1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

LulzSec, Wikileaks, etc., ne croyez-vous pas que l'on cherche à vous manipuler ? En tout cas, pendant que Julian Assange fait le beau dans tous les médias, ces derniers oublient volontairement le courageux Bradley Manning, qui est toujours en détention à l'isolement aux États-Unis... Nous on ne l'oublie pas...

Wikileaks Syrie

Des documents « embarrassants »

« WikiLeaks a commencé à publier les dossiers de Syrie, plus de deux millions de mails de personnalités politiques syriennes, de ministères et d’entreprises datant d’août 2006 à mars 2012 », a déclaré une porte-parole du site, Sarah Harrison.

Alors que le conflit entre Bachar al-Assad et ses opposants, qui dure depuis mars 2011, a fait plus de 16.500 morts, « ces documents sont embarrassants pour la Syrie mais sont également embarrassants pour les opposants extérieurs à la Syrie », a commenté le fondateur de WikiLeaks Julian Assange, sans plus de précisions.

Des sociétés occidentales visées

Ces mails, écrits notamment en arabe et en russe, « révèlent comment les sociétés occidentales disent une chose et en font une autre », selon WikiLeaks.

Il s’agit aussi bien de correspondances personnelles que de transactions financières. Une masse de données qui sera exploitée et dévoilée dans les prochaines semaines, avec l’aide de plusieurs médias, dont Owni, en France.

Le magazine italien L’Espresso a déjà révélé que le géant de la défense, Finmeccanica, contrôlé par l’Etat italien, a fourni du matériel de communication au régime syrien depuis le début du conflit, via sa filiale SELEX Elsag.

Dix-huit mois après les télégrammes américains

La publication de ces mails intervient alors que Julian Assange, 41 ans, est réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres. Passible d’extradition vers la Suède, qui le réclame pour une affaire de viol et d’agression sexuelle présumés, il espère obtenir l’asile politique en Equateur pour échapper à cette extradition.

Julian Assange, fondateur de Wikileaks précise sur le site que “ces informations sont embarrassantes pour le gouvernement syrien, mais aussi pour ses opposants. Elles nous permettent non seulement d’être critique vis à vis des deux parties en présence, mais aussi de comprendre leurs intérêts, actions et stratégies. C’est seulement à travers la pleine compréhension de ce conflit que l’on pourra espérer y mettre fin”.

L’Australien craint d’être ensuite extradé vers les Etats-Unis pour y être jugé pour espionnage, après la divulgation par son site de plus de 250.000 télégrammes diplomatiques américains, fin 2010. Des révélations qui avaient provoqué un tollé à l’époque et ébranlé la diplomatie mondiale.

Source : Ouest-France (vidéo en plus), RealInfos

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Syrie : WikiLeaks publie deux millions de mails « embarrassants »….