uranium - noeud du différend qui l'oppose aux Occidentaux parce qu'essentiel à la conception d'une arme atomique - lui est nécessaire pour faire fonctionner ses centrales, actuelles ou futures, de production d'électricité et de recherche médicale.

DISCUSSIONS EN NOVEMBRE ?

Mais le programme nucléaire iranien demeure entouré de doutes et d'interrogations, et le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté en juin une nouvelle série de sanctions à l'encontre de Téhéran, en même temps que les Etats-Unis et l'Union européenne prenait des mesures plus fortes encore.

Le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère, Catherine Ashton, a convié l'Iran à des discussions à Vienne - où siège l'Agence internationale de l'énergie atomique - du 15 au 17 novembre.

L'Iran a accueilli positivement cette proposition mais n'y a pas encore répondu formellement.

"Nous étudions la question. Nous devrions trouver un consensus sur le lieu et le moment ainsi que sur le contenu des discussions", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast.

Les pourparlers avec les six puissances impliqués dans ce dossier, dits "5+1" pour cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne, sont pour l'heure au point mort, et l'Iran ne manifeste aucune volonté de reculer.

"Les pressions politiques comme les sanctions (...) n'entraveront pas nos progrès et n'empêcheront pas notre pays d'exercer son droit inaliénable à l'usage pacifique de la technologie nucléaire", a souligné Mehmanparast.

Des responsables affirment que la centrale de Bouchehr commencera à produire de l'électricité l'année prochaine et sa capacité à terme est estimée à 1.000 mégawatts par les experts.

La production a pris du retard, notamment en raison de la propagation du virus informatique Stuxnet dans les ordinateurs de la centrale. Les autorités iraniennes assurent pourtant que le virus n'a pas entravé l'avancement des opérations.

Les experts estiment en outre que la centrale de Bouchehr, si elle revêt une symbolique forte, n'est pas susceptible de faire progresser l'Iran dans la mise au point éventuelle de l'arme atomique.

L'uranium enrichi qui est utilisé est en effet fourni par la Russie, qui est également chargée de la collecte de l'uranium usagé qu'il faut retraiter pour obtenir du plutonium et l'enrichir à haut niveau pour alimenter une ogive nucléaire.

Avec Fredrikh Dahl à Vienne, Grégory Blachier pour le service français


Source : L'Express

Informations complémentaires :

Le Monde : L'Iran alimente en combustible la centrale nucléaire de Bouchehr
Tsr.Ch : L'Iran a commencé mardi à alimenter en uranium enrichi le coeur de la centrale nucléaire de Bouchehr
Ria Novosti : Centrale iranienne de Bouchehr: la production d'électricité lancée en février 2011

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow L'Iran alimente le réacteur de la centrale nucléaire de Bouchehr