1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Je ne sais pas si vous avez noté, mais quelque chose comme 6 mois après les médias alternatifs... Les éléphants médiatiques commencent à savamment vous distiller la situation concernant la piscine N° 4. Bien sûr ça ne crée même pas de grand débat, ou d'émission spéciale, voire de 20H consacrés a cette situation critique. Mais de temps en temps, un sujet de quelques minutes vous décrit brièvement la situation à Fukushima, comme on parlerait des émeutes de la veille à Grigny, c'est tout bonnement hallucinant.

Les journalistes essaient de nous faire croire que, parce que la situation se trouve au Japon, nous n'en subirons pas les conséquence, c'est pas grave, circulez...

Où sont passés l'éthique, et la déontologie de tout ces félons qui (comme sur le reste) ont failli au devoir d'information. Ne vous rendez-vous pas compte qu'ils nous manipulent de bout en bout, pour mieux tenter de nous spolier. J'ai quelques dizaines d'années au compteur, et j'avoue que quand j'étais enfant, je rêvais à un monde meilleur que cela. A l'aube de ma vie, et des mythiques années 1980, si j'avais pu un instant me douter...

En attendant, je pense qu'il serait judicieux de vous mobiliser... Car apparemment ce n'est pas eux qui le feront pour vous... (C'est dire s'ils ont le sens des responsabilités....)

Update 26.02.2016 :

Tepco Petition Piscine4

Ce n’est pas récent, cette menace existe depuis le 15 mars 2011, date à laquelle le bâtiment réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi a subi explosions et incendies.

Effectivement, la situation n'est pas inédite, mais le problème reste urgent à traiter, car une seule petite complication dans le refroidissement de la piscine 4 pourrait entraîner une succession d’événements qui affecteraient le monde entier en quelques semaines : 2500 tonnes de combustible nucléaire larguées dans l’atmosphère, ça ferait vraiment très mal. Ce ne serait plus les seules régions oubliées de Tchernobyl et Fukushima qui seraient concernées par une contamination radioactive généralisée. Ce serait assurément le monde entier.
 
Tepco, en qui plus personne n’a confiance depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, envisage de retirer le combustible de la piscine d’ici à la fin 2013. Mais personne ne peut assurer qu’un nouveau puissant tremblement de terre n’affecte le Japon dans les 16 mois à venir ! C’est pour cela que l’action à mener est urgente.
 
Une pétition est en ligne pour qu’une équipe internationale prenne en charge les opérations de retrait du combustible. Elle recueille déjà près de 10.000 signatures, mais ce n’est pas suffisant ! Elle est disponible en cinq langues (1) :

français

anglais/ English

japonais / 日本語版

espagnol / español

Et depuis peu en polonais (voir ci-dessous). Diffusez-là !

Masao YoshidaDe nouveaux experts s’ajoutent pour souligner l’importance de cette requête, et en premier lieu, l’ancien directeur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi,  Masao Yoshida. Ce dernier, premier témoin de la catastrophe, a récemment affirmé : « Il est nécessaire de mobiliser une assistance internationale et notamment des ingénieurs, des technologies et des appréciations venant de tous les coins du monde. » (lien)

 

Koichi KitazawaPar ailleurs, le professeur Koichi Kitazawa, qui présidait l’Agence japonaise pour les Sciences et la Technologie et qui a dirigé une commission d'enquête sur l'accident nucléaire de mars 2011, a déclaré : « Après avoir écouté des centaines de témoins, ma conviction est faite. A la centrale de Fukushima, le pire est peut-être à venir. A cause de la piscine du réacteur 4, un nouvel accident peut se produire n'importe quand, qui menacerait la survie même de mon pays (…). Je prie pour que, dans les semaines à venir, une violente tornade saisonnière ne s'abatte pas sur la centrale. » (lien)

 
Une prière suffira-t-elle pour empêcher une nouvelle catastrophe ou bien s'agit-il d'un aveu d'impuissance face à l'immense tâche qu'il reste à accomplir pour transférer les 264 tonnes de la piscine 4 ? En fait, il ne s’agit plus d’un débat mais d’un constat. Il ne s’agit plus d’être pro ou antinucléaire ; il s’agit juste d’être conscient d’une menace très grave qui va durer sur le long terme, tant que le combustible perché à 30 m de hauteur n’est pas mis à l’abri. Les médias commencent à en parler en France, c’est dire si le sujet est grave. Il est très important que chacun soit au courant et les journalistes doivent continuer à nous informer de la situation. En gros, la situation actuelle, c’est un peu comme si on apprenait qu’un gros astéroïde risquait de tomber sur la Terre d’ici un an, et qu’on allait tout tenter pour dévier sa trajectoire afin d’éviter la collision en confiant cette mission à une entreprise réputée pour mentir et faire des erreurs…
 
De toute évidence, il ne suffit pas d’en parler, il faut aussi faire pression pour que la communauté internationale prenne en charge cette crise.
 
 
Informations complémentaires :
 
Crashdebug.fr : Voir Fukushima...
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow La piscine 4 de Fukushima menace les Terriens