5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Qu'est-ce que je vous disais. Les assassins aéroportés républicains ne sont jamais loin, et ils n'assument même pas leurs actes... (Informations complémentaires). Il n'y a pas de quoi être fier de payer des impôts...

Regardez bien les images, comme je l'ai vu, il était vivant lorsqu'ils l'ont capturé, mais en bons assassins, il ne faut pas que la légende perdure (et surtout qu'il n'y ait d'option de sortie fédératrice !...). C'est le vrai visage du CNT, gage que vous n'allez pas tarder à le connaître... Une question me taraude, mais ne trouvera certainement jamais de réponse, est-ce que ces foules en liesse ont aussi été filmées au Qatar ? ; ))

PARIS (Reuters) - Le convoi qui tentait de permettre à Mouammar Kadhafi de quitter la ville de Syrte a été stoppé jeudi par une attaque de l'aviation française, a déclaré le ministre de la Défense Gérard Longuet, avant de modifier en partie ses propos.

Des avions français ont pris pour cible une colonne d'environ 80 véhicules 4X4 qui tentaient une sortie en force de Syrte, a raconté le ministre dans un premier temps lors d'une conférence de presse.

La France participe depuis le 19 mars aux bombardements décidés à la suite d'une résolution de l'Onu, qui ne prévoit cependant que des actions visant à protéger la population civile, et exclut donc des actions offensives.

Gérard Longuet a ensuite dit sur France 2 qu'il y avait "au moins un avion français" dans l'unité qui a mené l'assaut aérien. Le ministre français a précisé dans sa conférence que l'attaque n'avait pas détruit les véhicules.

"Ils ont été stoppés dans leur progression mais non détruits par l'intervention de l'aviation française, en l'occurrence des Mirage, et ce sont des combattants au sol de Misrata qui ont intercepté une partie du convoi", a-t-il dit.

"Parmi les voitures détruites, ils ont sorti le colonel Kadhafi dont on pensait qu'il était blessé mais il était en fait mort", a-t-il ajouté.

DEUX VERSIONS

Ce récit semble en contradiction avec des images de télévision qui montrent Mouammar Kadhafi vivant, entouré de combattants adverses avant de le montrer mort.

De plus, une autre version de la capture de Mouammar Kadhafi a été diffusée en Libye, selon laquelle il a été découvert caché dans une canalisation.

Cette seconde version des faits a également été présentée par le philosophe Bernard-Henri Lévy sur France 2, qui a dit la tenir de dirigeants des forces armées libyennes anti-Kadhafi.

Gérard Longuet a déclaré que Mouammar Kadhafi était victime de son propre acharnement et que le dispositif français serait allégé mais resterait opérationnel tant que les combats n'auront pas entièrement cessé.

"C'est le dénouement d'une tragédie libyenne que le colonel Kadhafi avait acceptée et déclenchée à la fois par son comportement et par ses propos, comportement militaire qui a consisté à tirer sur la foule et la population", a-t-il lors de sa conférence de presse.

Il a rappelé que le leader libyen avait promis au début de l'insurrection populaire contre son règne de 41 ans un bain de sang. "Il en est aujourd'hui victime", a-t-il dit.

La France a admis avoir livré des armes aux combattants insurgés dans ce conflit, outre son rôle dans les opérations aériennes. Elle conteste cependant tout engagement dans les combats au sol.

Thierry Lévêque, édité par Jean-Stéphane Brosse

Source : Reuters

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow L'aviation française à l'origine de la capture de Kadhafi ?