5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

C'est la seconde manifestation..., mais celle-ci est encore conséquente, aussi je me permet de la relayer. Comme quoi les Japonais ne sont pas prêts de se laisser assassiner sans sourciller... (informations complémentaires).

Manifest Tokyo
Photo issue du Blog de Iori Mochizuki

Des nouvelles de l'énorme manifestation antinucléaire qui s’est tenue à Tokyo ce lundi 16 juillet 2012, par l’intermédiaire du blog de Iori Mochizuki traduit par Mimi Mato.

[Ajisai Revolution] 170.000 personnes à la manifestation de Tokyo "Nous ne mourrons pas insultés."

170.000 personnes (selon les organisateurs) à une nouvelle manifestation contre le redémarrage de Ohi. [cf. http://fukushima-diary.com/?s=ohi&x=0&y=0]

Les manifestants se sont rassemblés au parc Yoyogi de Tokyo qui se trouve en face du siège de NHK (major de la presse). Ils se sont séparés en 3 groupes pour marcher dans Tokyo.

La police fait état de 75.000 personnes. M. Oe Kenzaburo (lauréat du prix Nobel de Littérature en 1994), M. Setouchi Jakucho [cf. http://fukushima-diary.com/2012/05/90-years-old-nun-joined-hunger-strike-to-be-against-restarting-ooi-nuclear-plant/] et M. Sakamoto Ryuichi (musicien japonais) ont parlé à la foule.

Oe Kenzaburo :

「私らは侮辱の中に生きている。政府のもくろみを打ち倒さなければならないし、それは確実に打ち倒しうる。原発の恐怖と侮辱の外に出て自由に生きることを皆さんを前にして心から信じる。しっかりやり続けましょう」

“Nous vivons dans le mépris. Nous devons faire tomber les mauvais objectifs du gouvernement et nous pouvons y arriver. Je crois que nous pouvons vivre sans la menace et les insultes de la politique nucléaire. Battons-nous."

Sakamoto Ryuichi :

「たかが電気のためになんで命を危険にさらさないといけないのでしょうか。子どもを守りましょう。日本の国土を守りましょう」

"Pourquoi devons-nous exposer nos vies à un tel risque juste pour de l'électricité ? Nous devons protéger nos enfants. Nous devons protéger notre pays."
 
-------------------------------
 
En savoir plus
 
Vidéo Euronews

 

Source : http://fukushima.over-blog.fr/

Informations complémentaires :

 
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Tokyo : 170.000 personnes disent non à l'insulte nucléaire