1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Cela fait des années que l’on vous prévient du danger que représentent ces compteurs « intelligents », non seulement au niveau sanitaire, mais aussi au niveau de votre vie privé. Encore une fois, il faudra regarder du côté de nos cousins québecquois. Là-bas où les choses sont en avance, et où les compteurs sont déjà en phase d’installation, nous voyons les scientifiques s’alarmer de leur possible nocivité. Mais je vous rappelle que ce projet est aussi en gestation en France avec le modèle Linky… Véritable espion de votre mode de vie et de vos installations

Hydro Quebec
Compteurs Hydro-Québec

Par Sophie Chapelle (20 juillet 2012)

Au Québec, les nouveaux compteurs électriques « intelligents » font débat. Alors que la société d’État Hydro-Québec prévoit d’en installer 3,8 millions d’ici à 2017, une quarantaine de scientifiques et de professionnels de la santé dénoncent une « désinformation flagrante ». Dans une lettre publiée le 9 juillet dans La maison du 21e siècle, ils contestent l’idée que les compteurs intelligents sans fil ne présentent aucun risque pour la santé [1] : « Les compteurs intelligents sans fil émettent des micro-ondes pulsées atypiques, de très courte durée mais relativement nocives, dont les effets biologiques n’ont jamais été pleinement testés », écrivent-ils.

Les auteurs de la lettre pointent l’intensité et l’effet cumulatif de ces ondes affectant l’ensemble du corps. Le fournisseur Pacific Gaz & Electric a reconnu devant la Commission de services publics de Californie que ces salves, qui durent des millisecondes, peuvent être émises en moyenne 9 600 fois par jour. Et jusqu’à 190 000 fois par jour. Le niveau d’émission en période de pointe est deux fois et demie plus intense que le signal de sécurité. Jusqu’à présent, peu d’études indépendantes ont été réalisées sur les effets sanitaires d’expositions continues à des micro-ondes de faible intensité. « Des études sur les effets sanitaires des substances chimiques dangereuses réalisées pendant des décennies nous ont appris qu’une exposition chronique à de faibles concentrations de micro-ondes peut causer autant sinon plus de tort qu’une exposition aiguë à de fortes concentrations », écrivent les auteurs de cette lettre ouverte.

Depuis 1993, plus d’une quarantaine de gouvernements et d’organismes ont adressé des mises en garde sur les technologies sans fil ou interdit leur usage [2]. Les signataires de la lettre recommandent l’application du principe de précaution et l’adoption de mesures immédiates, comme l’usage de compteurs avec fil. En France, 35 millions de compteurs électriques « intelligents » seront installés dans tous les logements à partir de 2013. Un recours a été déposé fin 2011 devant le Conseil d’État par l’association Robin des Toits.

À lire : Ces compteurs électriques « intelligents » qui risquent de vous pourrir la vie

Notes

[1] Le 24 mai 2012, un groupe d’ingénieurs, de physiciens et de chimistes québécois affirment dans le journal Le Devoir que « les milliers d’études réalisées, tant épidémiologiques qu’expérimentales chez l’humain, ne montrent pas de hausse des cas de cancer à la suite d’une exposition aux radiofréquences de faible intensité… ».

[2] Voir la liste

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

 

Source : Bastamag.net

Informations complémentaires :

 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Ondes : des chercheurs en appellent au principe de précaution